L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

7 mai 2013 2 07 /05 /mai /2013 07:13

Faste Opening
ACTE I.
Velocite de circonferences maximales des attelages aux peripheries ferrees d'un faon tout de bois sculpte.
Je suis tombe la-dedans. Pose tes fesses la-dedans ils disaient (RIRES)
Rose Ana, eaux plvs haut d'essieux (RIRES) 
La seconde qui en dura dix (RIRES)
DMQ deux ans entiers (RIRES! ~)
Vous savez qu'au-dela d'un certain degre d'impetuosite, devenir anarchist c'est en quelq sorte se donner le droit d'atteindre un niveau de politiq des plus eleves (RIRES)
Et que si Tchaikovski avait ecrit un tango sentimental plutot qu'une valse expressionnist, eh bien, eh bien c'aurait surement plus ressemble a une authentiq Por Una Cabeza dansee qu'a un quelconq classiq russe comm on en prend en cours de route sur celle de la soie (RIRES)
ACTE II.
Le doublon de la conscience
L'autre cote (RIRES)
Sans rires, des torrents, vous n'imaginez pas tout (RIRES)
Torrents, je vous ai mis le doigt dans l'oeil du cyclone (RIRES)
Tant qu'on n'a pas vu ca, on n'est pas a meme de dire que quoi que ce soit qui est trouve beau l'est vraiment (RIRES)
Non vraiment (RIRES)
Defi numero 3 (de cinquante totaux, ans tres tot-tot :) En rimes 17 jours entiers (RIRES) 
Serieux, arretez de rire (RIRES) 
Fake biroutes (RIRES)
Plastic trees, and then silicone humans (RIRES)
Vous aidez pas non plus (RIRES)
Un cheval passe, double d'un deuxieme faon (RIRES)
Par extrapolation on peut voir l'avenir dans un petit carre tres dense (RIRES)
C'est un faune et un lion assis sur un chat qui parle (RIRES)
D'ailleurs je ne suis moi-meme pas encor tout a fait sur de bien avoir vu en la scrutant ainsi de quoi il s'agissait vraiment (RIRES)
Si c'etait une cascade, ou si ce n'etait pas plutot l'ensemble de totues les cascades du monde emboitees en une seule (RIRES)
Des trombes, des nebuleuse,s des grandes tempetes de crachin qui s'evaporent en grand bruit etqui vrombissrmn en cercle dense (RRIES !!~)
In heaven everytghing is fine (RIRES)
Merci pour ces grammes que tu m'as envoyes pour l'instant (RIRES)
Dans les archives des technicites oubliees les co-fondateurs de la future chambre des developpeemnts subliminaux sont devenus des vehicules du futur des annees 6o (RIRES)
Peu avant un saut du fond à surface de l'océan. (RIRES

Renee Micoulaud, ?Irages (RIRES !!~)
Peinds-moi dessein de chevaux en melee (LOVE)
ACTE III.
Reproduction de photos prises peu avant ou peu après des moments mémorables. 
Peu avant ~

Peu après être tombé du haut d'une falaise de 36m. (RIRES)
Qui ressemblait a une pisvine verticale ! ~ (RIRES)

Peu après avoir gagné le grand prix de L'Escale (mise en orbite autour de Saturne et encheres sur les soutanes RIRES)

Contrôle de routine, comm il en est qui se glissent dans l'interstice enterriné des terrines à la traîne de troubles. (RIEREWS)
Connectivite (RIRES)
Syncopes synchronisees (RIRES)
Interactivite (RIRES)
Mise en relation (RIRES)    
Salle d'attente (RIRES)
Quand en 1952 Cocteau peint Rêve hollywoodien, humble, coriace et prenant, dans ses draps le lion d'un désir fauve très carnovire et prédtateur il traite de celles des mégalomanies les plus rares, parce que justement humbles, qui soient. Nuancé et enveloppé de ces nuances, son chef d'oeuvre est une contemplation contemporaine des temples condamnés de l'activité artistiq qui régit les enchères auctions, au choix, des onctions et onguent entre nos doigts.
Mes croyances rationnelles vont te rendre fou. (RIRES)
Entracte.
LES MOUCHEs de Cocteau, Cocteau Twins, "Les enfants terribles", Carolyn's fingers, Death in Vegas pour Dirge. Et, dans la meme veine puisq je joue aux associatioons librews, Pretty Girls make Graves : album New Romance. Quand demarre Something Bigger, Something Brighter, que tout tremble alentour. STAND UP de Throwing Muses. Le Discobole de Chateau Flight, ou le Bizarre !~ sous la douche. Un bond d'entrees chez Madame X. AGORIA inspires : Code 1o26 ~> DARE / DUST ~> Kittin High.   
Tout ce qui est tout à la fois poétiq et mystiq, devrait d'une manière ou d'une autre peu à peu finir par vous paraitre relié à Ampadiem. (RIEN)
C'est dans l'Irrationalité concrète que se trouve la plvs belle des réponses. (...)
ACTE IV
Future chambre des développements subliminaux : Série d'épreuves artistiq axées autour d'un devenir lvi-même meilleur et qui dans sa longue historicité de plasticien néologiq et archéologiq, vient continent contenant dans les formes plus ou moins abstraites de son évolution le long des pigments des oeuvres rupestres, modifier suffisamment durablement la perception faite de l'art par le monde, pour inspirer à celvi-ci autre chose que ce à quoi il est accoutumer à, précisément, s'accoutumer.
Panoramiq pussy babe approche tes jolies fesses (RIRES) : Tu m'as longtemps ete un gfrand vide (RIEN)
Une ventouse comm on en sent qui aspirent et a devenir la seule ne font que CA~ (MORT)
Le florilege de rever en musiq & en rimes (et RIRES) 
Elle est devenue morte de rire : a l'heure ou j'ecris, elle l'est encor et elle re-susxcite (SURERECTION) 
Subacultcha (RIRES)
EVERY WHERE (EXCLAMATIONS !!~)
Le matin sous la pluie, la grande faim a fait dire qu'on pourrait manger des chats et des chiens. _L'un ou l'autre pas les deux. _Vraiment, si, vraiment tres faim. (RIRES)
La file qui n'en finissait jamais de se rapprocher. Tant et si bien qu'a la fin .. (RIRES) 
Jr jr est ne hier, il pese 3,886 kg et sa mere est morte en l'accouchant en prononcant pour derniers mots a l'urgentist sur le point d'une cesarienne : mon nom (RIRES)
Et tout se termine dans la meme bouche que cette douche ou tout avait commence, les nageurs sont en sueur et les soudeurs en nage (RIRES)
Cette autre sorte de mutation mythologiq a laquelle se rappelle l'ecorce cornee des craies de tailles carrees (RIRES)
Ce qui semble au village devoir vous coller a la peau comm un caractere affirme et indelebile, developpez-le, exploitez-le comm un filon, et faites-un un traint d'avance sur les traits de retard qui se confirment quand se leve la main de son trace continu et ininterrompu sur le marbre de mai. (RIRES)
Love suit (still fill)
Nature vivante (standing life)
Mai est du meme marbre qu'avril (RIRES)
ACTE DU TOUT DERNIER RIRE.
Nous jouons a cache-cache avec le soleil toute la journee
On gagne a tous les cous qui se servent dans les bars, etre libres ou connus (RIRES)
Apres, juste apres ca donnait ca. On est devenus dingues (RIRES)
La fille qui tenait a pleine assise (RIRES)
J'ai adore cet enchainement (RIRES)

Peu avant un bond entre deux eucalyptus. (RIRES)
La monde des reflexes, la facon qu'on s'est approches peu a peu quand il lvi a verse de l'eau sur le visage en la scrutant, longuement les yeux fixes dans les siens pendant qu'on la gouttait s'egouttant (RIRES)
Elle etait si stupefaite que c'en etait sexy '(RIRES)
Des corps de lion des mers se prennent la temperature a nus (RIRES)
Des harmonies mutuellement ramones et qui se marient en ramant (RIRES) pour amener a eux le plus de meringue (RIRES)
Hilary se contorsionne, elle se tord, et de douleur ses rires sont des pleurs (PLEURS)    
Peu avant et après un dernier tango sur l'eau qui d'emblee coule les paris. (RIRES)
       

           

That night Gabriel could not sleep at all nor could he bring himself to say his prayers; but he sat in his little room by the window with his shirt open at the throat and the strange blue flower at his heart and again this night he heard a voice singing beneath his window in the same soft, subtle, liquid language as before—

Ma zála liral va jé
Cwamûlo zhajéla je
Cárma urádi el javé
Járma, symai, — carmé —
Zhála javály thra je
al vú al vlaûle va azré
Safralje vairálje va já?
Cárma serâja
Lâja lâja
Luzhà!

and as he looked he could see the silvern shadows slide on the limmering light of golden hair, and the strange eyes gleaming dark blue through the night and it seemed to him that he could not but follow; so he walked half clad and bare foot as he was with eyes fixed as in a dream silently down the stairs and out into the night.  

 

Partager cet article
Repost0
24 février 2012 5 24 /02 /février /2012 03:56

Lourdes, fraîches, sombres sous des capes à foureaux des masq invisibles les mines déterminées ordonnées sous phosphate 

à s'en faire troubler la foulée, fables faibles sentiers d'écartement poussifs sous les violettes tremblantes des jambes à grande 

distance revues dans les coudées strates superbes leurs nappes doubles et pieds nacrés blanches noires tristes parfois jusq 'en 

sceaux garnies à moitié d'entonnoirs. Entonnés. Lucratifs ustensils de paupières à hublots faïence revue glacée, page condamine. 

