L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 17:02
     Ca a ete comm un reve que j'aurais attendu depuis toujours,
un phantasm qui ne serait jamais manifeste avant de se realiser.
Lorsq l'annee derniere, a l'exacte meme epoq a propos de We are all made of stars j'ecrivais ~
Parfois, pendant une minute le monde ressemble a ce qu'il est vraiment ~ Un frissonnement choregraphie, un tremblement orchestre de la sseconde, un rythm de tambours qui fait continuel ce lien des choses entre elles, je ne savais rien encor de cette immensite. Gorgee de l'energie vitale de dix ans qui se propulsent jaillis d'ne explosion/ de notre toile supernovatrix.       
       I .Etude en forme de crinoline du processus creatif inherent a la methode d'ecriture dite paranoiaq-critiq. Hyperconduction ou communication extra. Depuis deux jours dans mes recits qui ressemblent a un livre dans lequel chaq chapitre se terminerait plvs mal que le precedent jusq ' a la fin ou la somme de mefaits causes tout au long de l'histoire conduiraient a la conclusion la plvs otimale du monde, d'un autre, il y a cette notion recurrente de l'anticipation, comm si visionner ce Destino de Dali & Disney en sautant d'autant un jour ou l'autre du lit m'avait injecte dans les ressources vives de la capacite du reve a se tranformer physiquement, l'oeil nu projete de toutes les intentions miroitantes des reciprocites des mondes alentours. J'ai d'abord cru a des reseaux qui allaient zigzagant entre les bouches et les oreilles depuis le salon de Bievre jusq 'aux spheres liquid d'ou partent nombre de ces navettes stheniq, et puis j'ai vu aussi que nul ne saurait autrement que moi discerner. dans la phrase alambiquee l'appelant total d'un ecran de projections qui devait voir dans le jour precedent, longtemps ~ parfois il s'agissait de mois, l'intergralite d'un indice incident des convois extra-portuaires qui embraquaient selon mes seules volontes ainsi que souvent, pondant les ecrits extraits decris criant des savoirs relatifs de mes propres ambitions de pores & phantasms latents de moment et de lieux a les voir se former, vu se transformer en apparaissant metamorphes d'iles-ailees physiquement reflets dans la tente maximisee mur devant ses yeux lumineux, des miens eblouis. Dans cet amalgamme complexe, la part des choses faites. Retrospectif. Contrairement a Oskar je n'ai jamais trouve a quoi servait cette clef. J'ai acquis cette connaissance presciente comm une science exacte, celle des poems implicites de Salvador Dali. Instantanement ce qui me peut sembler evident jaillit soudainement et peut surprendre par ce que nul autre que moi n'a vu dans les rapprochements d'idees celle qui conductrice modele et orne, modifie radicalement l'apercu instinctif des images parlantes. En ecrivant Lecture spontanee du Destino de Dali, je lis toutes mes certitudes. Non pas celles qui comm souvent Gus le dit, encombrent, non, celles qui sont la pour tenir le squelette de l'homm. Le muscle pensant de l'objet qui cree, son maillage de nerfs qui suscite, et les nervures de ses instants reflexes autour d'un bref flash visuel saisi a deux mains dans les airs de brasses ou les eaux pulmonaires. C'est la, j'adore cet endroit. Il y fait beau quand on s'y tient debout, il est agreable de s'y poser un moment ou un espace entier, quand la vue est degagee. Cette esplanade me rappelle ce meme jour de l'an. Chaq epoq est traversee ainsi travestie par les annees qui avancent, et dans le tumulte monticule vestibule ample des ages et de la vie, il revient en memoire comm a la vue il ne serait qu'evoque mutant de l'homm, en action. Celle qui est avec moi ecoute cette fois mon histoire, et l'histoire continue, s'enrichit des memes sediments, toujours differemment. C'est Dali qui, en creant la notion de doubles lectures generiq dans lesquelles en coexisteraient qui ne figurent que pour faire tourner la tete qui suit une diversion, l'enseigne de la magie elle-meme en fait, en se basant sur les reflexes psychologiq de l'observateur, et en en jouant jusq 'a accentuer la sensation