L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 13:19

"Finie, finie, finie, cent fois finie, l'epoque experimentale !  L'heure des creations individuelles est sur le point de sonner. Finie l'epoque des dramatico-lyriques taches improvisees, de l'irresponsable dessin spontane, de la philosophie a deux sous qui travestit le neant technique et spirituel du gratuit, de l'informe et du diforme.

La jeune severite inquisitoriale de l'ere morphologique, habillee de la tete aux pieds en architecture nue, se tient deja, telle une resplendissante deesse, aux portes du temple de l'art, interdisant, une fois encore, l'entree des indignes."

"Forme, forme, forme, c'est a dire: Forme, Figure, Configuration. Configuration, Figuration, Arrangement, Disposition, Proportion, Structure, Dessin, Profil, Aspect. Aspect, apparence, Dehors, Exterieur, Contour, Circonference, Modele, Facon, Dimension, Tour, Tournure, Ligne, Silhouette,..." (les retours incessants aux origines, phonetiques ou semantiques, des mots deja avances, n'ajoute que plus de ce magnifique tournoiement vomitif et vertigineux que Dali cherche a pereniser pour aboutir aux geometries universelles, ne considerant l'etude aboutie et complete que tres difficilement et tardivement. Il represente d'ailleurs cette spirale aspirante, vertigineuse et implosive, dans la Tete nucleaire d'un Ange - 1952). "...Silhouette, Moule, Modele, Relief, Intaille, Camee, Relief en creux, Bas-Relief, Relief decoratif, Demi-Relief, Haut-Relief, Metamorphose, Anamorphoses, Transfiguration, Transformation, Modification. Modification, Modele concave, Pliage, Sculpture, Ciselure, Cintrage, Taille, Prendre forme, Donner forme. Donner forme, Assembler, Apparier, Faconner, Former, Preparer, Dessiner, Modeler, Representer Adapter,..." (le seul Travail d'un artiste: donner son interpretation des concepts naturels et innes, et l'universaliser en en donnant le sens critique selon des principes d'emotion ou de forme, en l'occurence. Dali dira des elements de la nature - "Essai modern style geologique", qu'ils sont "rate(s), comme tout ce qui vient de la nature privee d'imagination", formule bien sur ironique et provocante.), "...Adapter, Disposer, Harmoniser, Arranger, Construire, Batir, Faconner, Transformer, Metamorphoser, Deformer, Defigurer, Etre trace, Etre ebauche,..." (Dali prend soudain la place de l'objet modele, comme s'il avait dans ses travaux, l'intention ou le sentiment de fondre en lui, le comprendre, le saisir en son coeur pour mieux le modeler selon ses propres caracteristiques.). "Etre ebauche, Faire saillie (!), Buriner, Graver, Tordre, Tourner,..." (une impression molle m'est evoquee a ces expressions soudain moins radicales que les tres frappants "Faire saillie" et "Buriner", pour passer a quelque chose de maleable, abattu, soumis. Le travail de l'artiste a ete une d'abord une sorte d'apprivoisonnement fructueux de l'objet deja presque completement dirige vers son ultime essence), "..., Tourner, Renfler, Degonfler, Bosseler, Gouger, Sertir, Surbaisser, Caronculer, Tumefier, Mou,..." (remarquez qu'ici le retour au Mou presque abouti auparavant marque de deux tres evidentes barricades enclavantes cette parenthese, telle une subite depression d'oubli en pleine tornade meme parfaitement structuree dans son mouvement et sa cadence, reguliers et mecaniquement equilibres), "...Mou, Malleable, Plastique, Informe, Uniforme, Amorphe,..." (en trois retours reguliers d'abord puis accelere dernierement, le cyclone aura eu tendance a vous faire vasciller. La vitesse s'accelere extraordinairement avec ce simple enonce de mots. Le genie eclate ici dans sa plus vraie expression. Ce n'est que pour entrer en fracas - dans une depression evidente que provoquent ces retours et leurs immobilismes respectifs - dans une autre dimension que Dali penetre a vitesse grand v, univers de formes geometriques qu'il s'apprete a developper et dans lequel il restera longtemps, donnant alors le sentiment d'un subit eloignement - celeste, nebuleux, l'atmosphere des univers impalpables qu'inspirent la geometrie sera parfaitement traitee et ressentie avec la meme merveilleuse exactitude que les effets de mouvantes subtiles imaginees jusqu'a miantenant comme des manipulations de nos esprits. Dali prend a coeur cette manipulation des esprits et la concidere comme necessaire a la bonne realisation des artistes novateurs - L'argumentation textuelle, la semantique de l'oeuvre, son environnement en sont les essentiels constituants - Dali n'ira pas jusqu' a pousser le vice comme le fera plus tard le fou Daniel Buren, cependant ), "...Amorphe, Isomorphe, Polymorphe, Multiforme, Deforme, Difforme, Irregulier, Mal forme, Brut, Non faconne, Non equarri, Disgracieux, Elegant, Arrondi,..." (Ses gouts esthetiques penchent evidemment pour les formes eliptiques, meme s'il voue, comme il l'a dit, une admiration pour son contemporain Picasso. Dali, selon ce gout pour la forme arrondie, demandera d'ailleurs aux architectes de mettre dans leurs realisations un peu plus de formes arrondies, a l'image de l'environnement reconfortant et chaud de l'oeuf dans lequel s'epanouit le foetus), "...Arrondi, Creux,..." (evidente reference aux nids, confortables et chaleureux), "...Creux, Bossele, Concave, Convexe, Globulaire, Rond, Spherique, Hemispherique, Spheroidal, Urceole, Ovoide, Amygdaloide, Annulaire."

