L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

22 février 2020 6 22 /02 /février /2020 15:56

 

Paris, sunrising effect

Rémembrances des sérendipités et des sources inaltérables

 

Lapland, winter zenith effext

Lapland, winter zenith effext

+/- le ciel 

Où l'art est un comédon de l'espace, échoué dans l'étroitesse de nos esprits enfermés dans une boîte trop petite, et qui s'en comm une commune ou mesure sans une sensation de déjà-vus qui ne peinent à laisser d'une image initialement nette vn peu plvs qu'vn seul visuel :~ le négatif d'vn phosphène vif !~ extrait emphatiq, survolté, universel, almighty & transcendantal.

Partager cet article
Repost0
12 décembre 2019 4 12 /12 /décembre /2019 01:23

Il n'y a pas eu une ombre, dans le doute persistant des analogies qui continuaient de marteler avec fracas et dans la lumière éblouissante du grand soleil bruyant d'une parole assourdissante le socle rigide d'une stèle ferme, ancrée là lasse d'amour semble-t-il depuis toujours, qui faille ou seulement cavité, ait failli ou même plvs aboutie réussi à crever de son insignifiante épaisseur de chose de la finesse et des subtilités de notes musicales, l'intégrité complète, finie, pleine et ronde de la partition qu'il s'avérait impossible d'éteindre. Pas une, malgré tout les remous et l'ambitieuse proclamation d'un amassement soudain, concerté, inédit et organisé qui visait à par l'agglutination orienter les regards, disperser les concentrations assidûment renforcées à s'accentuer en tant qu'efforts et à s'immobiliser en tant que forts impénétrables ou dissiper les dissidences mollassonnes d'une égérie interne qui se voyait déjà mère, merci non pas une qui ait homm ou nombre sombre clipsé à ses amarres de routeur, ou pu éclipser de son orbite céleste l'astre véloce, mais !~ car il y a un mais !~ juteux, délicieux, bien odorant, qui sans bon pour accord ou seul engagement verbal, tacite et officieux, respire l'humeur d'un atout à venir qui à tout prendre perd de son élégance l'aspect le moins vertueux, c'est dans la rumeur de son évocation, si brève ou miette eût-elle été, mutuelle muée ou tutuelle hiver, que s'est amorcée l'incidence pérenne d'un plvs vaste schéma. Tous les efforts du monde à faire faillir un astre devant son créateur, tous les discours fleuris visant à en clamer haut et fors intérieurs l'indicible raison d'acte né notarié illégitime parvient sur l'instant à cette seule sensation sans preuve convaincante, sans visuel percutant ni bruissement gênant et à plvs long terme générer d'invisible l'accroissement inconscient, insidueux, permuté et locace d'une œuvre vouée à passer entre les doigts d'un jongleur à majeure, pour s'inscrire un jour, et là le drame d'un jour sur l'ironie du sort, éteindre même toute l'histoire pour la voir renversée !~ la libellule dorée.

_Jamais !~ s'ewclama-t-elle, de la vie !~, s'exclama-t-elle encor, jamais de la vie !~ poursuivit-elle un tantinet chiante (jeu de regards menaçants avec le ménestrel),  je n'ai fait un art, conclue-t-elle enfin.

_des confettis parfois, si.

_de même que, tempère-t-elle, jamais de la vie, de la mienne ou de celle de quiconque je n'ai dit de mal.

_mais de leurs amours, ça oui.

_et je ne suis, même de loin, d'ailleurs pas la seule. 

_Quand je prends avec mes amants mon pied, s'égare-t-elle ensuite, nul ne m'emprunte de semelle : pas plus que je ne leur prends de gant.

_Mais pour ce qui est en revanche, poursuit-elle encor, de représailles au vol, le cas échéant je suis une libellule dorée.

 

_Nous y voilà, comm dirait l'autre, dit l'autre.

