L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

5 janvier 2009 1 05 /01 /janvier /2009 08:02
NOIR DESIR ~ A L'ENVERS, A L'ENDROIT



[Bertrand Cantat]

On n'est pas encore revenus du pays des mysteres
Il y a qu'on est entres la sans avoir vu de la lumiere
Il y a la l'eau, le feu, le computer, Vivendi et la terre
On doit pouvoir s'epanouir a tout envoyer enfin en l'air

On peut toujours saluer les petits rois de pacotille
On peut toujours esperer entrer un jour dans la famille
Sur que tu pourras devenir un crack boursier a toi tout seul
On pourrait meme envisager que tout nous explose a la gueule

Autour des oliviers palpitent les origines
Infiniment se voit router dans la farine

A l'envers, l'endroit, l'envers, l'endroit
A l'endroit, l'envers, l'envers, l'endroit

Y'a-t-il un incendie prevu ce soir dans l'hemicycle
On dirait qu'il est temps pour nous d'envisager un autre cycle
On peut caresser des ideaux sans s'eloigner d'en bas
On peut toujours rever de s'en aller mais sans bouger de la

Il parait que la blanche colombe a trois cents tonnes de plombs dans l'aile
Il parait qu'il faut s'habituer a des printemps sans hirondelles
La belle au bois dormant a rompu les negociations
Unilateralement le prince entame des protestations.

Doit-on se courber encore et toujours pour un ligne droite ?
Priere pour trouver les grands espaces entre les parois d'une boite
Serait-ce un estuaire ou le bout du chemin au loin qu'on entrevoit
Speciale dedicace a la flaque ou on nage, ou l'on se noie

Autour des amandiers fleurissent les mondes en sourdine
No pasaran sous les fourches caudines

A l'envers, l'endroit, l'envers, l'endroit
A l'endroit, l'envers, l'envers, l'endroit...



La Bataille des Fourches Caudines

Furculae Caudinae : c'est une bataille qui opposa en 321 av. J.-C. les Romains aux Samnites au cours de la deuxième guerre samnite. Les Samnites, menes par Caius Pontius, par leurs positions stratégiques, encerclèrent et capturèrent une armée romaine entière de 40 000 hommes dirigée par leurs deux consuls.

Les « Fourches caudines », c'est le nom que porte un etroit passage entre deux montagnes près de Bénévent (Italie), endroit ou s'est produit cette bataille.

L'armée romaine piégée et sans espoir de se sortir de ce traquenard, dut reconnaître qu'elle avait été vaincue. Cet événement sera ressenti comme l'une des plus grandes hontes de l'histoire de Rome. Le Sénat de Rome refusa de reconnaître cette reddition qui d'après lui, était de la responsabilité personnelle des deux patriciens alors consuls. Et il décida de réarmer les légions revenues à Rome afin de venger cette humiliation.

Quant aux deux consuls vaincus, ils furent renvoyés aux Samnites afin que ceux-ci les exécutent, mais Pontius, écœuré de la mauvaise foi du Sénat romain, relâcha ces deux boucs émissaires. Et la guerre se poursuivit.



Ou bien se marierent-ils et eurent-ils beaucoup d'enfants, les recits sur ce point, divergent. Et dix verges, c'est enorme. (Desproges)


Partager cet article
Repost0

commentaires