Dali marque ici volontairement une pause en sautant une ligne, cassant un peu le rythme apres cette hesitante entree dans l'univers des geometries et un leger ecart provocateur et sensuel.

Et de reprendre: "Conchoidal, Orbiculaire, Rhomboide, Cubique,..." (Quelle bonne image il a du style, cependant qu'il est tres ami et tres admiratif - le seul contemporain d'ailleurs dont il avouera etre admiratif - de Picasso), "...Cubique, Prismatique, Pyramidal, Polyedrique, Conique, Cylindrique, Tubulaire, Columnique, Vermiforme, Congru, Harmonieux, Incongru, Dissident, Elegant, Conforme, Symetrique, ..." (il y aurait beaucoup a dire encore de tous ces  rapprochements. J'y viendrai sans doute prochainement si Maitre Dali n'est pas parti trop loin dans l'insaisissable de son genie), "...Symetrique, Proportionne, Heureux, Circulaire, Courbe, Incurve, Lobiforme, Ovale, Elliptique, Ellipsoidal, Concave, Convexe,..." (Notons qu'ici, le retour aux memes images, ponctue par l'enonce de deux similaires simultanement n'attache plus -seulement- un role de guide du mouvement, mais accroche plus particulierement notre attention sur le caractere tridimentionnel des formes enm mouvements. En donnant plusieurs pistes definitives a ces deux memes termes, il en montre evidemment la complexite, la richesse semantique et donc pratique, et montre la multitude des dimensions qui se cachent derriere ses formes a priori bidimensionnelles. Le paradoxe paranoiaque critique selon Dali), "...Convexe, Biconcave,..." (en montre encore la complexite cette autre propriete, directement amene a sa suite, comme un detail nouveau que l'artiste fait de cet univers en le creusant et en le penetrant visuellement, comme il le ferait dans un orifice dans la roche naturelle, qui revele tous ses mysteres a mesure qu'on en denombre les differentes composantes et qu'on en catalogue les variantes), "...Biconcave, Biconvexe,..." (c'est un vrai exercice de style. Cette repetition - car c'en est une- montre que pour lui, il n'est pas inutile de mentionner chaque etape de l'evolution des formes pensees comme des mouvances et que l'enonce systematique de chaque variante est indispensable a la veritable approche finale du tunnel creuse ici dans l'univers des formes et des mouvances. Le catalogage est comme une construction minutieuse de chaque morceau du tunnel que Dali va nous inviter a penetrer avec lui), "...Biconvexe, Arque, Arciforme, Oblong, Rostre, Naviculaire, Pisciforme, Reniforme, Esquisse, Croise, Parabolique, Hyperbolique, Angulaire, Sigmoidal, Triangulaire, Carre, Quadrangulaire, Quadrilateral, rectangulaire, Pentagonal, Hexagonal, Octogonal, Trapezoidal, Polygonal, Rectiligne,..." (L'aboutissement lisse d'un parcours tres angle, la ligne d'horizon qui s'insinue devant les yeux d'un albatros en plein vol au milieu de ses formes, et qui s'en sort, enfin, pour atteindre une sorte de nouvel etage, par-dela le monde des formes (Dali fai bien sur le travail qui le demange d'intellectualiser ce dont il a horreur, de materialiser les mots par des images qui ne sont plus, grace a son genie et parcequ'il sait pouvoir le faire, que des interpretations spirituelles, images presque irreelles, gazeuses, atteignant l'elevation au monde des "idees", ultime repere, le sublime par excellente), "...Rectiligne, Arborescent, Polymorphe,.." (cas a part de cette repetition du mot Polymorphe. C'est bien de l'importance de ce terme en particulier qu'il s'agit ici. Son simple enonce ne fait que rendre plus convaincant encore le caractere mouvant et polymorphes des images, des gazs d'idees, et