Il faut voir !~ à faire à la vie ce qu'on ne fait d'usage qu'à la mi-saison !~

_(surenchérissant :) chérir, oui !~ voire lui faire dire des choses qu'elle ne veut pas dire

_(pédante, visiblement vexée :) La vie, très chère, ne veut rien dire. Pas à toi !~

_Il faudrait lui faire vouloir...

_pouvoir, oui...

_....dire....

_voire faire

_... et voir...

_à choir

_au choix

_...à la carte flambée des prix du choix qui s'envole sitôt qu'on lui cause du manque...

_comm à la plume !~

_...au pinceau faire un pied de nez ...

_à tant repasser !~ OUI !~

_...se peindre des cheveux plutôt que s'en faire...

_ou les peigner en nuisette, au chevet

_...les faire couler...

_de TOUTES !~ les couleurs !~

_...en faire voir !~ qui se coulent mutuellement des bronze aux lueurs d'un chevet...

_visages d'expression !~

_....figure de styles....

_baroque à Rococco !~

_...baraque à frite ...

_femm à lunettes !~

_...flamme alunie....

_les yeux clins !~

_...des ivresses diurnes d'une face lumineuse...

_les pertes de vue !~

_...flous les contours....

_des nébuleuses ?!~

_...des nez brûlant...

_à trop marcher !~

_...tant à pieds qu'ils fonctionnent....

_sent bon

_...sans bon pour accord, l'impression n'est rien...

_qu'un ressenti indicible !~ qui envahit, possède, et qui finit par submerger !~

_...dans les brouillons, je m'épanouis....

_(résignée, vaincue:) regardez-la : elle vole.

 

 

Desseins d'art (ou du singe )

Partager cet article
Repost0
3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 16:53

L'Actualite c'est les SOLDES ! ~

Partager cet article
Repost0
6 mars 2010 6 06 /03 /mars /2010 15:34

 

 

Comm une ambulance qui grille tous les feux et se fait haut et fort en poussant la sirene ~
Au sommet de la semaine, en ceinturon brode de l'autre costume de foire ~
Que dire alors de celvi qui s'interesse a cette science pour ce qu'elle recele de mystiq ?~
Les albinos de l'emotion, a l'ambition quant a elle nyctalope ~

Ca va devenir complique.

Pour eviter ceci, cela : Monstres de l'elan gougeonne d'une soupape sans equilibre.

L'exces qui ne se sait pas rattache a une corde de securite, celvi qui oublie l'intention et qui peut en eprouvant bien jusq 'a la lie cette adrenaline crue qui fait des chimies plvs spectaculaires gravir des soucoupes de surdoses dans l'elan d'une seule prairie sans fondu, balancer d'une epaule a l'autre les contrepoids de son appareillage de grue quantiq.

Cette prairie, mon ile oui, encor l'Ile, taillee comm un bacile de voisinnages proches de l'abstrait, habillee de textures raides, abruptes, et sculptee de contrastes internes, au sens photographiq (non physiq mais bien : de lumieres), ses eclats entre deux micro-organisms locataires sont tissus de cosmos etymologiquement aussi diametralement opposes qu'il est possible en se disant fondamentalent differents, de mondes autant dire qui ne se connaissant pas demeurent independants, et insolubles ,comm ce poisson romanesq des fresq burlesq surrealist des temps purement automatiq d'A. Breton. Vibrations, d'extase elle s'etend et de tout son long accede en s'excedant par rougeurs scalaires a l'avant-garde du parti des cartes normales d'un system entierement pense pour les visites comm des trous aux anticipations de la maintenance ludiq des grands ensembles a plusieurs passerelles amovibles que ligotte les mettant en eau se touchant a bouillir leur propre bordure inaccessible de franchissement restricted area dedie aux noms qui portent leur coeur sur le meme moment de la flexion magnifiq : entre les seins et le ventre.  

