L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 15:22
Et puisque tu es generale, a toi seule (voire globale en fait), je te reponds que Enfin NON, bien-sur-que-NON, au dialogue tant aime de l'etre qui disait a l'oree des temps qu'il n'avait pas, mais alors vraiment pas, que ca a faire (foutre), il ne peut pas, evidemment pas, enfin !, y avoir de suite !, puisque : c'est une Fin-en-soi ce texte (allons !)

Par contre, et en tant que revanche, pour l'etre qui se disait sans vis-a-vis, lequel ne peut evidemment pas etre une fin en soi, mais un Oeuf comme celui qu'est aussi Jacques Audiberti, il y a du neuf, justement : du neuf et meme de nouveaux oeufs (plusieurs donc). Comme ceux qui, eux, pousseront en 2oo9, plus loin nos envies d'aller chercher haut, perches toujours plus haut, les voisins de Paques, jusque dans les plafonds d'etoiles des toits academiques d'un vase endemique que les textes complexes logent, voire parfois aussi jusqu'a ce qu'une espece de realisation aesthetiquement experimentale en sorte (ejectee comme d'un ~ quoi-deja ?)

L'etre qui se disait - a lui-meme forcement - sans vis-a-vis, se mit a peindre et depeindre tout ce qu'il voyait : parce qu'il prenait conscience du cote tangent, du cote limite meme, du cote ephemere et volage enfin, de tout ce qui l'entourait qui pouvait sans se lasser faire une fois, deux fois et parfois meme plus, le tour de lui jusqu'a lui donner des vertiges.
Il se mit a peindre et peindre encore. Mais puisque cet etre etait comme il se l'etait dit plus tot, effectivement sans vis-a-vis, totu ce qu'il faisait n'etait jamais plus, jamais moins, mais toujours authentiquement, immanquablement, inutilement, et tristement, que des reflets de lui ! 
Il se mettait a peindre, sans s'en rendre compte d'abord, puis consciemment mais attache a l'idee de parvenir a terme a cesser, et ainsi aboutir a autre chose, a se detacher de ce mirage qui, c'est fou !, ressemblait de plus en plus a une malediction, a se peindre, donc, des portraits, quantite d'autoportraits dans ce qu'il voulait etre des paysages, des scenes historiques, des mirages dans les nuages, des beurres gestuels, des leurres visuels, des phosphenes hypnagogiques, dans des scenes en noir et blanc, meme ! Et toujours, pendant, pendant tous ses efforts, tout ce qu'il parvenait toujours a produire malgre tous lesdits efforts faits a se defocaliser de sa seule personne, etait immanquablement une serie d'autoportraits de lui et par lui, donc de veritables auto-autoportraits egalement de lui et par lui, de tout cequi l'entourait : il se rendit peu a peu compte qu'il etait en realite le reflet de tout ce qui l'entourait.
Et bientot il analysa les toiles qu'il avait devat lui pour se rendre compte que les toiles etaient en lui, que lui etait derriere et non devant, et que ces portraits, qu'il etait parvenu a accepter comme tels, etaient des portraits, par les paysages, des paysages eux-memes, car il venait de disparaitre. L'etre sans vis-a-vis disparait.
C'etait, cette foi, une fin en soi. N'exige plus de suite, je t'en supplie ! ~


Partager cet article
Repost0

commentaires

H
Je ne demande plus rien, pas de suite, puisque c'est ton souhait. Simplement, ne m'en veux pas d'avoir pu imaginer autre chose que ce que j'aurais dû comprendre ! ^^
Répondre