L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

9 janvier 2009 5 09 /01 /janvier /2009 15:50


Des moments, parfois meme juste des instants, voire meme des fractions de temps ~
Les absences sont ces espaces qui ne se mesurent qu'avec des pincettes,
et qu'il faut savoir redouter comme autant de particules, molles et indefectibles, et mollecules, etc.. qui agglutinees les unes aux autres, forment aleatoirement, parfois un homme, une femme, un enfant qui a son tour en deviendra, tour a tour, ou separement, ou encore un monstre affame,
et qu'il faut savoir apprecier pour ce qu'ils sont finalement rarement observes separement.

L'enthousiasm a revisiter des pages sans vues.

On dira ce qu'on veut d'un theatre de plein air, qu'il n'en manque pas, qu'il n'a pas de toit ni de seuil, aucun plafond de budget, etc., j'assure que devant les nombreuses absences qui me surprennent moi-meme, il y a dans la facon de penser d'un metteur au comptoir du bar ou se jouent des scenes, quelque chose de tordu qui coute cher au lecteur, au spectateur, a seulement se presenter devant, derriere, dessus meme ou desosus la enieme representation d'un piece coupee en morceaux de jours sur plusieurs vies d'affilees.


Comme je serai absent trois-jours-a-cinq [ce qui amasse deja pas mal de particules de fractions de temps en soi ~ et le plus long sera l'absence, le pire sera le passage du papier a l'ecran - pour moi], je vous propose ici de voir la selection de 5 textes auxquelles j'ecrirai pendant ces trois-jours-a-cinq, des suites.

J'emmenerai partout avec moi-pas-promis-au-contraire-c'est-peu-probable ces textes et leur donnerai le caractere proche de l'interessant, qui consistera parfois a les faire se rapprocher les uns des autres comme des cordages entralaces, en cela qu'ils auront donc tous 5 une partie presque commune, laquelle aura ete redigee dans le meme proche etat d'esprit, avec la meme emphase, ou au contraire mais j'en doute, la meme ataraxie que j'aurai puisee, et a la fois en une destruction systematiq ou presque de l'existant. Et les themes meme ! devraient et c'est la une consigne supplementaire que je viens de me donner cette fois n'etant pas coutume mais presque quand meme, se rapprocher les uns des autres, jusqu'a se confondre, par moments (comme une seule corde, en une seule ombre projetee, par moi, par un chat ou par un projecteur electriq selon ce qui sera le plus pratique) jusqu'a ce qu'avec stupeur je decouvre, nous decouvrions, ils decouvrent, une stupeur. Par vague et relacs, les sujets pourront aussi bien tantot s'entre-croiser, se meler, se fracasser avec la force d'une maree montante, s'emmeler avec la complexe manie d'une bobine de lacets utiles, se meler sans se soucier de ce qui les regarde ou non, se faire reference et se projeter eux-memes !~ en reponse sans doute, je l'imagine deja sans aller trop loin, aux precedents jetes de des foutus par terre, jusqu'a se refleter !~ CARREMENT-OUI-OUI les uns dans les autres (des cordages en cuivre devraient pour cela faire l'affaire), et se detourner de nouveau, pour rprendre alternativement et a tour de role, leur corps propre et personnel, evoluer ainsi avec leur propre identite dans un champs cadre pour eux, juste pour eux, dans leurs trames respectivement allouees depuis les origines ~ je crois parler d'autre chose totu a coup, c'est fou...

Je vous propose donc de decouvrir les textes choisis pour ne pas etre comme annonce developpes le plus imminemment ~

Je ne reviendrai donc jamais avec des suites annonces des textes denonces comme suit [Et les gagnants sont] :
_ MUSICAL MAYDAY (premisses en tete de linotte et suites en queue de pie pour la forme d'une pipe)
_ Les petits pas de l'homme
_ Celui-avant-qui-meme-rien-n'existait-pas, qui est deja une suite de l'etre qui a ose dire a l'Oree des temps qu'ikl n'avait pas, mais alors vraiment pas, que ca a faire.
_ ANDALOUSE !, III (Suite de Andalouse !, II ~ On ne  saura enfin toujours pas comment elle n'est pas arrivee jusque la)
_ Mondrianism de l'aube (il ne me reste deja plus qu'a reecrire ici la fin en forme de dialogus entre Michel Houellebecq et Bernard Henri Levy , mais je sens que qulque chose de nouveau va naitre avec cette confrontation des 5 morceaux choisis ~ si-si il y a des signes frappants de similitudes...ca promet )


Bonus 1 : 14id.min-1 (developpement de chacune de ces id pour un episode developpement simultanee de 14 id.)
Bonus 2 : Celui qui simulait des orgasmes derriere les portes croulantes de peur, a l'oree des temps ~ et autres histoires vraies nees nues des fins fonds du phosphene du reve des hivers

Et pour ceux qui ne savent pas : Comme a l'ouest ~ au septentryon, y a (toujours) rien, que dalle.


Pour toi Honorine qui tient quand meme a ce que je t'invente un prexte quelconque a cette absence sans justification veritable possible, eh bien je ne saurai trouver a inventer de farfelou et de tellement fou a dire qui ressemblera a un immense mensonge quand bien meme il s'agira de la stricte verite, que l'on prevoit devant la porte de mon immeuble des travaux qui en condamneront completement l'acces ! C'etait, au choix : demeurer ces trois-a-cinq-jours DEDANS ou DEHORS. J'ai choisi, evidemment (~quitte a etre enferme) DEHORS. En plus je crains qu'au terme desdits trois-jours-ou-cina, ce ne soit l'immeuble !, entier, qui soit dondamne !
[J'etais sur que personne ne me croirait de toute facon].


Enfin ceci etant le 119e billet publie, je souhaite un tres joyeux anniversaire a toi Lilly-a-qui-appartient-la-119 ~ qui decouvres en ces jours mes pages.



ci-dessous :
Commentaire de Jean-Luc, tirage unique, janvier 2oo9,
Courtesy
Jean-Luc~France. Papier, crayon(s) et foi.
Suivi de
Commentaire de Long, tirage en 4mx3m dans mon appartement (bien reflechi)
Et :
Commentaire d'Andalouse !-Elle-Meme, signee (RARE) Farouch. Type-X sur ecran, ecran, et machine a ecrire de 1937 (La Type-X elle-meme).

Partager cet article
Repost0

commentaires