Par contraction toutes les formules se mettent a rougir. Produit physiq, regle d'or, table d'honneur pour les memes personnels badges. Par contraction les fractions font des facons et toutes les formules devenues rouges sont ainsi passantes magiq, et elles permettent meme de faire se toucher les choses qui ne se connaissent pas, independantes et de mondes ainsi vus nus, bus et etymologiquement dissocies de la location des dieux les plvs courants ou de la deesse uniq qui les suit de loin en marchant au pas.

Elle qui brille en gyrophare au giron de la lumiere la plvs basse qui par contraste s'amenuise au point de n'etre visible que de celvi qui lvi paie toute son attention au moment de partir avec le pourboire.  

Que dire alors de lvi, puisq 'il ne s'interesse a cette science que pour ce qu'elle recele de mystiq ?

_On en a vu, qui en foncant sur les sirenes rupestres avaient franchi cette porte et qui ayant par inadvertance claque une fraction de temps entre leurs doigts, ont en v(a)in reproduit l'ayant vue jaillir spontanement l'operation jusq 'a celle du saint esprit proche de la folie pure, non plus dilluee.

_Il peut toujours refaire le monde. Mais il peut aussi bien faillir devant les plvs grandes feuilles de verts qui a la jonction de deux eaux font se ressembler telleemnt les choses qu'attention ici meme le temps se serait perdu.

_On en a attendu parler, il y a eu des centaines d'images instantanement jaillies comm des donnees de l'embase prise des drogues dans l'instant d'une seule evocation du faux souvenir qui en chariait des milliers dans son sillage aussi fins etait-il, aussi epais etaient ces derniers, aussi longue etait la piste, et n'en perdait sur son trace pas la moindre piece, au contraire : tout sembla gagner du volume, meme sonore, et ce chariot magiq amenuisait le monde sous son passage comm se fait au pied le sol qu'il foule, fool ou foule, uniq ou multiplie.

Coincant dans son chevetre de chose victime l'elan gougeon de son intarissable et insatiable appetit de vapeurs ocres chaudes, il se trouvait a tourner seul en rond comm une gigantesq elevation d'univers dans son propre bassin de champ autonome

L'exces a cet instant, celvi d'un acces hausse, d'une sculpture montee comm une serie de monstres qui sortent d'une montee pour gagner un tobogan median pour une sorte de descente qui soit desserte et palisse autant qu'elle a plvs tot rougi cet exces, se passe de tout repere, il est dans les limbes aussi aveuglement guide par les feux qui se troublent que lorsq 'il ivre se laisse par les claquements de ses propres souliers sur l'eau porter d'un bleu a un autre, les cheminant tous bien, de celvi de travail a celvi des cieux, et finalement s'entame devore par la deliquescence de ses sens ronges des equilibres qui a l'assaut lvi sautent sur les epaules en dessinant leur dessein de fracture moindre, a ce qui seulement peut regir ce rapport des distances, qu'il sent grandir interieurement comm moi en ce moment puisq c'est de ca que je parle.

Une distance colossale entre les ilots de chacune de mes previsions interieures a se colorees coulantes mesurer a l'etendue des degats que commit devant mes yeux manifestement noyes l'etendue de degats incrustes sur l'ile que je veux habiter et que je scrute en feignant une sorte de froideur pleine de precipiations, pres de me comm une pluie dissiper sans menagement ni sans, me menager sur la deesse qui m'opere sans morphine.  

A la question qu'est-ce qu'une ile ?~ Je ne reponds de rien, sauf que c'est un etat complet, uniq & riche de sens et de varietes texturelles & de saveurs inclusives, certains disent complexes, et qui autonome est lance a pleine vitesse. Si bien lance d'Ailleurs que rien ne l'arrete, et que meme ailleurs ne le sait plus origine de lvi, ni de quand. Il est impraticable a pied et, par extension, inexplore. Entierement devine comme chuchotte, ou frissonne. 