Leste d'orages en turbine sonore découvert remaquable malaxée par l'essor, les pluies gourde, sondes à ressort, des tirades magnanimes, l'épargne d'un quelq effort ~ 

À l'origine. Le mouvement de bascule, l'enfilade bien tassée, remuée jusq 'à la vase ou prend le Sud racine, s'expose à l'ébranlée Gertrude pleine 

de malice, les bas résiliés, la tache au bas du dos, refaite en parties qui ramènent les balles au hasard des prix discernés sur le bord de la joue, quand 

tourne cette façade au lieu qui prend l'abord, vitesse des traversées, leurs belles liasses de montées, des sucres à tas d'hormones, dépassées dans le sillage 

ou s'absorbent les quantités aussi bien qu'en tétant des fléchissants kilos athés à qualités variables. Dans les cimes, croisées, longtemps demeurées immobile

s, lues dan les verres travaillés main qui permettent les stabilisations de leur odeur sur le chemin le plus plan  du dattier ou elles nichent desminutes 

de repties octaviennes, 

des liquides d'idées prêtes 

à la confiture source dont on fera des garnisons de l'armateur Amateur

de frais goulots à tremper jusq 'au soul ses liserets.    

son compte est bon en recomptant il s'avère, mais les grosses trousses 

trompent parfois, surtout quand déborde l'horme à menée de mêlée friande. 

Des centaines de grelots agitées par l'ouate sa moiteur transpirante qui fait lever 

les paumes sur le versant le moins fréquenté, en conteste la régularité onctueuse, cette mare 

coulante de rivière sur les flots, qui se dépêche d'arrimer, qui sait pour pourparler, afin d'affiner ou 

dans le but de buter jusq 'au point, les quenottes à sucer, leurs fin fil d'été se promène, se promettent 

se permettent et se surprennent à croiser les pieds dans les places vides. Le moins de monde, ou le plus de compartiments

 lassifs, distingués des ombres dans les passages couverts  lorsq ils heurtent la nouvelle d'une page de journal à l'activité habile, 

nouvelle escamottée entrée par la taille du cadeau en lourdes masses secrètes, comm des araignées qui se font la courte échelle. Les vues estempillées 

de ce fardeau qui se fait foi, fraîche marq de fiabilité  notoire, butée au pied de l'assignant quand il gargarise la jambe ou la patte guérie de son marteau  

à dents paralytiq, des fournées qui s'accomplissent comm la taille s'emplit des sons ~ les sauts sur le bords d'un filet qui veut bien admettre 

quelq pas conjoints sur sa faible linéarité minérale 

d'entre-faits    

Queue garnie de fritures au long pendant de luxe 

poursuivi dans les salles jusq 'aux pianos roulants, 

dans les suites harpe et carpe ou se carapattent les 

quartiers amicaux, dans les initiales d'un tissu marqué 

à vie par un détail, coups humains et paires de dalles à 

monter soi même se vident des poches gonflées d'un épais

 navire au reproche de la vague ~ l'illusion d'une montée de la voix

 de l'artiste fait tinter des verres qui entonnent la même première cuite 

que celle ou les pots cultivés cuivres et autres fleurs authentiq s'allignent

 salines sur les marais intérieurs saufs.

Partager cet article
Repost0
6 novembre 2010 6 06 /11 /novembre /2010 19:42

   

    Origines : l'Obvie & le probant

  Il n'est qu'a cache-cache le soleil gagne qu'un pont le lierres.

1. AIM
2. CLAIM
3. DAIM, RODIN & autre textures
 
4. C'EST FAIM   

  Un jour il ne sera peut-etre plus possible de trouver un semblable ou que ce soit. Je ne vous comprends pas, me dit-elle deja  tico anticipee, emancipee, houspillee, pillee & conspuee.
Les Wellis en venant en amis a l'entite terrestre ont dit que nous nous trouvions etre l'espece la plvs communicante qu'ils aient rencontree. Une expedition allait etre a l'instigation d'un consortivm rassemblant six pieces en tout, d'un tout, vers les vers poetiq de ce qu'ils savaient avoir pu situer imagine fige comm etant le Centre lancee. Decouvrant notre monde, il previnrent vite l'assemblee qu'un nouveau membre votant allait participer et que serait de nouveau posee la question d'aller vers l'interieur, ou plutot vers l'exterieur ? Bien faible pretexte que cette question, a vote en verite, l'important etant comm toujours on le dit de participer, et que les triangulations mulptiples que cette nouvelle decouverte nommee Terre venait de ne faire que conforter, aient permi de localiser tres exactement les deux directions opposees qui pointaient respectivement, le centre et l'extremite exterieure de l'Univers-Tout-Entier. Comment pouvez-vous le savoir ?, demanda ainsi que le fait tout representant d'un monde entrant, celvi de la Terre.
_Etrangement, la particularite de nos peuples eloignes temoigne de sa situation dans l'univers. Ainsi le plvs on va, pensons-nous et toute preuve semble converger dans ce sens, vers l'interieur de l'univers, le plvs nous rencontrons des etres dont le sens de la communication est faible, et le langage est dematerialise et des-informalise, les mots contraints et les idees dirigees pointant la direction que nous avons, justement etablie comm etant celle du Centre. Ainsi en fait que l'evolution l'engrange, puisq c'est aussi la-bas que nous rencontrerons les civilisations les plvs anciennement etablies et les mieux en effet formees. Le plvs aussi on va, pensons-nous encor et quelq signes l'ont prouve, vers l'exterieur, et le plvs la encor nous rencontrons des etres en voie de formuler les expressions instinctives de leurs impressions spontanees. Nous pourrions en tirer tout un tas de conclusions mais nous nous garderons bien de le faire. ~
Car, s'Il n'y a en effet pour rendre directement dans la gueule sans passer par ailleurs, avec l'intensite palpable d'authentiq arbres-juice la densite physiq d'une confusion sensorielle dans le recit par la mise en oeuvre d'une serie de techniq critiq, oniriq et du plvs haut degre de peinture conceptuelle et fictive dont decoulent poetiq les predilections instinctives, que la lecture predictive qui en se jouant aux doigts mouilles du choix des mots date et signe sur l'oeil tracteur du lecteur le moteur anticipe a la ligne comm un savant passant fou saurait sachant s'y secher creer que s'enlise ce qu'il dit lire d'une diagonale lyriq couchee dormant degonflee ainsi presq crevee passive, il y a en revanche de confusionactive, inspirante & creationnelle propre aux visuels encombres et manifestes d'insalubrites nauseabondes de l 'effet recherche du trop-plein des idees recues au sommet par les ressors accoustiq de la sensation de vertige, un infini potentiel de tampons olfactifs aux impressions de vestiges qui en constatent en contraste aux phrenesies operees des operettes, le pouvoir de voir juste apres avoir observe dans une piece vide comm un silence bien monnaye, une partition libre jouer dos au sol un mur qui ne sonnerait ni juste, ni jamais completement faux, des dessins a l'epee. ~ Je voudrais savoir la peindre 
   omnia quae extant opera ~,
   savoir la peindre comm un reve oblong trusquine de long pont de lierres a cent fauteuils, corps quantiq & comedon de l'espace irrationnel, savoir le peindre organiq cet espace de tons-eclairs des temps-clairs contenus a la seconde moins un dans la perception d'une toute nouvelle unite de mesure qui fasse la peau au temps devetu et passe ses fesses aux eaux d'une version invertebree des perceptions de structures molles qui nagent en s'en evanouissant comm y augmenterait l'amplitude de leurs applaudissements les recueils choisis fibres d'organisms anticipes organists aux styles de pistes a pans de cites. Son corps se tort en tores, et d'essor aux assauts que j'en sors essieux contient en contorsions des cieux l'essoree finale, bouquet fume de sa scenette de Comedie-valse au renfort des rigidites squelette supernovatrice sur la sellette de ses trois-cent trente-trois mille trois-cent trente-trois yeux de dieux-pixels fixes demis et emanes qu'emmene par les autres millions glisses vn a vn entre chacun de ceux permis parmi l'espace concourrant parcouru, dans le temps l'epaississement de la maille. Sa consrtcution nano-technologiq de poetiq nucleaire de la lune topic toniq aux accent et air d'arches deiq en gelee, j'aimerais savoir en presenter la vitesse trente-trois millions de pixels par seconde acceleree a la mesure qu'en peintres on en penetre empreinte de leur tantrism tretaedre avere attentist les interieurs rieurs comm s'ils allient lies a fol an ainsi aussi qu'on les percoit percer qu'elle s'epaissit du secret quantiq sous-jacent le rationnel latent des lacets la fixes : de nos corps synchronises aux rencontres de millenaires et de minotaures aux essences millimetrees une infusion ultrason, fusion d'homeomorphes fusees &, fusse des decantations, leur y donner le ton thermiq d'iso-postes avances typiq jusq'a y trouver le bon.        

 
La chaleur nebuleuse de son ventre fondant,
       intensite stellaire a chaq croustillement,
est de l'epaisseur vapeur frotte de son corps humecte :
      Velocite lumiere des transports engranges ~ 
Interieurs plastiq aux mesures de fioles au fol effet 
       ~                    ~ de nos longs champs stheniq.
    

