L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 16:58

"Combien en auriez-vous faits ?, demande Ryan Mc Ginley a la phyto-journaliste sans scrupule

_Je crois autant que vous, de photos.

Mais avec un peu de recul devant l'objectif, repete-t-elle le soir-meme comme d'un acte manque elle conjure l'erreur ~ j'aurais fait un peu plus qu'un oeil. J'aurais eu la temperature des corps.

Ce que Ryan Mc Ginley ne comprend pas ~ ne tiendrait evidemment pas ici, puisque Ryan Mc Ginley ne comprend pas grand chose en verite. 


Ici

& La

Vous pourrez commencer par vous faire une idee de l'univers pictural de la pose qu'adopte Ryan Mc Ginley lorsqu'il pretend ne pas etre devant, mais bien SOUS la camera.

PUISQU'ICI C'EST NULLE PART ~ je me rends compe que j'aurais depuis longtemps du banir de mes textes, de mes pensees, de toutes mes suites de reves sans origines, les DONC que d'usage la Terre sacrifie a ses pauvres petits poulets pour nourrir les nez de dieux olympiens chutes du Voyage Babylonnien ~

 

La bien-seule communication mentale existante, demeurant existante, entre ce qui est et ce qu'est ici qui permette de l'y trouver, de l'y voir, la seule-au-monde communication existante, a part entiere et nvariable, la part interactive qui rend a la percpetion un passe-droit qui devrait nous paraitre aussi abherant qu'il est en fait, c'est l'OEIL.

Cet oeil interactif, cet oeil etroit, sinueux, qui pourtant conduit droit, d'un point exterieur a tout, en une cale prodonfement interieure de mes petites pensees obsessionnelles qui a leur tour veulent de l'interactivite en tout, en tout et avec un monde de nouveau exterieur, plus-encore-d'ailleurs exterieur, si exterieur meme que je peux parler de la coquille d'un oeuf que l'oeil habile, habille de son leurre gestuel sans beurre visuel, habite a son tour entier de force, et ne quitte plus, ne veut plus quitter, cet OEIL encore, est un petit monument de gravite, un petit instrument de perle a traire deux fois par jour, par ou coule une espece d'huile essentiellea tout faire couleur ou couler bien selon l'heure, une fois le matin, tres tot, loin la-bas tot vers l'aube, loin peu avant ladite aube, et une autre a la mi-journee pour faire le point comme on dit, en cette epoque globophage (j'emprunte l'expression a Bertrand Cantat), le point sur les routes qui tracent des lignes devant les horizons couches, et sur les verticales qui errigent des suites aux avenirs bien debout, eux.

Cet oeil-la, qu'on a nourri de poisson frais et d'oeuf des lustres durant, a qui on donne tout credit, accorde toutes verites du monde comme dirait St Thomas, est la presidence illegitime, assise et indetronable mais illegitime, d'une prescience  toute virtuelle qui ne nous sautent pas aux yeux, bien sur, puisqu'il en a le monopole.

Cet oeil-la, est vicieux, il a tout acquis, il nous assis sur les idees renversees, des premisses fausses pour bases de vie, il nous a allonges les esprits sur sa petite trompeuse, nous a installe dans le fauteuil tortueux de l'erreur de fond, miraculeuse erreur visuelle, qu'on prend pour tout-sensorielle.

C'est la plus grande erreur de notre temps present, cet oeil, la prescience insidueuse qui nous rend tous a la petitesse de nos corps, qui nous limitent a ce que nous sommes, et nous inflige la vue de cette extraordinaire inadmissible ! ~

Mais enfin, qu'y faire ? Ils nous les restent pour pleurer heureusement ~

Il y a un fil en effet, le suivons-nous ? Et quand bien meme nous parvenons a ecouter l'oreille du creux de ce que nous apprennent, veulent nous apprendre, ceux-la qui comprennent et ne regardent plus du bas de leur petit oeil mecanique, mais au contraire s'affranchissent de son irrespectueuse facon de s'imposer la et la, et encore la, a nos vies, nos modes de vie, nos pretentions de vie, nos passes de vie, nos vies a venir ou a ne jamais voir produire, quand bien meme nous passons outre le fleuve a la barque ou a la demie coquille d'oeuf evide, encore nous trouvons-nous FACE, la, juste face, a la farce ignoble de sa premiere envie de nous voir manges tout crus, nous qui le sommes, puisque rien ne cuit plus un oeil foutu, qu'une salamandre bien faite, a cette difficile moquerie interieure qui veut nous faire savoir qu'iln'est, de totue facon, nul ressort en ce ciel, qu'on puisse faire focntionner, sans y mettre du coeur, et sans y jeter un oeil surtout, a l'aveugle, hein, comment on ferait pour enclancher le mecanism gros malain ? ~ Penible, est cette triste verite, realite d'oeuf a eclore que nous sommes, realite de coquille sans alternative sinon dans l'omelette que nous sommes voues a etre pour le repas goulu d'un enorme batracien debile a vague aspect divin, double d'yeux, triple d'yeux, quadruple d'yeux meme, demultiplie d'yeux dont il a appris a se servir comme d'un seul Dieu il serait possible de le faire si nous n'avions pas eu tout a y perdre ~

 

 

Bouc emissaire :  CONSUL BON-PRET A TAPER. ALLEZ-Y C'EST DU FRAIS.

 

Pretendre faire de l'ornementation picturale, ne tient qu'a nous. A rien d'autre est de defaire ce que cette phrase ne veut pas dire quand elle signifie quelque chose de plus prodonf qu'un bout de ligne menee d'avant en arriere dans le sens occidental du rythm a lire ~

 

 

Pretendre en revanche, faire de la justice soi-meme, en denoncant visuellement ce que l'oeil veut voir quand il se plait, decontracte, dans son fond d'orifice tendre a baigner, ou encore ne rien y faire puisque c'est la tout le privilege de sa position predominante sur nos sens aiguises pour trancher des idees toutes faites comme des jambons deja fumes ~ ou bien faire justice soi-meme en vengeant ce que d'autres n'ont pas voulu prendre pour verite verte et  bonne a deguster frais, c'est un peu comme reposer sur les coquilles d'un oeuf de lauriers, les yeux d'un Homm qui s'est endormi un soir, et a cru un matin etre eveille. C'est passer depuis des lustres suspendus a quoi donc? en tout cas pas a quelque attente connue de moi, a cote c'est certain des autoroutes grandes pompes tracees a nos fins, par des homms qui depuis les memes lustres sont enterres dans l'oubli d'un existence parallele.

Quel parallele me direz-vous, entre Ryan-dont-tout-le-monde se fout, et cette balance sans transervsale qui a prit la tangente, ou plutot nous regarde attriste prendre la notre inconscients ? Aucune, Ryan est un pretext, c'est tout. Ce serait un comble qu'il ait quelque importance sur nos vies en plus.

 

Phileas Fogg ~

Il n'y a pas d'amour heureux ~

Partager cet article
Repost0

commentaires