 

La-strada-des-Trente-Ames.gif 

Partager cet article
Repost0
22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 09:17
 
 
Title 2. (ending scene, final lap, closing lip, enclosed lick.) : Elle est arrivée le soir. Tout y était à son goût. L'image incrustée d'art sur-mesure à son cou d'itinéraire choisi. Même le cuir / De l'aérolim / pendentif aveugle qui glissait sur les pages du roman qu'il lvi avait été choisi de suivre à la virgule. Bien sûr la plume, bien sûr la vue aussi, étalées, étalonnées, étalons, donnaient. À pleins fusibles sur les cordons de la lettre. Étaient écrites, décrites telles qu'elles, : telles qu'elle. Elle a pris un dîner avec le chauffeur étoilé. Un guide michelin habillé d'un complet couplé, décuplé en queue de pie et qui jouait du piano comm un virtuose à bord, pendant qu'il conduisait. Un gars sans âge qui sirotait un pamplemousse. Un digestif entre les cylindrées, un conte moderne sur les vaches urbaines, et quelq turbulences seulement d'étage, mais rien de bien passionnant au-delà, jusq 'à son concert de tomates opéra. Just un soir cette fois-là. Just un soir, quelq fois. Une coccinelle sur la poitrine.
(*Promontoire d'un rêve prémonitoire-aquarivm en chemin, de la Cité du marais)
 
