L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

16 janvier 2009 5 16 /01 /janvier /2009 17:01

    VERT [the Love One] 

 

Losanges en gelee sur sa terre promise fertile, et entre mes dents
comm des vapeurs viperes sucrees, d'helices, delices apeures.
Des sentiers dans le ciel tracant des nympheas, et d'autres routes trusquinees
d'un fanion rempli d'air, dont les lamelles dessinent projetees, de soleils les rayons & les circonferences,

Mille petites nappes de dentelles a dents zelees qui se mettent a saupoudrer de leur nacre des poussieres de moi,
au devant de tes tours, de magie a plusieurs pistes jouees en boucle sur le film protecteur, opercule d'Hyper-Cute.

Caresses au visage comm deux mains en echelle sous le pied qui descent de l'etrier de ton poisson volant,
et qui courent sur ton dos, longs sur tes cheveux bouclant irrisant la surface d'une eau a l'abord d'un verre sombre,
un vers de douze pieds, oblong comm un autre trou de serrure, force a se plier.

De rires sous les couvertures d'une nouvelle piste, de dense elle passe dilluee, gouttelettes evaporees comm une vapeur qui souffle au naissances sa bouille amusee de se faire croquer les yeux en les ouvrant si grand qu'ils paraissent me croquer.

Losanges en gelee sur sa terre promise fertile, et entre mes dents
comm des couleuvres coulees d'oeuvres sucrees, d'helices a pores ouvertes qui respirent comm des rires, qui suintent l'immense clarte.
Entre deux soupirs.

Partager cet article
Repost0

commentaires