L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

25 août 2012 6 25 /08 /août /2012 03:48

Au meme titre que celle deja bien ancree dans nos moeurs viable et veloce, du moins rendue telle si ses acteurs s'y efforcent, des biens, il y a pour une transmission systematiq et sans entrave des pensees, une place faite aux vehicules de l'environnement sonore qu'il n'est pas a negliger. C'est entre nous. Cet entre-nous qui se laisse dire que l'espace y est propre a accueillir a peu pres tout, en meme temps qu'il n'est veritablement l'espace de rien y ajouter, tellement nous detons l'un a l'autre et de fait, y sommes colles parfaitement. 

La conduction accrue, rendue presq optimale des feuilles de l'ame entre elles, qui depuis les entrailles des animations de chacun des moteurs creatreurs qui se sont un instant joints a la meme epuisette de ce flux continu d'informations ailleurs deforme par l'oeil, donne a l'Oreille la primeur sur le reste ~ L'oreille voit, elle sent, elle touche, elle blesse parfois, mais surtout et la c'est fou, l'oreille plus que tout entend !~

Elle entend ce qui n'est pas dit. La synthese dont je cherchai longtemps la formule exacte, tantot presentee sous la forme d'authentiq agents de textures ou autres loupiottes des plafonds, comm je me suis amuse parfois a les nommer sans en avoir garde d'un rapide flash visuel dans le marteau acoustiq de l'ame que je ne parvenais pas a voir plus net ou il voulait lui, paraitre plus comm un flux fou, ressemble a la note ayant la meme matrice que celle qui se compose dans les melodies quand elles sont harmonieuses ou quand elles ponctuent une entree remarquee sous l'accueil chaleureux d'une fin d'apres-midi d'avant-garde estivale d'une formule sonore obsessionnelle comm celles qui font plus d'une seconde se remuer les sens entre eux 

J'ai voyage, dans le temps

Je revis, d'effroyables souvenirs

Je m'en remets, a toi maintenant
Ne soyez pas inquiets, en physiq nucleaire on a tout notre tempsParfois, pendant une minute le monde ressemble a ce qu'il est vraiment ~ Un frissonnement choregraphie, un tremblement orchestre de la sseconde, un rythm de tambours qui fait continuel ce lien des choses entre elles.
     
Les vehicules sont motorises, les habitants cardiaq, les passagers transportes d'emotion, et les morts eux, sont habites encor ~
HYPERCONDUCTION, ultra-pixellisation et voyage dans
    l'etang ~  
 
En demeurant a cet instant aussi fige, fixe et immobile que possible et meme au-dela, celui qui se laisse transporter par les remous de l'interaction verbale plus tot causee par l'emotion residuelle d'un faux-souvenir commun, ~ sorte d'hallucination collective et retroactive ~ navigue en se servant de chacune des tetes mises a disposition pour y faire peter des rires aux eclats et y transverser ses intentions crepitantes*, parmi la foule des paysages spaciaux-temporels tires des meilleurs episodes de la serie de pscyence fickxqtion italienne des annees 6o qui donc, lui passe dessus, dessous, dedans, au travers, de biais, droits ou carrement de part en part.
La quatrieme dimension percue dans les Grand-8 : c'est un rapport d'echelle ~ Pour sa velocite, l'effondrement sur elles-memes des sequences mises bout a bout. Reduites en une fraction a leur grand-8. Il suffit de peu pour franchir le pas de la stricte science et s'en remettre entierement, a nous maintenant, que la pure metamorphose des corps ne tienne qu'a ce meme pas, orne de son magnifiq tapis a poils roux brules par une allumette malencontreuse ou au contraire bienvenue, de la porte siderale qui s'entrevoit dans chacune des demarches artistiq entreprise avec la meme ferveur que, disons, celle avec laquelle on mene un bateau sur la femm aimee.
+ Emotion stheniq* selon Dali.
* hypnotiser et contenir dans leur chair des poules par une fontaine de feu etourdissante aux visuels tres assourdissants ~
Partager cet article
Repost0

commentaires