En rêve Eve s'endormit. Et d'épuisement elle sut que c'était là.
(...) et puis il y a cette scene, c'est souvent la meme. D'exotism surane, sans ambages, des choses qu'on oublie de dire. Quand je me retourne et quand elle se reveille. Un zoom sur ses levres roses, au nez de l'ombree du visage, alors qu'elle se laisse glisser pour regarder en bas, je ne vois que sa bouche. J'en oublie de voir remuer au vent ses cheveux, ou sa jupe.  Puis elle se prend en photo devant la grande armoire etelle descend du grenier ou je suis encor a demi endormi. Et pareidolie des aigus elle a laisse jouer la Casta Diva pour me baigner de ses baisers. Lignee de courbes dans les arrosoirs garnis de fraiches affranchies.
C'est un Grand Hotel. L'Opera*, les lustres de son restaurant, les escaliers de ses deux ailes, et ses nombreux salons d'etages qui desservent le hall. On y est facteurs, livreurs, garcon de cafe, en rotation au service et nous alternons aux chambres de bonne a faire la cour aux filles qui decapitent les sardines, a celles de la buanderie devant les chariots de draps et autour de leur linge blanc qui sechent a la terrasse couverte, notre jardin d'hiver prive, nos liesses badigeonnees. Les coulisses d'un opera dormant, une salle de concert -couchette, comm une auberge sur rails ou dans les airs, c'est un grand centre commercial a etages, une ville verticale qui navigue entre les escales ou abondent les nouveaux arrivants, ou repartent les amis de longue date. On observe sur le pont l'etrange scenario des departs et des grandes retrouvailles, certains y font just halte pour se degourgidr les guiboles, sur la Terre-Ferme. Une Mer-Souple, une Planete-Ville sans animaux domestiques ou elvages, qui s'approvisionne les matins a l'aube par ses portes de service, a l'entree des artists, ou la sortie des bardes, a escaliers glissants. Dans les festivites de la fin de l'apres-midi, ou certains se reposent toutes les coulisses disparaissent, les portes derobees, enrobees ou les pieces secretes sont scellees, dissimulees derriere les grands meubles publics, et il ne reste rien des airs pleurnichards de certaines des servantes, ou des airs fatigues de nos reveils en trombe. La magie aux camisoles. Tout est installe et la nuit peut commencer. C'est un Grand Hotel qui joue a guichets fermes et en huis-clos , a sa vitesse de croisiere, embarquee sa piece sans cesse renouvelee. On parle d'un coucher de soleil permanent, mais chacun y voit bien la romance a sa porte. D'ailleurs beaucoup n'apparaissent en bas qu'au cours de la nuit deja bien avancee, certains ne sortent meme jamais de leur chambre ou defilent les services d'etages comm des extraits naturels ou des morceaux choisis. Une play list en free lance, un auto-entrepreneur qui agite au moment just l'ocean vagabond au neon rose de sa luxueuse aerolim en projection privee pur sa seule belle du soir. Dialectes. Des portes en or de forme ovale.
Cette avancee des plvs remarquables [Love, Death, and the Changing of the Seasons] A la suite et pour consequence, de ce qui venait de se produire d'incommensurablement connote d'ivresse aux palpes des intentions qui se mirent a miroiter le transport de l'intensement charnel rapport allume d'inedit et de non-dit, d'indicible et d'inavouable, le comedon de l'espace - cette notion qui vise ces jours a prendre dans mon registre une importance croissante, puisq 'il inclut peu a peu tant d'images de l'irrationnalite concrete qu'il devient en effet le drone, vehicule et reflet de l'ensemble des idees qui ont pu, chacune leur tour, toutes ensemble ou a tour de role provoquer l'interrogation et susciter une emprise profondre du monde des sens avec celvi de la realite - a l'altimetrie calculee, a la vitesse de croisiere definie pour etre immuable, a l'aspect exterieur somme toute banal et qui interieurement ne l'est pas moins, pas physiquement du moins, pas le moins du monde n'est un objet classifie dans les bulletins d'information des pilotes, et pour cause, ce comedon est minuscule. Il n'est rien. Et s'il suffit en effet d'un tres leger recul pour s'en rendre compte, pour le voir disparaitre, s'il suffit aussi d'un peu de techniq a, par cette approche le voir aussi bien disparaitre quand on revient a lvi, ce constat cependant est effarant, siderant, tant il est peu sideral et decoit fondamentalement celvi qui lvi - moi - avais accorde une place bien trop grande dans ce champ d'illustrations verbales qu'il s'agit de faire croitre au detriment des conversations molles et au profit seul de l'ambition creationnelle seule sous-jacente au versant servi chaud d'un service artistiq pur, dont la demonstration se fait au quotidien sur ce batiment nanal : comm il suppose de renaitre chaq jour. Autoportrait de la piece jouee au naturel de la Venus se peignant
Car si les circonflexes de l'etat sauvage paraissent ici donner au plvs haut degre l'effet des formes au fond l'effort fait fort que font les fondant les criq emportees, leur porte-a-faux porte a donner au plvs des feves leur affection. Et les dames sont roses, eauinoxes. Un Shakespeare sur roulettes, A ton sommet l'azur / Brille comm un ocean. Sa garde-rose en robe, elle aussi accent toniq inverse equinoxe aux lits jumeaux du fleuve qui deborde. Anorvesa, distopie, entre ses separations et sa re-constriction, une ile dans son ventre en fable, fait l'affable, le fou et le guignol. En des singeries messageres, singulieres qui le devetu divertissent lvi-meme du rhum des calles et des femms de fer aux vertes ufos lavoirs, ouvertement deglinguees. Comm une histoire de chapelier a l'intro instrumentale et au remue-menage de comedon musical, qui retient l'attention et tout en tout attisant les sens, se fait le juste de la formule male a l'expression qui donne de quoi mettre dans le bain, lentement, sa facon privee de rendu terrestre ou transversal al 'alluvion des aimances attractives, attractrices, jusq 'a en inspirer passant ses mains dedans leurs milliers d'explosions comm des flambees aux cuisines aux sens montees d'epices ,vives entre les myriades et les jeux d'eaux. Un conte avalanche a la fontaine doree et la descente d'un escalier qui se tire a la ficelle du roman edifie. Qui se barre au moment des marionettes figuratives, et revient quand l'asbtraction reprend ses droits dans l'ivress totale des jeux de hasards ou aucun ne se porte plus l'attention du debut du repas, ni n'a vraiment compris, jamais ces mots ensemble unis une fois quelq heures plvs tot lances et qui ne retombent qu'au delestage du navire de ses delices apeures. Jusq 'a les relier rally dans le context et y voir surgir l'image meme d'une beaute qui restait muette comm oubliee, si intense avait-elle ete ou appose en surprise a l'expression surgie de nulle part, dans les exactes meme circonstances des ans plvs tot, que celles qui tombent en trombe du conte de l'avalanche doree.    
 