 

    Croquis des pores corps aux peaux singulieres. 
A la temperature des corps-noirs mirages ou phosphenes aphelicanes & diaphanes filigranes aux torrencielles coulees ciels 
A la hauteur exactement paupiere des savoirs instinctifs qui baigneurs y plongent couleurs et emergent en marge aux berges gambergeant jambes embraisee /     d'une surface, flotteurs, vers une autre, en planeurs atittres, en altitude de singuliers aux arts les corps se font pluriels, et ils devinnent divins ce qu'on devins devient vital de bonds anticipes pour les metamorphoses par la seule intervention d'une association d'idees changer en loge, puis de loge en autre chose. D'instinct d'astreinte et, presq, par devoir terminologiq d'enceintes aux gouts du risq. Aux Wishing Fields, champs d'hippocampes en course, fols, la demoiselle qui depuis deux decennies oscille entre la triq et l'encensoir, sans ceder a son enthousiasm ni parvenir a m'y etouffer se sait si insaisissable qu'apres qu'elle fait irruption dans la case de sacs vides agitation controlee propre a orientee instrumentaliser a ses fins de mouvements l'experience de metempsycose de coccinelles apprivoisees continue de se faire appeler sans jamais devoir plvs pourtant remplir comm y sied son devoir, la garniture de biens dont se tient bien tout un chacun d'en faire plvs eloge ou d'en condamner l'entree, d'y puiser seulement, et meme d'en commander, Mlle Bell, concourrons, venez courir avec moi maintenant, en me disant Ceci est un poem comm elle ajouterait au ton celvi d'une epaisseur, a la consistance d'une constance, et au mouvement une sorte de dimension quantiq inee, devoilee dans l'idee que de cet espace-temps se glissant y est concentree cantiq lue chantee a voies hautes la lumiere sur-representee des dessous sous la forme irrationnelle d'un fond de dieux-pixels plvs grands dedans que celles percues toujours exterieures a tout. Comm les Bonnes-Oeuvres de l'Art Paysages, la passion plastiq des natures fortes pour les seves sevrees d'arbre de nos peaux-nourries.

Un visage sourit a l'heure exacte ou l'ombre d'un rocher de tufo creuse le caresse juste avant que ses paupieres se ferment.
Un paquebot sur les cuisses de la femm lue elisant un livre dont la couverture figure un profil de girafe.
Une grenouille applatie jambes ecarquillees luminescente dont la tres long langue parcourt l'instant physiq d'une eternite de marches, entre deux villages que relient une serie d'obstacles vegetaux imposant et impossiblement garnitures en devenir engloutis par la fraction de la seconde qui absorbera cette prise et puisq tu joues le jeu je ferai par la suite comm si cette lettre verte ecrite avait reellement existe, et j'en tirerai des vers d'innes comm si'il etait a y voir quelq envie de communier, ou pour continuer, de seulement te marre ailer aux marelles enfantines qu'il me plait quant a moi tant et tant a marier dans les styles archi-modernes de l'euphemism dot des non-dits, dote de ce pouvoir charnel et incroyablement superieur aux veritables dons, a dire n'importe quoi, et tout, absolument dans un seul mot tu la bouche cousue. Elsa paree pour sa part attribuee et meritee portant dans un encadrement de porte a bagues entieres arquee s'elevant bris du a et devant l'ocean en bas un pot de terreau bleu casse ressemble a un profil de tres vieil homm dont la moustache est un ceinturon, et la sourciliere ses seins pointants en me tenant a la rembarde de ceder au passage photosynthetiq de la tentation graphiq qui vient subitement foncer ces couleurs dans un oeil-soleil accouchant bruyamment injecte de veines explosives dans celle de ce heureux hasard prolonge. Et alors Aurele, aile d'honneurs se leve, sur ces mots comm une terre, qu'Eleonor habillee d'Isabel Marant tremblant se met devant lvi a compter de ce jour, a conter de son periple celvi d'errants chats-plans de gare manifestes et qui elabores se promenent prometteurs de parmi l'air hagard des rares gars de la rue, et sur le seuil d'une porte a deux battants, ramasser ses levres, et elle les embrasse aussi affectueusement dans l'agitation d'un songe sagitaire solist du seul elan passant fou sachant que si c'etait la son repere, sa cabane apprivoisee serait privee d'amour d'ex exfoliants du fol an. Je n'y mets pas les pieds. Son jardin secret, cirque circonflexe s'orne de symbols & pensees, de ce que de ses songes, reves & idees qu'elle dit vouloir voir sans les dires d'elles-memes realisees se rehaut lisse d'essai aux ocres media cretes. Les metamorphoses instrumentalisees. Elle se met comm toutes les Victoires ailees a un moment plvs ou moins eleve selon la longueur de leur bras de levier a flamber et l'architecture mecaniq de son art aux etincelles la fait ajouter au taux de defaite un degre negatif de l'ordre de l'infini, a tel point que vibrant les echelles secouees tremblent et se retournent et compactes devresent a la disparition instantanee qui la materialise le plvs efficacement solide, slide et bolide durable. A la compression pressentie desiree synthetiq stheniq aurifere de la plupart des choses levitant conditionnees dans les hauts bassins de l'esprit s'oppose supposee par sa destination cette sensation qu'il est a en tailler detaillee au contraire, auattn que possible sur mesure chaq manifestation pour en fers de lance faire le tour le plvs largement possible et se l'evoquer jusq 'a la sureposition grandiose qui en mette en lumiere la moindre parcelle qu'il sera bon d'en exposee au final explorer. Expo. Sautant du revers autonome de la ville sur et vers comm y sursautant des vers a citer, l'architecte es beau lecteur de devenir devenu artist au fiacre s'y consacrant concoit et se croit voyager par, vers et dans l'esprit comm un comedon de l'espace, une espece de comedie ou comm un commis aux sons meurtris proches du plvs courant instant de flambee. En concevant, et en expliquant ses vues, il materialise aussi bien theoriquement que pratiquement toutes les parties de son projet intellectualise et schematiq. Revenant heureux qu'en hommage a ses plvs beaux vers de terre se levent de jour comm de nuit, etoiles les restaurants et dont rendrait plvs nette l'approche du sol le brillant vernissage, de l'exposition qu'ont tant aime ces homms a couvre-chef d'oeuvres bleues au mur porteur de message le nouveau maitre-mot prochainement inaugure seraient comm on en aura refait suivant la coutume les costumes choisis de s'y convier de la partie privee d'amour de ces publics hasardeux ceux dont il aura tant aime que les rires aient fusee d'ou monter. Dans cette oeuvre Du jamais-vu s'illumine que jaillit ton bassin, il y a espacees aussi regulierement que des piqures de rappel les epiphanies sylvetres, pierre, argent, foret, qui le tiennent eveille et permette qu'il se concentre sans se perdre des vues illusionnists l'objectif des amonts qu'il a avise dit viser. Il peut choisir d'orienter a la ville jusq'aux heures de sorties des 3o millions de Personne qui en memoire se repassent l'art de vivre antiq de ses constructions inhabitees ~

Karmaoke Balcon-cooning. Nautico-Elsa.
Il n'est pas qu'a cache-cache que le soleil gagne toujours le premier un tres long pont de lierres
Il nait, qu'a cache-cache le soleil gagne un pont de lierres.   
Il n'y a qu'a cache-cache le soleil gagne, le terrain d'un train d'avance sur la partie renversee d'un front celeste tourne comm un film sur l'opercule hyper-cute d'ou nous savons mousser. 

Ou but du jeu, recompense et regles se confondent.
Tant et si bien q  ue le soleil tourne en rond/
Fermement decide quant a lvi* , a faire cette repetition creative  &recreative. 
Coincidence/consequence //|\\\ au hasard : gratuite. 

Futurism conditionnel tache qu'etre cobaye de la version d'une techniq de visualisation la plvs ancestrale qui soit.
Context arrache de la tete a queue qu'un text cheri.
Une ville inhabitee cache de 3o millions de Personne.
Entre-temps sache que debaroulee des bas roules elle fait joli
comm le ciel vache beau voir : by clear sky you can see forever
Sur-Exposition mache bruyante improvisee a la lanterne electriq dans un garage du 18e.
Au son du passage lache d'une femm au mur d'une motion de la censure qui m'en retenait.
Prisonnier de gache phenomenes para-moraux.
Souvenirs d'un voyage fait a bord de sa compagnie en Chine tandis que j'y faisais d'elle beau voir.
J'en ai hache comm Ayme beaucoup parle. Les quadrillateres ailes se superposant sont aires de transparences technologiq
enfreignant la regle fache des murailles, sur un sentier escarpe font les avenirs passes pour des fous demultiplies.
Au dixieme tour de sort appache dromadaire les bosses de la traversee respirent comm des ampoules de Persee.
Dessinees lever de Terre attache, derriere, le beau matin comete que le ciel omis commet comedon.
Luminescentes erache et, dans les circuits, sociales.
Une nuit clandestine crache l'interieur clore d'un fond de velours d'eaux voutees de galeries de glaces glisse et eclot d'un corps d'enceinte comm une fille nymphea.
Une robe de chez Manoush, exactementla meme, sa copine fine copie du moins.
La demeure intelligente entache reste sans cesse differente,
sur une peau d'aimante dash, le plvs beau jour doute.
Bientot une allegorie me tourne le dos. Elle est au telephone, eloignee de son groupe et elle porte un beret marin et un sac  Vanessa Bruno. Ses compagnons non loin, rassembles accorcupis autour d'une fontaine desaffectee ecoutent en s'y penchant l'oreille male d'un lointain nivellement des citernes qu'on vient d'annoncer reouvertes. Plvs loin, deux autres rejoingnent le troisieme de leurs semblables qui semble rassembler quant a lvi deja les plans qui permettront une extraction sure, et rapide. Quand je m'approche le murmur se tait, et, comm je reste atteste stable affabulant leur essai d'attester quelq sorte de succes s'avorte, et ils se dispersent comm ce puits trasnversalement sans equivoq convoite.

