L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 05:55

Je t’observe depuis quelque temps. Tu me plais beaucoup. Aussi, je veux me changer en toi. Prendre ta place.

 

Ephemere...

Que deviennent les mots que l’on dit ?

                   Se perdent-ils dans l’oubli ?

                   Prennent-ils une place au fond de ton petit cerveau ?

                   Remarquent-ils des idees ?

                   Se fondent-ils dans le tout ?

                   Ou reviennent-ils tous un jour avec le fracas d’une claque glacee ?

Que deviennent ceux que l’on ecrit ?

                   Restent-ils figes la ? Sur une Blanchissime Page ?

                                      Qui languit sur la plage ?

                   Ou chantent-ils en chacune comme des vrais opposes ?

                   Traversent-ils le temps, ou sont-ils deja desuets ?

Que vient faire l’apostrophe dans tout ca ?

                   Pourquoi ne peut-on que la lire ?

                   Est-elle chargee de mysthicisme, qu’on ne peut donc l’exprimer autrement ?

                   Ou est-elle le bonheur que l’on ne peut ecrire ?

Et Julien Lepers, pourquoi pose-t-il autant de questions ?

                   Est-il donc aussi deprime ?

Et ces regards, qu’on s’echange, que deviennent-ils ?

Forment-ils des mots que l’on voit se disperser ?

Ou s’inscrivent-ils sur des pages qui doivent traverser le temps ?

                   Et revenir plus tard, avec le grand fracas d’une claque glacee ?

 

                                                                                                                                                                                                                                                                       
Partager cet article
Repost0

commentaires