  En me rapprochant d'elle j'ai demande au majordome en le vouvoyant pour l'effet tragiq de 68 : Qu'est-ce que vous savez de cette fille qui s'est pour se peindre ou se peigner assise sur l'angle ou l'ombre projetee d'une pomme en apesanteur dessine la forme d'un coeur ? Elle a l'air de dejeuner avec les gargouilles.
Il m'a repondu Je ne sais pas grand chose d'elle, seulement qu'elle tourne* avec le soleil. 
 
*  Garnier
Partager cet article
Repost0
20 janvier 2009 2 20 /01 /janvier /2009 11:34

 

  Ca ne m'est pas apparu evident tout de suite. Pourtant je pense que je l'avais pensee une autre fois deja, de cette maniere de matiere theorisee, 
C'est en cherchant le gingembre dans mes codes,  que je me suis reapproprie cette image qui s'enfuit en se faisant claire et qui devient nette en voulant desincruster de la focale son empreinte d'instant joue instrumental au sol d'une portance aimantee.

C'est en la trouvant que j'ai en quelq sorte fait resurgir sur les images de sa peau du visage l'eclat eclatte, eclatant et la clarte eclair fulgurante qui venait de me faire rougir aux sangs l'emotion inavouable et l'intention invoquee non volante, non levee : telluriq tole & doll delogee.

Juste apres lvi avoir ecrit Dans quel; etat je t'ai mise, et just avant de lire dans quel etat je te mettrai encor.
Tu ne vas pas en croire mes yeux, mais je te retrouve dans l'etat ou je me laisse ~ aller a t'aimer.  

 

I know the steps,
Let's dance ~! 

 

Creature de sel a l'exotism subcutane
Devant, loin devant !~ c'est deja ~ la meilleure facon pour moi de te conquerir ~ Croquis sauvage. 

C'est deja une oreole, une etoile sur le frontispice du batiment nanal,
et nous savons danser. Toiles enseignees. Saignees dans les dix facons de l'edifice. Ingenierie de la mecaniq poetiq mondiale. J'ecoute attentivement, j'attends dans l'impatience de ton elan sourire, celle de voir avancer sur les tas de barriq males l'ordre tournant d'orgie-innee originee organe organiser
 ~ depart.

 

BB pour les trois notes qui perlent de sa nuque en evoquant son bassin,
une balle, MM que Madlyn Love qui suit ses reins des seins de la scene d'avant-garde plastiq devant l'eclat d'une nuit qui fait le jour un mois complet.  Ace du moins des songes. A des homms battis comm des angles, des homms et des femms entre autres lampes radieuses. Des lieux qui comm tout font leur temps. Commun dans les transports, singuliers dans les airs, pluvieux et amples d'ampoules. Pluriels quand ils passent d'une saison qui s'asseche a la vache du roman. Achevee sur un air (...) don juan des cours locales. Piplette, d'Alice Ritter. Voisine de Grands Alliterateurs, alligotes a des sommiers au vin qui poursuivent la nuit. A quatre mains posees au sol. Des portees d'elle courues. D'avance sur les ressors, en des liaisons qui fusent, des rapports fantastiq. Permis au plvs des lestes, offerts au moins des songes ~ des ressorts.    

A deux doigts d'Elle. C'est une promesse ? _Oui. 