de trouvailles contentees et auto-satisfaites ~ a trouve Ayurveda. C'est une image, celle d'un onguent mystiq. Je dis Dali alors que ca pourrait etre pour chacun d'entre vous quelq 'un de different. Il y avait a Paris a ce moment un homm qui en avait entendu parler et qui s'etait mis a y croire dur comm fer, mais il ne parvenait pas en retrouver le nom. Il cherchait, intensement, longtemps. De la la mystiq inherente a sa croyance grandissait. Je crois dans des choses fondamentalement irrationnelles, qu'il n'existait rien au monde pour combattre & vaincre cets phenomenes, jeux des tambours, qui se joue de concepts. Comm une robe industrielle de l'epoq victorienne., dentelle mecaniq d'un vaste malentendu berce au creux de la danse de cloche formee par en-dessous, par la voltige aerienne de l'echelle qui monte sur le toit de la demoiselle comm un cornet d'abondance phoniq conventionnel, un sonotone d'antan, le tambour battant des tympans sensibilises a la geometrie phoniq des formes de sons qui en emanent marteles et s'en echappent metaux chauds, designe et les dessine, les rythmies poetiq qui alimentent continuellement l'image surtravaillee au sortir du reve en se fondant orphevrerie dans les tissus epais de la moiteur cintree d'une contree lointaine sitot qu'elle fuse et profuse dans le geste machinal qui veut lever le drap matinal sur un bijou luxueux. Lates, le plvs bel hommage à Gus, un homm est seul quand il meurt. La villa de Bièvre. Face a la mere de son uniq enfant il n'avait rien a defaire. Sa pareidolie, son etape entre pauses, reflexion de l'oeil sur les parois amovibles des gigantesq fresq du temps. Façon GAÏA, surgie du rien, au milieu de nulle part, seule, avec l'amour en elle, contenu comm toute l'aventure humaine qui découle d'elle. Un Destino ~        
Cet harassant voyage.  Il n'est pas venu me le dire lvi-meme, il n'a pas pu. Il me l'a fait savoir par message interpose,
Que m'a delivre me l'apportant prothese apprete un savant fou lorsq 'il mourait dans les bras d'Elsa. Toute sa vie a lvi n'aura peut-etre ete destinee que dans ces fins. Quelq mots sus, une mort fulgurante, et la route croisee alors, un instant qui semblait prevu depuis toujours pour tomber juste a cet endroit etroit du temps  ~ Se poser l'ame sur une surface convexe, dessiner de tout son corps la forme d'un C dos au doxs d'un autre encor plvs efface, et fache.             
Au terme de deux ans sans mes platines et vinyls, ce moment digne des signes qui disent enclins et s'y inclinent clairement ce qu'elle veut le plvs au monde. Ce silence s'est rempli d'adjuvants consolides, de solides bruts rutilants, de matieres rut indefectibvles, et a parfaitement solidarise les images et les parures qui en decoulent a son cou, ses yeux touches. Ou qu'elle soit, dit-elle, elle vibre, elle jouit de ceci comm d'un droit inalienable et il ne saurait etre en ce moment quelq chose qui le rompe, ni rien de suffisamment fort pour seulement suppleant le supplanter, le remplacer, se substituer au desir, au besoin de desirer./
Pour elle ce don aussi su different de tout ce qui est connu. Niveau de constellation nouvel uniq, nivele qu'on s'est stelles scelles / entre nous comm des baisers. Les soupirs immortels.
Luxe de la variete qui s'est arretee sur une seconde de l'image empreinte, cadree, encadree et mise en tete comm une toile   mouvante, liquid gigantesq & synthetiq, de nous jamais produits finis, et qui gigantesq encor j'insiste occuperait une piece, le temps ou bien les enfants agites que sont nos passions. Capricieux et colereux aux besoins indefinis, survoles survoltes. Au besoin indefinissables, insaississables, et par la meme ~ inassouvissables .?\ Here comes the man. Extraordinary, jus like a strawberry (Hotstepper).
C'est un style oniriq++ Qui en plvs se veut  sonic -+~
Une parade de ton corps qui se frotte glissant au mien =~
et qui en fait l'essor ajouter de mes mains=~
Briller dans tes vibrantes onctions de frissonnements
sensuels & magiciens, des bulles, perles & des billes
qui nous roulent entre bouches.
 