              Instrument des metamorphoses, puis metamorphose des instruments. Et finalement,
                   instrumentalisation des metamorphoses : les metamorphoses instrumentalisees.

   Au devenir tigre de tous les autres instruments de cette instantaneisation des thes infuses. 
_Je t'envoie, belle et mure reine / murene muse-araignee musaraigne au regne use faire sur un sourire sans consequence.
Saisis-en le sens dans celvi ou je me tourne et retourne-le moi sur toi-meme, comm une vue desorientee qui y perdrait la boule ainsi que plvs tot toi ma vue juste en defis tant et trop longtemps prolonges.
Des bouleaux frisent poetiq au passage du roman entre leurs impasses de cours et l'amour quand le soleil y est un sourire au hasard n'est plus que semantiq. Un sourire pris et qui bris se braise frais verrait bien octroye lvi-meme au hasard, sachant qu'y trouver. Passe-moi une echelle, que j'aille plvs loin.
_Un sourire qu'elle me retourne subitement inconsequente et victorieuse, defaite de soupirs, balayee d'exotism. 
Sur une planete plante choisie elle fait la taille d'une pierre de vingt livres prendre toutes les prorietes d'un authentiq roman, leste & immuable dans cet extraction d'un puits d'eau reaffecte. A la coiffe erotiq et la posture ceintree d'une sculpture vivantes propre aux pales loupes aquatintes qui les hantent, les tissent, s'en hissent & les habitent.
Jolie sonde au sol terne sous-terrain passager passeras-tu demain tot matee pour plvs que laide et mate qu'on ne pare se passe ~ a ce detail pres qu'une echelle plvs petite.    

Theatre a roue de concert, de ☆ rue ☆ sur ☆ un ☆ air ☆ en ☆ ut ~  

Il etait une fois / sur un pont de lierres
Elle etait nue, foi / sur un pont
Epris d'aethers-plains, debats 
Sur un pont long de lierres
toute la nuit durant
a deux sens
emprunte.     

 

Cette fenetre, sur l'esprit figure d'une transposition ~
Le plvs on s'en eloigne et le plvs ce rouge d'arbre y tient une place importante.

 

Part 2 ~ Texte brut

 

A l'elocution des locutions qui se sont mises c'est rien de le dire a l'eau culs nus sans lots de consolation,

Pleurees pelures jusq 'aux plvs arrierees, des campagnes a vins came commerciale calmes aux calles a mats capes,

Cet infini cette fois c'est faim, si fin meme que c'en est en effet euphemiq nid des fonds et fontaines minimeq.

Ames mimiq qui se sauvent en d'egoutants gars d'actes ad hoc,

Gates goutant deguises les guises d'acquis Goustan.

A maze like a zone of flying leaves, red and that heats the beats of moans.

Sur le port serres aux pores les airs d'apports d'aero-peaux prennent leur envol se posant une chose pour une autre, et s'en satisfont 1111

Communication établie avec diligence. Une heure avant sa voiture se créait dans la tourbe d'épaisseurs bruines brunes élancées des terres horizontales ce Monet-money-honey, in the rich men's world.

Ma homie se gausse et à gauche elle se lance à la hausse dans une version d'elle calculée pour s'emboutir dans le coeur de la cible, et ses gestes fantômes au-delà de l'heure pleine confondent l'objet visé de membres devisant et devises monétaires aux portes d'un repli monastère.

    Je pense venir demain à Falaise en famille
in Tulipes, ail & rosiers.   


Subtan-ciellement, le téléphone m'est sonnée arrivé comm un incident, ou comm un art accouchant, par les eaux. Maori Kaori.
J'ai décroché et comm un prix la ligne à l'instar de celle d'une pêche s'est miraculeusement mise haute & chère à grésiller : un peu comm une friture. Un mois qu'elle disait qu'elle me revenait de droit : I wet for you.
De te perdre en mes hautes mers souvent j'ai essayé, et toujours j'avais jusq là échoué. Cette marq dit Je suis tout à touage, sur le rivage. Sur tout le reste du port ma rainette aux tatouages de façon égale à elle-même, et fidèle aux parallèles croit se trouver. Une faible ampoule aux decrues jonctions des coins aussi fuyants que des yeux coupables rendent le mieux lumineux qu'au moment d'interstice ou des orgues à toi réinstrumentalisées parmi le jeu des tambours à crampons les orchestrant font l'ampoule qui n'offre la concordance, connivence des peaux chauffables que d'un très étroit, mince et fébrile point de divergence aux avis arrimés en simultané qu'aucun vote n'aide à m'etre d'accords sur cette partition libre d'éléments indépendants de ma volonté.  

Context de la tête à queue de test comète abrupte qu'un text a chéri enrichi rompu renchéri.  

 
Le souffle, dans cette chaleur. Venu pluie sur l'aer brûlant des terres battre sans la heurter, frapper de cette stupeur défaite de gains d'eaux lors de ruisseler zigzagant suivant les crevasses et les aspérités qui offrent le moins de resistance la corps d'étendues dont la tête seule dépasse le temps d'électricité qui en rendait l'avenue impatiences tant et si bien qu'une ville s'en bâtit, le souffle, cette marre de gouttes qui suspendant l'envoi convoite les invitant les voûtes à vanteaux côtoyés en les confondant aux vents, enfin frise l'oeil plvs tôt frit des jours d'âfres faisant rire d'une offre feriée.  

Un ferry.

Après que la peau sèche et nervurée de l'agitation nerveuse s'adoucie fait deuxième en par-dessus couverture aux émanations plastiq des coeurs quantiq du merveilleux qui en poussent les limites au-delà d'elle qui poursuit de sa propre tête la queue visée et au-devant des gouttières qui en balisent la démographie allant tantôt croissant descendant, tantôt venant chausson aux pommes donner leur excellence de goût, et en s'ôtant bientôt pelée, d'ampoules explosives parle de faire s'illuminer sous son bassin éclairs foudroyer l'aether de ses respirations aux caravanes de l'instant frémi diligemment attelé : avec diligence en sus.

Et la tension perçue alors si élevée au moindre geste d'un membre elle se mettait à sonner et résonner comm entre les flancs dans l'avalée la foudre.

Les automates opérés: Venus me pleut des cordes. De toutes les cordes, elle me pleut comm le jaune d'un Van Gogh, celvi d'un oeuf, de la table ou d'Une etoile de Manlio Rondoni.

Haut les coeurs, et haut les mains, a balais courts. Fauve.

 

Discobole transe, MOrphing discotranse, Theorie du fer a cheval : Transposition exacte de la facon dont procede dans le reve l'association des souvenirs soniq visuels & phoniq lents.

 

1. ASSOCIATION DE L'ESPRIT LIBRE 


Dans la nuit, comm lorsq Murakami Haruki dans La Course au mouton sauvage* s'immerge et nous plonge par vengeance ou par gout pour les defis dans l'univers du lombric ou une vache lvi tend une tenaille, tout est possible. Les defis s'autorealisent alors et sautent aux arts les yeux qui les lisent. 

* extrait en forme de de fer a cheval ~    Au sein d'un tel univers, dit-il, il n'y a rien d'étrange à ce qu'une vache laitière soit à la recherche d'une tenaille. Sans doute viendra-t-il un moment où la vache mettre la main sur sa tenaille. Moi, je n'ai rien à voir là-dedans.    Mais les choses prendraient une tournure toute différente si, pour trouver sa tenaille, la vache se servait de moi. Je me retrouverais plongé dans un univers répondant à une autre logique. Je demanderais à ma vache laitière: "Pourquoi veux-tu une tenaille?" Elle répondrait: "Parce que j'ai très faim, tiens!" Je lui demanderais: "Pourquoi te faut-il une tenaille quand tu as faim?" Elle dirait: "Mais pour m'attacher à une branche de pêcher voyons!" Je demanderais: "Et pourquoi un pêcher?" Elle répondrait: "N'ai-je donc pas cédé mon ventilateur?" On n'en sortirait jamais.  

 

 

2. Deformation d'une acceleration quantiq de plusieurs peintures de maitres selon le meme procede ~

    

VELOCITE-LUMIERE D'UN MANLIO RONDONI : ou la toile lumiere ne laisse plus passer la lumiere devant elle,
Velasquez a vasques multiples
Monet-money-honey in the rich men's World, 
Caillebottis rabotant les fonds de tiroirs, 
Cinq Picasso et un pic-assiette dans une conference sur la question de l'eau.
Cezanne & ses poneys, 
Deux migi & deux e-Dali multi-directionnels au carrefour, deroutes, d'une voix mutante au sens tous azimuts,
Delaunay la vie
Braquage d'un vehicule Braq
 Soniq visuels & phoniq lents ~ Fusees anti-horaires 

Partager cet article
Repost0
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 08:11

I. Faon tout de bois sculpte.
A fleur d'eau, effleuree, frolee et qui comm a celle de la peau fremit flore a eclore.
For you, to give it all up. As you like.
Les reflets dores du monde planant que le soleil reveille plan en se couchant dessus.   
Des lustres danses comm une belle etoile. 