leur caractere ephemere, soudain, bref, renforcant la sensation de l'impalpable, la sensation de l'immediat et de la rarete, celle de la quasi unicite, comme celle de l'oeuvre, comme celle de chaque element de la nature.), "...Polymorphe, Cuneiforme, Mollesse,..." (Comme Dali y revient encore, nous soumettant a la force d'aspiration des objets en gravitation. Objets que nous pouvons imaginer tournoyants d'apres la description de leurs formes et leurs passages recurrents, la regularite avec laquelle se fait leur revolution, leur evolution, deformation, ou formation, finalement.), "...Mollesse, Malleabilite, Plasticite, Difformite, Irregularite,..." (Volontairement, des termes deja enonce se rerpoduisent, sporadiquement, comme des elements desordonnes, passant devant nos yeux sans plus aucun ordre etabli, selon une regle de chaos que le tournoiement a pu provoquer en engendrant des disparitions, des conformations et des fusions dans les effusions), "...Irregularite, Boursouflure, Enflure, Sculpture,..." (Cette rapide assimilatiuon a la sculpture a le double effet d'une chute vertigineuse - 1 - des elements enonces et celle d'une elevation semantique de la scupture - 2 -, donnant a cet art un statut quasi cosmique, et sortant meme de la categorie des arts pour entrer dans l'univers des geometries, mathematiques et spirituelles...Platoniques, au firmament. La sculpture a une grande valeur a ses yeux et la suite de suites ne fait que renforcer le double effet de ce rapprochement subit), "...Sculpture, Bosselage (1), Tumefaction (2), Turgescence, Rondeur, Rotondite, Sphericite, Lourdeur, Conformite, Regularite, Harmonie, Elegance, Symetrie,..." (Ne sentez-vous comme reviennent a grandes vitesse des elements enonces auparavant avec plus de lenteur, comme l'expression d'une aspiration que la depression aura cree. C'est le rapprochement de ces deux mondes de idees et de l'art dont le sculpture a ete le lien, mediateur entre la terre et l'esprit cosmique), "...Symetrie, Proportion, Cercle, Courbe,..." (les termes que Dali emploient maintenant renfiorce ce sentiment elliptique et depressionnaire comme un champs magnetique dans le cycle des nuages. Le ciel, l'air, le tournoiement, tout est la.), "...Courbe, Disque, Orbite Orbe, Amphitheatre, Ovale, Ellipse, Concavite, Convexite, Arc, Quinconce, Parabole, Hyperbole, Angle, Triangle, Quadrilatere, Parallelogramme, Carre, Rectangle, Losange, Trapeze, Polygone, Pentagone, Hexagone, Octogone, Decagone, Hendecagone, Pentadecagone,..." (Dali revient au cercle progressivement, les angles se font de plus en plus faibles, l'arrondissement est l'image du faconnement de l'artiste), "...Pentadecagone, Polyedre, Triedre, Tetraedre, Hexaedre, Octoaedre, Decaedre, Dodecaedre, Icosaedre, Rhomboedre,..." (c'est terriblement abstrait, c'est le propre du sublime insaisissable), "...Rhomboedre, Cube,..." (Dans un accompagnement musical, atmosphere sonore de John Cage, l'avenement du soudain "Cube" aurait sans doute sonne tres grave, comme une rupture brutale et dans un choc violent, sourd, provocan quelques ondes dont les echos vibrations tiendraient le niveau a son comble de stupeur cardiaque et tremblement de l'oeil), "...Cube, Pyramide, Cone, Cylindre, Prisme, Sphere, Boule, Hemisphere, Dome, Calotte, Couronne, Rosace, Arc, Demi-cercle, Moitie de Cercle, Hemicycle, Spirale, Serpentin."   

Salvador Dali, "Le dernier scandale de S. Dali", New-York, 1941

 

Cette photo est celle de l'oeuvre de Dali, mentionne dans ce post:

"Tete nucleaire d'un ange", S.Dali, 1952

Partager cet article
Repost0

commentaires