    Je trouve le ciel
assez coulant par ici.                ~ Soleil noir oxymoral. Alchimie de fruits frais /     Alchimie des fraicheurs estivales. /     Pourtant pas tant oxymorales.~       

    Elle remue, et ses pas filent vers le Nord la flore d'un nouveau siecle de cycles, a voir en pleine nuit longuement briller s'enfuyant luminescent et pluriel. Flore.
1.Faune. Venus in furs. Regne mineral essentiel.
2.Huiles, essences.
3.Alcoves.
4. Lever de Terre. (allegee, enlighted, lanimositee. Des nus dans l'armoire decenale qui vient d'en reprendre pour un siecle. Des nus qui se deploient, ce sont des paons nus, ce sont des animaux dont les ailes vaines font des parades instantanees, des pois qui contiennent leur potentiel d'epilation l'apportant pores tappees d'autres luminescences semblantes l'exploit d'un developpement instantane. Des blasons a balise qui s'enlisent quand elle s'eloigne, se resserent quand elle disparait par moment, plusieurs jours sur le lointain en chantant on l'entend portee dans le vent qui ramene ses oreilles aux arrieres cours de la vie entre six murs, de l'horizon bleu d'une rivieres accentuee par ses bien nombreuses fissions d'accompagnements torrefactrices a cordes. L'image a poil dans laquelle crue on croit, & on decroit. Des verbes croire et croitre avec une certain possible notion de causalite intrinseq. 
   
II. Aurore a etages ~ (en 3 actes/strates)
Aurore a nombreux etages, parabole de ma proprioception

Aurore en strates, et qui deambulant nue
Vesperale perdue, econduite, s'enfile qui suspendu recule,
Le jour d'un dos oceaniq,
Filmiq & d'epaisseurs filaires. 
Ni se presser ni de nulle depeche, d'aucune urgence, elle vise l'etat perenne, passionnee de longevite elle a le recul de son deroulement integral comm il s'agirait de la voir se derouler, plvs que veritaerblement arriver comm un evenement. Elle se deroule lentement, aussi lentement qu'un tres leger film de papier s'enroulerait sous l'action du soleil, par assechement.
Aurore qui s'humectee donc, deploie et donne au soleil son action par anticipation croisee, par relation interferente, 
Aurore  Icone Coniq, Vestale emancipee qui se decroise, a etages bientot plans. Et qui s'acheve sur cette fin.
Aurore qui sera pleine lorsq 'elle sera habitee. Au moment-meme de passer au matin, la main.
Aurore qui a son extremite haute, sera pleine lorsq 'elle aura touche le bord du jour precedant, cede.
Aurore plafonnee.    
   
Les villages actuels sont toujours divisés en deux moitiés totémiques patrilinéaires endogames

   My breath runs in a subtle rhythmic stream;
   It fills my members with a might divine:
   I have drunk the Infinite like a giant’s wine.
   Time is my drama or my pageant dream.
   Now are my illumined cells joy’s flaming scheme
   And changed my thrilled and branching nerves to fine
   Channels of rapture opal and hyaline
   For the influx of the Unknown and the Supreme.

   I am no more a vassal of flesh,
   A slave to Nature and her leaden rule;
   I am caught no more in the senses narrow mesh.
   My soul unhorizoned widens to measureless sight,
   My body is God’s happy living tool,
   My spirit a vast sun of deathless light.

[SRI AUROBINDO GHOSE ~ TRANSFORMATION]

 

Madame X dans la courroie d'une distribution de roles, drole a souhait cent fois nie l'oie qui l'a fait dans la cour neuve suivant les pas des plvs soies que petits, marcher a la basse-court etroit-tete qui n'a pas de cou. Elle deambule dans les hautes herbes, zebre braise des bris airs et elle se met a fredonner ce refrain sans retenue, ce costume chante de soiree, dandinant une robe qui dos nu noir de nuit suit le propre developpe enrobant d'une poire sienne volontaire dans le denivellement conscrit d'un appel dde son corps a se derouler comm une aurore a etage, un facteur, se deployer comm un vecteur, et a s'extraire comm une pirogue des eaux de faibles propfondeurs dont elle appuie le ressort en tout dernier complexe hotelier pour faire pourfendue de part en part voir et l'envoyer la multiplicite sur-renale de ses glandes pluvieuses, pleuvoir sur nos epaules de decouvertes faciles le nouveau mirage d'une alterantive chateliere, montee sur ddes remparts, cerclee de pluriels saufs, et de la son melodieux ambage, cepage, bandage boulimiq et princier fait vibrer comm une corde la vocalise de ses apotres-poutres qu'elle tient a portee de vue, demain et encor bocage des jours suivants, tout comm la precedant elle voit dans l'oeil d'un sphinx l'illusion d'une lumiere qui voudrait eclatter au moment d'eclaircir quelq voie qu'il faudrait bien-pourtant. Pourtant Madame X y zebree fait ces choix qui ne sont pas courants, ces choix imprevisibibles et dont nul ne saurait meme apres coup voir les effets dans leur entier sans en pour cela vite elargir le panorama.
Nul ne saurait etre trop ecoeure et se prevaloir de sa propre turpitude de, au moment de torpeur inedit et inoui d'invraissemblance de passer la main dans le compost leste, gras, souillon & stable de conformite a tout point de vue, de l'imposture qu'une copie effeuillee, volee aurait remise volante a l'usurpatrice de ses sens, fonder sur l'axiome legitime de conjectures superlatives les desseins d'innes dansants d'un espace plvs tot confine dans la champs laborieux & deja exhaustif de scenes preponderantes qui surtravaillees au concert illustre de ses propres acquis meneraient telle la charue avant les veaux les consequences de ses actes a introduire l'impense dans les chapitres brulants de ses recitaux ecrits treteaux. Nul ne saurait non plus trop insister en employant l'extreme valeur intrinsequement dubitative au leurre physiq des choses percues a des a corriger par son caractere endemiq dominant et a des fins de suites, sur la validite cursive, dans le cheminement des insinuations, de cette poursuite. Pour suite a la Venus a tiroirs, et aux lavis a couloirs, l'aurore a etages elle, d'ou se regarder monter. L'un va sans dire, luxe d'un sans dit, non-disants echaffaudes, l'autre depuis la place modeste de sa luxuriance muette et sourde, qui se leve sur elle meme, au dessus de sa propre portee te tetes et s'en releve continuellement sans dans un premier temps plutot passer la main, tomber, est un repas, un repit, une plage a l'etendue malleable et flexible.