II. Ses peripheries ferrees.
Mon visage d'enfant sur ces photos peu avant ou peu apres l'instant.
Il y etait colle ce post-it identiq a ceux trouves dans les lieux de jour permanents Libre-service
Dans une certaine tribu du Kenya je serais d'office elu clef de flan.
Viens courir hors-context avec moi ce matin.

III. Les circonferences maximales des attelages a cet endroit.
Elle perd la tete, elle divague, elle dit vague. Aer babe, elle dit des choses insensees incessamment encensantes.
La prochaine fois que tu lvi envoie des photos de ta boite je la quitte. J'y tiens trop pour laisser faire.
A la table d'a cote une femm parle au telephone de notre histoire.
Entre-Espace-Temps, relation directe des longueur d'arc et velocite.
Cette nuit était un bien étrange endroit du jour, elle en a été l'orée, auréolée parfois et son sol était un liquid turquoise, nébuleux par endroit vert & mauve. On a marché dessus avec incertitude, et sa douceur pourtant à chaq pas voulait rassurer la plante des pieds qui y a poussé avant l'aube, ses plvs belles couleurs. 

IV. Velocite de tout ca.
Prenez-savourez, la propagation de ce bon heur.
De dindes gloussants, affectueusement.
Hors-concours, tu l'es. Le Bulot, Manille, Entre-temps, Decapuchon, Blisard, La danseuse, Le retour, Grand Male, Passe-Droit, Souvenir, tous apparus chacun leur tour comm dans celle ou joue en continu la piece centrale et panoramiq d'un vaste edifice en vue de serrer le plan d'une vulgarisation de la voyellle qui chante le mieux.  

 

Partager cet article
Repost0
25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 14:53

Je dis souvent comm ca Immediatement-autre-chose, tout-de-suite-la-suite, en un seul mot comm ils se prononcent.

Car il n'y a que (non il n'y a pas que, mais ce serait bien la meilleure) de cette facon que les choses peuvent s'enchainant sans transition ni espace a tuer entrainer l'ivresse la plvs totale que cree d'usage, seule & rare, puisq 'improbablement commandee par l'acceptation d'une part de cette inconscience tout a fait jouissible qui jaillit de l'absence de responsabilites et par la, la relache complete de toute espece d'initiative qui fut decisive et, a tout le moins, directrice, ce qui n'est pas pour relayer quelq forme de creation immediate mais contribue quand meme, il est vrai a la plvs belle part de ces contributeurs a la valeur perenne, sure et viable dont another-drop-in-the-bow est l'immediatement accessible la plvs aisement representee sous la forme qui parle et qui chante simultanement - mais donc, pas en direct, seule & rare donc, l'univoq & convergente, melodieuse & envoutante, absentist & enflammee, reponse des sens a l'instinct directement pris a la source, leur reflexe, moteur & conducteur, de ces gravitations aleatoires qui souvent se trouvent le plvs visible & palpable dans la construction phrenetiq des ensembles illimites, affranchis de lois et superbement potents de la merveille*, defrayants & incroyables puisq 'autonomes et ambitieux, : les travaux a voies multiples et simultanees du reve quand il court, galope. navigue, vole et vole aux deux sens entendus, a toutes les choses une fraction de secondes apparues l'essence integrale de leur potentiel a la vertu de leur exploitation maximisee, optimisee & amplifiee, epuisee non mais puisee bien jusq 'aux expulsions cometes naines des bicores de leur souffle a veines gonflees qui s'epanouissant s'enlisent et accelerant s'emportent dans l'irrationnalite concrete de leur achevement sans cesse renouvele et auto-stimule, jaculatoire et immensement submergeant d'echos calorifiq propres a toutes creations d'energies viables, extraites de leur noyau cardiaq, pour les conduire, aux deux sens entendus, dans la convergence d'une logiq qui n'appartienne a rien et qui ne s'appartenant plus, meme, convoient et convoitent les portant d'heresies au sens litteraire et de gemissements les phoresies supremes que forment les allusions croisees dans le bonheur et demi pris aux paroxysismiq tremblements de la secondes qui s'ecriant s'ecrit d'elle-meme le chapitre d'une vie qui contient toute les autres. Statues donc, - qui parcourues dans leur parc de voluptes pondus et repandus, repondus comm les poses qui decrivent cette gestuelle bambou, chaleureuse, enivrante de solidarite monstre propre d'usage a l'Amour lvi-meme, se voient sillones d'une suite d'evenements qui s'illustrant mutuellement et presq retroactivement en quelq rapide courbette de mensuetude et de reconnaissance, semblent se dire immediatement-la-suite avant d'eclatter de rire.

[MOLOKO, Statues]
So goodnight my dear
Hope you're feeling well
Hope your're feeling very clear
In this song and rhyme
Thoughts of changes that
Keep ourselves intact

And yes
It's hard to fake but I'm faltering
In the steps I'm about to take
I am sure it's true
What is all for me is much the same to you

If all the statues in the world
Would turn to flesh with teeth of pearl
Would they be kind enough to comfort me
The setting sun is set in stone
And it remains for me alone
To carve my own and set it free

So we wait and see
How this backward chapter reads
In verse inadvertently
And it feels like fading light
But that's all that's left

Only what's left is right

If all the statues in the world
Would turn to flesh with teeth of pearl
Would they be kind enough to comfort me
The setting sun is set in stone
And it remains for me alone
To carve my own and set it free

Jumping from a balloon
A carried aloft by a parachute in June
Twisting round and round
Well I hope the ground is what you find

The setting sun is set in stone
And it remains for me alone
To carve my own and set it free

 

[Play it on Youtube]

*A la maniere qui veut a toute chose,

aleatoirement,

donner et prendre une suite.

(ps :~) T

"*Tu veux toucher ?* Moi c'est la jupe (...) J'ai raté ton Noël, et je ne vais sûrement pas attendre ton prochain anniversaire pour te voir disparaître encore. Alors nous allons créer notre propre commémoration, une date prise au hasard au tout début de l'an, comme une mention assez bien qui l'ouvre et qui le couvre, le couve et qui l'innonde, qui le baigne et le porte comme une de tes poésies-fleuves, un chapitre qui comme moi sur le papier, s'écrie quand on le couche. (...)

** AUTO-CELEBRATION **~)

Partager cet article
Repost0
1 septembre 2009 2 01 /09 /septembre /2009 09:11

[Suite a Them pour Agnes Bonmatin -* ]
 

L'espace seul déforme l'image mentale. 
Le jidosaure.
in Profondis, serena, Arena 


Longtemps j'ai cru à une sorte de vasq, une pléiade de vases communiquants montés en série comm des imbrications qui se seraient par des jeux d'échelle, déversant et se remplissant comm une base de données à la capacité limitée qui auraient été éphémères, transitoires les êtres et les avoirs reçus et émis qui en jaillissaient, completés ou en quelq sorte de manière chaotiq, abstruse parce qu'artificielement contrôlée, tant le nombre et leur cheminement, des critères et inconnues pour variables, prémisses variantes ou autrement dit racines, important l'aurait rendue si mystiq que seule la chance pouvait à notre échelle conduire à une espèce de soulagement à s'en trouver au just endroit le bon moment d'une évocation choisie ou, à tout le moins, avérée favorable : parlante, conjugués tantot, tantot fait obstacle. L'image avertie qui en vaut deux, l'image qui coïncide, correspond seule, aux attentes pouvait être retenue pour cre qu'elle était l'opportun : par son contenu, dépendant uniquement, ou presq, des circonstances et donc de valeurs mentales exogenes ~

~ et donc indépendantes de la source elle-même, endémiq au circuit - fermé croyais-je. L'espace seul déforme, et non les cellules pensantes qui en sont autant de noeux qui formant des liens a cheq intersection accelerent les processus de transmission et les ressorts dont les fluctuations permises par leur nombre accru permettent elles-meme la coincidence et les coexistences - passives - de l'image surtravaillée, l'image intellectuelle. Ainsi le plvs cet espace est réduit, et donc les crochets de leurs raccordements rapprochés, le plvs ces cellules ou autrement dit balises aussi sont nombreuses, et le moins la déformation a lieu qui intervient pour en perturber l'essor - l'image est celle du son dans l'air, ou d'une difraction de lumiere dans une atmosphere dont les qualités visuelles sont perturbées par l'électricité et l'humidité ambiante. Il s'agit de télépathie comm des pensées seraient sitot formées a l'esprit au moment d'en percevoir l'interet personnel, formulées de telle sorte qu'un codex braillant saurait en etre la metaphore la plvs authentiq exacte, de télépathie dopfin par écho donc et non, semble-t-il de plate-forme,comm j'avais pu si longtemps m'y voyant croitre croire. Et à cette transmission qui sont de sommets les lointains echos comm des vibrations sauraient aussi cadencer l'image intellectuelle que je veux vous faire ici vous representer visuellement ou presq, il faut ajouter la reconnaissance - induite de la connaissance elle-meme par chacune des parties entrantes, de ce don, ce son, et la vocation qu'il est à lvi rendant homage la légitimer, en renforcer la teneur implicative inhérente - le plvs on aura dans ces ressorts le potentiel aimé a en apprecier et non les exultant les déprécier,le plvs ceci sera vrai - et rendre ainsi indéfectible que sera permis l'emploi de ce que ces plusieurs phénomènes parfaitement indépendants a l'origine orgie ont lieu simultaément et se complètent pour permettre d'en résorber les lacunes ou il peut y avoir une faille dans le métabolism même, à son origine intellectuelle, de l'image naviguée. Il s'agit de se frayer effrayés un chemin ;: résolumvment donc de batir, selon les regles les plvs strictement saines de l'inspiration a la création qui régit les mondes, quelq qu'ils soient, si nombreux fussent-ils, futils ou exemplaires d'exemplarité. Les seins de Giulietta, qui ici etc.