 

 

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2008 4 18 /12 /décembre /2008 10:19
Ca c'est du nombrilism.
Je m'sens si bien en calecon Calvin Klein, je m'sens si bien en casquette New Era Volcom,
Je m'sens si bien dans mes meubles Ligne Roset, je m'sens si bien devant ma cafetiere Porsche de Siemens,
j'trouve tellement beau de poser ma boite de Pringles Rice Infusion sur mon cendrier Jack Daniel's,
j'aime tant prendre un bain avec mon savon d'Alep,
Je kiffe la vibe avec mon son Bose,
J'aime tant tout ca que je me sens puissant, je sais que ca m'appartient,
et ca me fait penser qu'il va m'etre difficile de faire mes choix de Noel.

Qu'offrir a mon entourage ?
Le parfum The One de Dolce & Gabbana, ou le parfum Code de Giorgio Armani ?,
Le Label 5 ou le Chanel #5, pour evoquer le mieux la fidelite de Nicole Kidman a Chanel plutot qu'a Jo Malone ?
Le FarCry 2 pour Pc, le Fallout 3 sur Xbox, ou Lego Indiana Jones sur Wii ?
Une seance de haute voltige en SmartBox ou un week-end intime ?
je ne sais...

Je ne suis peut-etre pas un poduit de grande consommation, mais je me soigne.
Et ce nouveau corps Calvin Klein, ne trouvez-vous pas, me sied comme a personne d'autre. Parce que je suis unique (comme tout le monde)


Pourtant me rejouit que ne soit pas remis en vente les derniers disques best of ~ (merde, si).
Bon, mais les ~ (merde, si aussi ~)

Heureusement je suis parti du Printemps et des grands magasins de Hausmann avant l'alerte a la bombe des cinq battons de dynamite Ovomaltine decouverts ce matin. FRA en route, qu'est-ce encore ? Je ne fais pas de lien de cause a effet qui doive avor l'air de legitimer quoi que ce soit, mais reflechissons un peu : qui a encore envie de se battre pour des principes dans ce monde pourri ~ et qui peut encore croire avoir du pouvoir pour faire ralentir la derive, sans avoir recours a des moyens aussi radicaux !
Faites quelque chose, bordel, gouvernements, reprenez de l'initiative ou bien je crois que NOUS encore nous en subirons les consequences ~ car pour le moment ce n'est rien.
1* retirer les troupes de L'Afghanistan, laisser tomber la politique americaine commune pour la paix dans le sang du mnde
2* se centrer radicalement plus serieusement sur les problemes qu'on a deja d'assez ombreux dan sle pays
3* marquer la difference, nous desunir de cette vague mauvaise qui nous emporte dans le gouffre capitaliste irresponsable et vicieux ~ soucieux de nousmener a terme a une parfaite meconnaissance de tout, de nous, et a une indifference genarale malsaine ~ toujours plus ~
4* reflechir et agir en consequence, de ce que nous devrions bien quand meme un jour nous rendre compte et le dire haut, reprendre notre independance propre plutot que de continuer a detruire notre patrimoine a grands coups de pertes de memoire ~ forcees par les ages et les adages commerciaux
5* demanteler les detracteurs dans mon genre pour etre sur qu'il n'yaura pas de gravissime radicalisation des ideaux vers un futur aussi incertain que dangereux.
6* penser a nos enfants, que diable !
7* me rendre Andalouse ! 
Pop-ups intransigeants sur les pages d'aol actualite : comment peut-on faire passer un pub Peugeot devant pareille info ~ un piege au con qui essaye de lire les news. Et hop ! Une pub, ca rame, ca bogue, et on se rertouve avec un search buttler qui plante l'ordi... Monde agacant, monde pourri ~ que devenez-vous, gens du marketing, gens du service, apres etre devenus des demoralisateurs, des casseurs de bien public, des detracteurs de bienseance, des inconscients au service de la derive... Enfoires !

i've been wearing this brand new body Calvin Klein for a few days, and since  then, i become myself a convenience good ~ so proud to be sold expensive at last ~

Je vais devenir mechant si tout ca continue. Mes emails vont couler a flots ~

Partager cet article
Repost0