      25o pages de notes en une semaine, bien sur qu'il y a a boire et a manger. Des milliers de gouttes de sables plues perlant d'un ciel original; un bain des airs, 3oo siecles de series vapeurs chaudes dans un refrigerateur a vent, moulin des emissions dites occies d'emotions car bonnes. J'avais tres envie de consulter, mais vous l7avez fait expres, n'est-ce pas ?~ Je n'ai jamais eu une seconde pour moi, pour preparer quoi que ce soit. Heureusement ils l'ont fait pour moi. Mais il y a des absents, je n'ai pas eu pour eux le temps.
Phosphore des profondeurs musicales, danse de songes celestes enfouis par Anesidora, colombe qui s'eternise dans le mouvement des grace vegetatives et organiq, leurs symphonies chantent des louanges divines., Obstacle de l'homm aux paradis supremes. Tous les jardins du monde rassemblent leurs efforts pour ici donner d'eux une once, une bribe, un extrait representatif, leur plvs dense dose d'une chose d'adrenaline submergente se met a consteller ses magnitudes ambrees en trouvant our cela l'imagination d'une place a s'octroyer. Toutes les photos ratees, des dieux qui habitent cette clairiere.
On y reviendra tres vite. Triangles vegetaux et lignes faunes dans ce domaine, la regulation quasi naturelle de ces harmonies siderales que dessine involontaires le quadrillage ferme de l'embassade porteuse dans l'epaisseur de terre etheree de cette plaine semblant encor vierge, ou virile. Le fruit frais, la chair brulante, l'ocean tous trois dechaines apres l'instant parxoysmiq des frissonnements. Il y a confondus creative et naive, longtemps confondu ces deux traits ou ils se croisent et se confondent pour qu'il le soir soit, le soit. Un carrefour tres etroit. Seulement parce qu'en ce temps-la il etait a cet endroit exact. Synchrone, cette demultiplication hors-champ de l'espace franchi par la notion volage, en haute voltige, en dimensions d'estompement ~ Synchrones ces dimensions d'estompement egalement. Elegamment ligaturees, des slides-onguents des ligaments, un legue, un don, une donation, concertation d'estampes, estompees en mesures, et hors d'elles quand se produit le son violent qui suspendant l'instant d'envol surprend. Sa fluorescence naissance, evanescente et constellative, qui s'allume et s'enlumine, s'illuminant se fait un style, dans un recoin discret de l'astre mu, de l'etre emu, de l'antre amovible qui animee nue desanime & pusillanime deshabille le pouls malte ou malais. Elle maquille son esprit quand elle veut rester sur sa decision.

 

 

abstrait-d-une-toile-a-l-huile-immaterielle-ou---immob-ster.png
      
     
 Enfant jeme suis perdu dans les yeux d'une girafe et,
je n'avais qu'un reve, etre explorateur.
Comm Magellan, Vasco de Gamma, 
La Perouse, Christophe Colomb 

 Bougainville, Cartier & Cook.  
Lorsq 'on m'a appris que tout etait deja decouvert, j'ai
fait tous les efforts du monde pour me convaincre que
ce n'etait pas possible/.

Et j'avais raison./        
Partager cet article
Repost0

commentaires