3. Avant, just avant c'est déjà ~ et après, just après c'est encor.
Ainsi de proche en proche, à l'infini complèté, entièrement, sur le lointain, comm copié et identifié apr ramification et par mimétism, mêlé au soucis naturel & endémiq, involontairte, réflexe et primordial de cohésion générale, identiq

Contrairement à tous les autres homms après avoir l'y avoir vue, e néest pas de S.J dont j'étais amoureux, mais de celle qu'elle incarnait, toi. 
Mathématiq appliquées à l'amour et aux arts / son vecteur et son secteur, son plvs grand potentiel de croissance.

J'en étais arrivé à ce point ou, passées les phases naturellement transitoires de la jalousie qui entraînent la crainte, la peur et par là, la haine, puis de l'envie de vengeance qu'entraînèrent sans contest immanquablement chacune des expériences passées lorsq les tentatives ayant échoué à me doubler ou à me faire échouer, envie qui entraînait à son tour la ruse et la malice, après ces phases donc ~ bien épuisées jusq 'au dernier ressort, j'en étais arrivé à ce point, ultime, fatal donc ou les homms autour d'elle voulaient non pas me ressembler, être comm moi puisq c'était impossible - on ne me copier qu'en étant entirèrement moi - à : être moi. Le désir de me remplacer, dès lors, immensément créatif, hallucinant de surprise, et inédit, nouveau et innovant, essentiel et phénomènal, fit donc table nette à celvi de me faire disparaître pour exister : non plus motivé par la haine ni par la ruse, ni de malice, défait presq même de quelq conce passée de la vanité çnhérente à ces concepts stimuli, mais une vraie & autnehtiquement uniq manière, ambitieuse, de carrière.I. Et renforcçait ainsi emntre elle et moi cette complicitée historiq, existant depuis toujours jamais étale mais pas toujours non plus pourtant croissante, qui me rendait ainsi à tous : absolu, désirable. Text du 16 juillet.


[BO] Tes seins, tes beaux seins de bronze Giulietta luisants, de statue blonde bondes que mes paumes ont glissees lisses jusq 'aux teintes passees d'un zebre Ewe. 4.

 

*ou reponse : Le monde non eclaire des oliviers et des amandiers :

Les-seins-de-Giulietta.jpg

 

 

La Tribune d'Eve 

_L'amour est une aventure toute aussi quantiq.
Elsa

_L'Homm est immense, son esprit sans limite
Myriade de bisous.

Partager cet article
Repost0
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 11:43

Ad toniq ~, Oscillation de dialectes dans les couleurs d'une criq. Ils sont venus en amis, et repartent en voiture. Parce qu'en cours de route ils ont fait sa connaissance science improbable, laquelle leur doit tout expliquer. Pour ce fer il lvi faut parler lentement. C'est une langue inventee de toutes pieces, une langue metalliq. Protegee par des baches, et couverte sous des toiles de maitres. Ceux-la brillent nus. Cette tradition, ce rite comm celvi du printemps pour consequence, comm pour effet a l'ete, et qui consisterait a revenir en tete comm une idee, celle du peloton. Je serai toujours la ou on ne m'attend pas, et toujours pas forcement a l'heure aux rdv. Une sorte de memoire, entree de tradition a sequences ulterieures, et omnivores. L'imagerie qui devore. Il n'y a qu'en photo que le souvenir demeure intact. Sur le papier il est astronaute. en tete il est mme astre. L'une comm l'autre se mangent dans la main et en sortant de la bouche, sont le canibalism des propos Wellis en ce jour etrange. Propos requin, carnivores, et sujets du florilege, celvi de se reveiller en rimes et en musiq. Celvi de rever en technicolor. L'image enrichie des milliers de sediments, condiments du sideral poetiq, l'image poetiq progresse dans les reves comm un fleuve sur le dos de croco. Elle avance seule et je la rejoins de mon retard la veillee suivante en formes de veille. Et la nuit se lit avant l'effondrement des sommiers mi-lunes mis a mal par poignees. Les corps a demi-ouverts deja terminent en apotheose leur excavation de coeur a ciels ouverts, et decouverts de sables, de sucres, et de sels, sont des lors des poesies de gouts pastels, pour toit aux chateaux et pieds aux sandales des belles nuits des toiles. Ils sont comm des pierres precieuses, des jardins de ciel, decouverts. Ils ont la vie devant eux, ou juste a leur dessous, cousus comm sur les peaux des tatouages rappelles la signification du nom. Son nom signifie Elle est a moi. Des ecartements tripyq, typiq, que font sur ces flottants tot-flans fondus, des flots a l'afflux s'amples-enflees-mires de l'interieur baigner quand elles s'evasent crevasses ou caressees dans leur silence de paille uniq s'unissant en brulant l'air alentour & que les airs tuniq brassent eux-meme aurore un rivage attendu pour le jour, en faire historienne d'art des eclats. Dichotomie nouvelle, sabre des cambres en candelabres qu'arbres arques comm des corps soumis d'ommis oublient obliviees sur leurs cordons toniq de mets raccordes aux demis-teints d'or en vie dans leur coffre-fort soniq d'estampes gravees au rouge sang des paupieres. D'air en vue. Les fenetres se bousculent dans les yeux qui s'y ouvrent sur la mere d'une secourabilite ultra-lumieuse, surexposee et qui lancinant comm un fin fils fissa fil file de soie tangeant se perche-barre de taille juxatpose ses echelles de plaisirs exaltes dans l'onctuosite des mets. Pas dix-spet cent, bien avant nknwn mon ami drwn. Pulsives, la course sur la retine dessinant un cheval gris qui se changeant en cabine vire au vert les bris de ses membres articules comm des pommes mecaniq ou des mecaniq bleus des nasiq de Labukbay que cette trompe d'oeil lvi met aux rires pour bocage, comm des ailes aux palais ou le bocal d'un ressenti a des-sertir de sas noeuds. Bocal a cale locace, localite des bleus inherents au bocage cloaq canal : Now in Sex Heaven. Tous les Russes, maintenant Maiakovski, et demain ? Demain Marx, Dostoievski. Avec Vahe : ce sont deux auteurs uterus qui parlent dans un cafe moscovite et qui disent qu'ils l'ont prise comm la tete chaud : la beaute des mirages lexicaux. Le matin d'un autre ete. Les plissieres d'entre-cimes, les manieres d'outre-mer qui poursuit que dessine tandis que la lumiere aux yeux baisse, le lever de sa tendre panacee de canards opiaces dans les epideas luxueux d'un palais comm une voie, tout trace; groin et chin. M'est corps ce dome te Bois nacre coquillage. Elle la lvi saisit et la maintient en l'air le temps d'un espace qui se dresse comm des siecles inacheves (Groin en anglais; chin en japonais),: la beaute des mirages lexicaux de mots-visages qui jouent comm des enfants ~. Cochon d'Inde.  

[~ : la beaute des mirages lexicaux ]

deux-auteurs-uterus-qui-parlent-de-la-meme-chose-dans-un-ca.png 

Partager cet article
Repost0
16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:01

    VERT [the Love One] 

 

Losanges en gelee sur sa terre promise fertile, et entre mes dents
comm des vapeurs viperes sucrees, d'helices, delices apeures.
Des sentiers dans le ciel tracant des nympheas, et d'autres routes trusquinees
d'un fanion rempli d'air, dont les lamelles dessinent projetees, de soleils les rayons & les circonferences,

Mille petites nappes de dentelles a dents zelees qui se mettent a saupoudrer de leur nacre des poussieres de moi,
au devant de tes tours, de magie a plusieurs pistes jouees en boucle sur le film protecteur, opercule d'Hyper-Cute.

Caresses au visage comm deux mains en echelle sous le pied qui descent de l'etrier de ton poisson volant,
et qui courent sur ton dos, longs sur tes cheveux bouclant irrisant la surface d'une eau a l'abord d'un verre sombre,
un vers de douze pieds, oblong comm un autre trou de serrure, force a se plier.

De rires sous les couvertures d'une nouvelle piste, de dense elle passe dilluee, gouttelettes evaporees comm une vapeur qui souffle au naissances sa bouille amusee de se faire croquer les yeux en les ouvrant si grand qu'ils paraissent me croquer.

Losanges en gelee sur sa terre promise fertile, et entre mes dents
comm des couleuvres coulees d'oeuvres sucrees, d'helices a pores ouvertes qui respirent comm des rires, qui suintent l'immense clarte.
Entre deux soupirs.

