L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

22 mars 2020 7 22 /03 /mars /2020 10:12

Je me laisse faire, sans résister. Parce que j'ai détecté dans le voyage aventureux un moyen d'endiguer la course des heures sur la peau de ma vie. Je n'ai pas découvert le secret d'immortalité, sinon mon corps ne vieillirait pas. Or il change lentement, presq placidement. À la manière des éléphants. J'ai les muscles qui gonflent, le cœur qui ralentit. Déjà, les temps qui s'usent. Mais je me suis enfin réveillé de ce cauchemar dans lequel le temps s'enfuyait comm s'il avait commis une faute. Grâce à la route, je me suis mis en marche. Grâce à la marche, je me maintiens en mouvement et, paradoxalement, c'est quand j'avance devant moi que tout s'arrêt : le temps et l'obscur inquiétude de ne pas le maîtriser. (...) J'en suis arrivé à la conclusion que le nomadism est la meilleure réponse à l'échappée du temps. Mon but n'est pas ee le rattraper, mais de parvenir à lvi être indifférent. En réglant son compte à l'espace, le nomade freine la course des heures. Peu lvi importe que passent les instants, puisque, obstinément, il les remplit des kilomètres qu'il moissonne. Opération d'alchimiste : il change le sable du sablier en poudre d'escampette. Il brise le cadran de l'horloge et se sert des aiguilles pour piquer sa propre croupe. Le temps n'est pas un cheval dont on peut enrayer l'emballement en lui tirant la bride, il est donc préférable de le laisser galoper et de se venger de sa course en bouffant soi-même le monde. Au tic-tac de l'horloge, le voyageur répond par le martèlement de sa semelle. Un kilomètre abattu, c'est dix minutes gagnées. La marche à pieds oppose aux rouleaux du temps le mesure de l'espace. De cette lutte le voyageur sort vainqueur. Qui aura arpenté le monde au moyen de sa seule énergie aura exploré une autre dimension du temps. Plvs epaisse, plvs dense. Le temps de l'Occident est un courant d'air qui passe par la fenêtre de nos vies, il se mue sur le chemin en une pâte généreusement pétrie. (...) Avec la solitude pour compagne, les minutes comptaient pour des heures, et les journées des années.

(...) Pour échapper à la course déclinante que nos âmes mènent sur la terre contre la montre, rien ne vaut de se déplacer lentement. Pas à pas. Baissons l'allure et le temps lvi-même, par un étrange effet d'imitation, ralentira à son débit.

Sylvain Tesson

Petit traité sur l'immensité du monde

Écrire sur BOUVIER,

Lire CHALLE.

Manger intégralement JACK-KÉROUAC-SUR-LA-ROUTE, 

Puis revenir Joseph Kessel comm on dit À soi quand on reprend ses esprits, et qu'on revient d'un coma : À la vie.

Partager cet article
Repost0

commentaires