L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

19 novembre 2008 3 19 /11 /novembre /2008 04:27

Ne croyez pas, cher lecteur, que j’attire votre attention sur cette frappante photographie a cause de son evidente vertu pathetique et ahurissante, qui emane tout naturellement du climat criminel de ces trois etres psychologiques, fixes, a la pose personelle, perseverante et euclidienne. Il est vrai, je vous l’accorde, que la geometrie de la "figure" que composent ces trois humains, ces trois authentiques "corps etranges", justifie largement la publication de la photo en question, mais comme je me suis empresse de le dire, cela n’aurait pas suffi pour me decider a la publier, car, bien que je tienne compte de la rarete de la reussite (dans le genre) d’un tel document, celui-ci ne posait pas pour moi les problemes physiques desirables et specifiquement nouveaux auxquels je m’interesse constammant depuis quelque temps, et cela d’apres mes recherches originales (...).

Cessez donc, cher lecteur, d’observer avec cette faveur non exempte de malice (que je lis dans votre regard) les trois visages rapaces et perseverants, et surtout celui de l’homme oscur, qui est celui qui, je le devine, attire avec le plus de vertige votre attention fouinarde. Detournez, je vous en prie (meme si cela est contre votre proper volonte), vos yeux du center hypnotisant de cette photographie, et dirigez-les avec une precaution expectante vers son coin gauche inferieur, car la, juste au-dessus du trottoir, vous pourrez observer avec stupeur, toute nue, toute pale, toute pelee, immensement inconsciente, propre, solitaire, minuscule, cosmique, non euclidienne, une bobine sans fil. Fixez votre regard sur cette bobine sans fil, afin que son insignifiance ne vous fasse pas douter de sa presence petite mais reelle, de sa dure et pure objectivite, fixez votre regard sur cette bobine sans fil, car c’est d’elle que Salvador Dali va vous parler (...).

Toute l’enigme que pose la petite bobine sans fil que je viens de vous faire decouvrir reside pour le moment, d’apres mes recherches, dans la difficulte pour l’homme moderne qui pretend plus ou moins se nourrir a la lumiere et a la chaleur des sciences particulieres, de comprendre la situation d’un tel objet, de pouvoir le localiser (d’apres nos vieilles habitudes) dans le devenir spatial et temporel, et cela sans faire appel (comme il n’en sera plus question aujourd’hui) aux solutions metaphysiques comme Chirico le fit autrefois, avec une profondeur et une grandeur qui lui sont restees encore exclusives.

Cette bobine sans fil reclame en effet, et a grands cris, une interpretation, car cet objet exhibitionniste entre tous a cause de son "imperceptible existence", et par son caractere et sa nature invisible se pretant a l’irruption subite proper aux “apparitions paranoiaques” (c’est par ce mechanisme que sa presence m’a frappe), cet objet, dis-je, fait appel, une fois visible, une fois decouvert, a une solution logique qui permette une reduction meme partielle du phenomene delirant, flagrant et incomprehensible qu’il pose.

Car vous tous, chers lecteurs (je le pense et j’en suis sur), vous serez en parfait accord avec moi pour affirmer que, de cette silhouette de dechet livide et précis qui est celle de la bobine en question, et a cause des circonstances concretes qui determinent sa presence, le moins que nous puissions dire est qu’il s’agit d’une “chose folle”.

S’il est vrai que Chirico, comme je l’ai deja suggere, aurait presente la bobine en question metaphysiquement, cela doit nous apparaitre plus que jamais, du point de vue historique, comme une des dernieres consequences, et peut-etre une des plus glorieuses, de la philosophie de Kant, philosophe magnifique et megalomane, lequel, par son ambition, (...), a apporte plus d’epaisse obscurite et de lourds desordres dans l’histoire de la pensee, a lui tout seul, que tous les autres ensemble, car aucun comme lui ne prete avec autant de luxe aux steriles et funestes paradoxes don’t les dechets encombrent encore partiellement de nos jours la marche limpide des sciences particulieres. Aujourd’hui que la philosophie de Kant s’eloigne deja vers l’horizon comme un funeste nuage de grele, inoffensif car il a deja fait tout le mal qu’il pouvait, il nous est commode d’bserver a quel point ce philosophe, qui avait debute comme synonyme d’atheisme, est devenu de nos jours le lus ferme soutien des neo-thomistes et meme des gestaltistes (kantistes refoules, en fin de compte) lesquels, soit dit en passant, sans aucune rancune, sont des gens qui n’ont encore Presque rien compris a la physique. Mais ne nous detournons pas de notre bon theme: j’ai toujours considere les objets heteroclites utilizes par Chirico comme des categories kantiennes, comme des materialisations metaphysiques de l’ “intuition pure”, qui, comme nous le verrons plus tard, ne peut etre concue que metaphysiquement; c’est pour cela que la bobine "sans fil" qui sollicite provisoirement la meme filiation, ne peut avoir d’autre maternite que celle de l’intuition pure, laquelle est en fin de compte la fille legitime de Kant, car celui-ci, qui est de tous les philosophes celui qui avait accorde la plus grande importance a l’intuition pure dans les affaires de la connaissance, arrive jusqu’a faire de l’ "intuition pure" la base meme de l’appreciation des mathematiques, ce qui pour lui legalise implicitement la situation civile de son enfant: l’intuition pure.

Pour Kant, cette bobine ne pouvait etre envisagee que comme definitivement situee dans l’espace d’une facon absolue, et cela est precisement le cas des situations extatiques et absolues des objets presentes par Chirico.

Mais de nos jours, cette intuition pure, qui aurait pu situer notre bobine comme immensement solitaire et exacte, "en dehors de nous", traverse une crise de plus en plus aigue, et tout ce que nous apprennent les sciences particulieres, c’est que chaque jour, elle va de mal en pis.

Partager cet article
Repost0

commentaires