Partager cet article
Repost0
9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 15:50


Des moments, parfois meme juste des instants, voire meme des fractions de temps ~
Les absences sont ces espaces qui ne se mesurent qu'avec des pincettes,
et qu'il faut savoir redouter comme autant de particules, molles et indefectibles, et mollecules, etc.. qui agglutinees les unes aux autres, forment aleatoirement, parfois un homme, une femme, un enfant qui a son tour en deviendra, tour a tour, ou separement, ou encore un monstre affame,
et qu'il faut savoir apprecier pour ce qu'ils sont finalement rarement observes separement.

L'enthousiasm a revisiter des pages sans vues.

On dira ce qu'on veut d'un theatre de plein air, qu'il n'en manque pas, qu'il n'a pas de toit ni de seuil, aucun plafond de budget, etc., j'assure que devant les nombreuses absences qui me surprennent moi-meme, il y a dans la facon de penser d'un metteur au comptoir du bar ou se jouent des scenes, quelque chose de tordu qui coute cher au lecteur, au spectateur, a seulement se presenter devant, derriere, dessus meme ou desosus la enieme representation d'un piece coupee en morceaux de jours sur plusieurs vies d'affilees.


Comme je serai absent trois-jours-a-cinq [ce qui amasse deja pas mal de particules de fractions de temps en soi ~ et le plus long sera l'absence, le pire sera le passage du papier a l'ecran - pour moi], je vous propose ici de voir la selection de 5 textes auxquelles j'ecrirai pendant ces trois-jours-a-cinq, des suites.

J'emmenerai partout avec moi-pas-promis-au-contraire-c'est-peu-probable ces textes et leur donnerai le caractere proche de l'interessant, qui consistera parfois a les faire se rapprocher les uns des autres comme des cordages entralaces, en cela qu'ils auront donc tous 5 une partie presque commune, laquelle aura ete redigee dans le meme proche etat d'esprit, avec la meme emphase, ou au contraire mais j'en doute, la meme ataraxie que j'aurai puisee, et a la fois en une destruction systematiq ou presque de l'existant. Et les themes meme ! devraient et c'est la une consigne supplementaire que je viens de me donner cette fois n'etant pas coutume mais presque quand meme, se rapprocher les uns des autres, jusqu'a se confondre, par moments (comme une seule corde, en une seule ombre projetee, par moi, par un chat ou par un projecteur electriq selon ce qui sera le plus pratique) jusqu'a ce qu'avec stupeur je decouvre, nous decouvrions, ils decouvrent, une stupeur. Par vague et relacs, les sujets pourront aussi bien tantot s'entre-croiser, se meler, se fracasser avec la force d'une maree montante, s'emmeler avec la complexe manie d'une bobine de lacets utiles, se meler sans se soucier de ce qui les regarde ou non, se faire reference et se projeter eux-memes !~ en reponse sans doute, je l'imagine deja sans aller trop loin, aux precedents jetes de des foutus par terre, jusqu'a se refleter !~ CARREMENT-OUI-OUI les uns dans les autres (des cordages en cuivre devraient pour cela faire l'affaire), et se detourner de nouveau, pour rprendre alternativement et a tour de role, leur corps propre et personnel, evoluer ainsi avec leur propre identite dans un champs cadre pour eux, juste pour eux, dans leurs trames respectivement allouees depuis les origines ~ je crois parler d'autre chose totu a coup, c'est fou...

Je vous propose donc de decouvrir les textes choisis pour ne pas etre comme annonce developpes le plus imminemment ~

Je ne reviendrai donc jamais avec des suites annonces des textes denonces comme suit [Et les gagnants sont] :
_ MUSICAL MAYDAY (premisses en tete de linotte et suites en queue de pie pour la forme d'une pipe)
_ Les petits pas de l'homme
_ Celui-avant-qui-meme-rien-n'existait-pas, qui est deja une suite de l'etre qui a ose dire a l'Oree des temps qu'ikl n'avait pas, mais alors vraiment pas, que ca a faire.
_ ANDALOUSE !, III (Suite de Andalouse !, II ~ On ne  saura enfin toujours pas comment elle n'est pas arrivee jusque la)
_ Mondrianism de l'aube (il ne me reste deja plus qu'a reecrire ici la fin en forme de dialogus entre Michel Houellebecq et Bernard Henri Levy , mais je sens que qulque chose de nouveau va naitre avec cette confrontation des 5 morceaux choisis ~ si-si il y a des signes frappants de similitudes...ca promet )


Bonus 1 : 14id.min-1 (developpement de chacune de ces id pour un episode developpement simultanee de 14 id.)
Bonus 2 : Celui qui simulait des orgasmes derriere les portes croulantes de peur, a l'oree des temps ~ et autres histoires vraies nees nues des fins fonds du phosphene du reve des hivers

Et pour ceux qui ne savent pas : Comme a l'ouest ~ au septentryon, y a (toujours) rien, que dalle.


Pour toi Honorine qui tient quand meme a ce que je t'invente un prexte quelconque a cette absence sans justification veritable possible, eh bien je ne saurai trouver a inventer de farfelou et de tellement fou a dire qui ressemblera a un immense mensonge quand bien meme il s'agira de la stricte verite, que l'on prevoit devant la porte de mon immeuble des travaux qui en condamneront completement l'acces ! C'etait, au choix : demeurer ces trois-a-cinq-jours DEDANS ou DEHORS. J'ai choisi, evidemment (~quitte a etre enferme) DEHORS. En plus je crains qu'au terme desdits trois-jours-ou-cina, ce ne soit l'immeuble !, entier, qui soit dondamne !
[J'etais sur que personne ne me croirait de toute facon].


Enfin ceci etant le 119e billet publie, je souhaite un tres joyeux anniversaire a toi Lilly-a-qui-appartient-la-119 ~ qui decouvres en ces jours mes pages.



ci-dessous :
Commentaire de Jean-Luc, tirage unique, janvier 2oo9,
Courtesy
Jean-Luc~France. Papier, crayon(s) et foi.
Suivi de
Commentaire de Long, tirage en 4mx3m dans mon appartement (bien reflechi)
Et :
Commentaire d'Andalouse !-Elle-Meme, signee (RARE) Farouch. Type-X sur ecran, ecran, et machine a ecrire de 1937 (La Type-X elle-meme).

Partager cet article
Repost0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 11:56

                                                                                         Debuts : forme de lettre du narrateur ~


En 2050 et les débuts encore incertains de l’homme indivisible, naissait la théorie selon laquelle il existe un point de l’esprit, qui est en fait un point de l’espace, localisé géographiquement, où l’esprit faisant illusion et foi, fait aussi et surtout fusion, et cesse donc d’exister en tant que tel, indépendamment du reste.
Cette fusion des points de l’esprit et de l’espace où les temps s’effondrent pour avoir lieu simultanément, de sorte que tous les temps cohabitent, et que plus nul devenir ne subsiste d’aussi incertain, d’aussi nettement découpé du grand tout absorbant, d’aussi avancé et prétentieux qui se veuille imprévisible depuis toujours, permet que se confondent au lieu de ça, les présents continus et les passés imparfaits, dans un temps unique.
Situé aux abords de l’étoile Ampad, nichée au creux d’une légère distorsion d’espace proche de l’éblouissante Altaïr, dans la constellation de l’Aigle, ce point de l’esprit est celui où l’être moderne cessera de n’exister que par lui-même et dans un temps indéfini qui, en perpétuelle mutation, le rendait aussi friable, temporel, éphémère et mortel, qu’il était possible jusqu’alors, d’emblée, de s’imaginer devoir mourir, comme un concept inné de la vie qui s’imposait de lui-même.
Ce concept de vie, condition inéluctable qui régit le sort des civilisation terrestres depuis la nuit des temps, les scientifiques qui mènent l’embarcation de la ville verticale à laquelle notre monde venait d’être réduit, annonçaient dès cette année pouvoir le faire tomber prochainement. 
La chute des temps, cette fameuse chute de tous les temps, nous sommes aujourd’hui sur le point de la franchir.
A quoi faut-il s’attendre ? Nous avançons géographiquement dans une carte en perpétuelle mutation, nous respirons, nous parlons, nous redoutons, et nous agissons depuis toujours comme des êtres physiques, dont la mémoire séculaire, cette mémoire génétique de l’espèce, influe sur tout effet que notre pensée a sur nos actes, pensée riche de souvenirs, de connaissance, d’apprentissage, de doute. Pensée orientée par nos buts, nos objectifs, les points de chute que notre regard en temps réel fixe et voit approcher.

Dès lors que nous aurons passé un cap, de tout ceci, que restera-t-il ? Si les pontes de la physique quantique qui étudient nos coordonnées chaque jour, disent vrai et que tout ceci est vrai, mon dieu je l’espère, c’est fou je le souhaite tant, on dirait l’espoir et le désir eux-mêmes tant cette pensée est présente partout en moi, de tout ne restera rien. Pourtant, pour des êtres de notre espèce qui ont toujours vécu avec le savoir que de tout reste toujours un peu, que tout se transforme, que tout se forme par voix de conséquences, parce qu’il existe quelque chose qui le permette, comment concevoir comme possible que tout à coup, le cap passé lui-même, n’aura plus d’existence réelle, qu’il n’y aura plus de retour possible puisque tout se figera. Une fois pour toutes, et plus jamais après cela.

 

Nous approchons, et tandis que l’euphorie n’a jamais été si haute, tandis aussi que l’on célèbre partout, aux enseignes de La Luna, sur tous les toits et les tiroirs de chaque étage, dans tous les établissements de la ville, avec tant de ferveur et pareille conviction, je redoute maintenant, et je doute...


Partager cet article
Repost0
8 janvier 2009 4 08 /01 /janvier /2009 11:55


Il y aura un peu de tout ca dans le texte qui suit : Les petits pas pour l'homme

- Celui avant qui meme rien n'existait pas
- L'etre qui se disait sans vis-a-vis (2)
- Theatre de La Luna
- L'etre qui se disait sans vis-a-vis (1)
- L'etre submersible qui a ose dire a l'Oree des temps ~
- L'armoire
- Un vrai debut de conte dans lequel un vieux sage dit en savoir plus qu'on ne devrait en entendre
- Le tranquille fond du passe et psychologie non euclidienne d'un cube d'acier
- Ampad Embiem : la foutue tangente atmospherique

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. "
                                                            Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.



" Tout porte à croire qu'il existe un certain point de l'esprit d'où la vie et la mort, le réel et l'imaginaire, le passé et le futur, le communicable et l'incommunicable, le haut et le bas cessent d'être perçus contradictoirement."
                                                                Andre Breton

"Dans une société de grande civilisation, il est essentiel pour la cruauté,
                        pour la haine et la domination si elles veulent se maintenir, de se camoufler,
                       retrouvant les vertus du mimétisme.
                       Le camouflage en leur contraire sera le plus courant.
                       C’est en effet par là, prétendant parler seulement au nom des autres,
                       que le haineux pourra le mieux démoraliser, mater, paralyser.
                       C’est de ce côté que tu devras t’attendre à le rencontrer”.
 
                                                             Henri Michaux

" Tout ce que j'ai cherché, je l'ai trouvé à petite proportion sans doute, mais parfaitement pur de tout alliage, car je n'ai jamais cherché le rêve dans la réalité et la réalité dans le rêve. J'ai joui de mon imagination pleinement, elle ne m'a jamais trompé. "
                                                           Gustave Moreau


et enfin, Jacques Audiberti (pour la clef de voute qu'il a en sa possession)


Partager cet article
Repost0
6 janvier 2009 2 06 /01 /janvier /2009 12:41

Positivement ravi d’emménager dans son nouvel appartement de cent vingt-quatre mètres carrés au cent-vingt-quatrième étage de la ville, Li Tchang Ming pose son bagage dans l’entrée qui fera, il se le dit à voix haute, office de bibliothèque, et se dirige sans perdre une seconde, vers la longue baie vitrée qui lui donne une vue imprenable sur la deuxième tour de la ville. A cet étage, c’est génial, la tour B loge lun de ses trois seuls jardins. Ce sont donc à deux cents-mètres devant lui, qui s’étend à perte de vue sur la droite, une luxurieuse végétation de quelques milliers d’arbres et de hautes plantes. A gauche, les deux tours finissent quelques dizaines de mètres devant la paroi arrière du vaisseau, ouverte en quelques hublots sur les myriades d’étoiles, qui seront probablement visibles d’ici, dès l’extinction générale des feux.

Plus bas, dans cette fosse qui sépare les deux tours, une abîme de près de quatre-cents mètres logent ici et là, les plate-formes suspendues, de tailles plus ou moins importantes, rejoignant une tour et l’autre par d’étroites languettes permettant le passage à deux personnes, trois tout au plus. La plate-forme sur laquelle Li a vue la plus directe, est suspendue à peine à plus de soixante mètres en-dessous, de sorte qu’au-dessus des plafonds lumineux des boutiques, marchés et lignes de monorails qui s’y  trouvent, s’offre là à lui une vue dégagée sur les baies vitrées de quelque chose qui n’est pas quantifiable, de voisins qui doivent presque se chiffrer en dizaines de milliers.

Jusqu’à la plate-forme suspendue au-dessus de lui, les tirants d’acier par centaines traversent verticalement le vide immense, parfois si rapprochés les uns des autres que ne semblent plus s’alterner que des bandes noires et des bandes grises. Les reflets lumineux de ces câbles à stries d’acier tendus sur le fond opaque et terne du béton, lui font, le court instant d’une absence, perdre toute notion de profondeur dans cet espace sans mesure.

Malgré le malaise qui l’envahit, Li est si subjugué, tellement certain de devoir chercher à comprendre encore à quelle illusion il devra ne plus se laisser être le sujet, qu’il cherche sans décrocher ses yeux, des points de repère dans cette alternance de vide et de points lumineux. Mais les lumières des bas étages qu’il aperçoit à peine entre la paroi de la tour et les plate-formes, dans cet espace fomant des couloirs verticaux, ne lui laissent pas à voir suffisamment pour qu’il parvienne seulement à situer par exemple, son précédent appartement, ou retrouver les boutiques à flanc de paroi, ces boutiques-balcon auxquelles il était familier.   




Partager cet article
Repost0
19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 07:21

Au vu de ce que nous avons vecu de tragique, d'euphemique, d'arachneen, de magdalenesque, de phebusien, de magnanime, de pentecotien, de burlesque, d'authentiquement global du monde et qui nous jusque la nous a laisse seul avec nous-meme dans toutes les scenes de notre vie difficiles, au vu encore de tout ce que nous avons connu de franco-franc-comtois, de libertaire, de liberal, d'absolu, de reel, de concret, de materiel, d'autoritaire, d'inne, d'inebranlable, de tangible, de pseudo-scientifique et qui s'est avere etre un echec partiel, amenant la derision relative des etres amorphes de chacun de nos corps chancellant devant les intransigeantes duretes de la surface du sol qu'il nous faut au quotidien survoler pour nous deplacer, il me semble qu'il serait vraiment temps pour nous, enfin, de nous bousculer un peu les troupes au fond du neurone le plus sensible, et faire place, solennellement, franchement et sans reserve, en notre milieu, en plein sein, au passage sur et eviendent, imperial, majestueux, de grande classe, en fourure, acompagne de musique militaire ou presque, du nouvel ordre, deja grandi, maintenant en age de regner, lequel promet, a promis deja, s'est montre plusieurs fois deja, timidement mais plein de bonnes esperances, le plus aleatoire, plus onirique, dalinien, merveilleux, fils d'un monde charge du sens grouillant, des essences parfaites, envolees, des termes les plus vastes, les plus plans, les plus fans, les plus vertigineux que s'y rendre ensemble, a bord de nouveaux instruments que je vous invite a creer avec moi, reviendrait a rejoindre, accompagner, accepter, legitimer, encourager, soutenir et enfin meme diffuser pour asseoir parfaitement. Il faut s'y preparer et tous les moyens qui sont a notre dispositions aujourd'hui pour operer a la transition, ne son tpas a laisser au hasard, ne seront d'ailleurs pas inutiles, sont au contaire a manier avec precaution, lente et faible precaution, car il serait facile de retomber bien vite dans l'illusoire modifie d'un ephemere de fin de cycle du precedent euphorique moment de lachete qui conduit a redevenir inerte, passif et a oublier efficacement tous nos buts ultimes. Garde donc !


Je suis Ampad Embiem, le futur createur d'uns science approximative de l'evolution de l'engence qu'il aime, et qui aura sans pretention le devoir de s'appeler "Tangente Atmospherique", qui sera foutue, humblement foutue des le deprt, aura pour heure fixe l'heure d'ete, sera au beau fixe toujours, et integrera avec succes les elements mauves pourpres d'une part du passe qu'on aura retenus ensemble apres vote, et les composants bleutes, d'autre part, verts, jaunes divers, associes respectivement au merveilleux abstrait de l'obscur, et aux naturels changeants et amorphes, les integrant donc, des ondes vibrantes de l'absolu que l'ensemble abstrait des evenements ephemeres saura continuer de promouvoir comme il se doit, et dans le respect equitable des rigidites que l'ancien ordre qu'il visera a remplacer ne sait plus, comme vous pouvez deja et depuis trop longtemps le constater par vous-meme, respecter, qu'il bafoue sans vergogne et au quotidien, et bafouille sans remise en question jusqu'a faire perdre tout sens.

Pour le moment je ne suis encore la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien et je ne crains plus d'affirmer deja sans retenue que viendra le temps de mon incarnation absolue, materielle, evidente, pleine et complexe, riche et subtile, grouillante et vorace, docile et extra-sensible, spirituelle, vicieuse et furtive, furieuse et electronique, c'est a dire mecanique, fondue alors dans le tout que la Tangente Atmospherique aura pour base.

Il viendra ce temps, ne craignez pas d'y croire. C'est du sacre a devorer

Andalouse, pour cela, mon premier soutien et mon plus important, notre premiere admiratrice, fleur intestinale et fievre nocturne, Muse accomplie et plante vitale, cette musingenieure, scientifique de l'avenir et poetesse du souvenir de moi, a deja pour nous guider, nomme la-haut qui nous regardent et nous donnent des positions a editions limitees, quelques etoiles meritantes, dont l'une, nichee au creux d'une legere distortion d'espace prroche de l'eblouissante Altair, me laisse penser positivement les suites d'ue conquete des myriades d'etoiles qui jusqu'alors encore nous avaient depassees - mais passons, ce n'est pas la notre objectif premier, retenons-le seulement comme un evenement rejouissant, oui-tres-rejouissant-c'est-fou-c'en-est-mobilisant-moi-qui-nous-trouvait-stigmatises,-nous-voila-libres-donc-et-meme-un-peu-immortels !

Partager cet article
Repost0