L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 10:03

Un très long passage pourtant.

Si je disais auparavant Ma vie comm art, la vérité est bien différente désormais, ou est-ce désormais que j'en prends conscience. Connaissance de l'impasse. Ni géographiquement pourtant, socialement l'impasse est philosophiq, éthiq, je ne sais, peut-être entière, elle englobe tout, et noie les détails où le panorama comm celvi que j'ai devant moi maintenant, vaste, aqueux, superbe, dans son mur absolu.

 

Géographiquement d'abord, Paris est, d'un certain point de vue, qui est le mien, même d'ici, maintenant où j'en suis loin, et d'où je la trouve quand je m'y trouve, une impasse. Elle obtrue les sens, en les sollicitant trop, plvs exactement, le besoin s'en fait sentir de les plutôt que tenir en alerte, fermer à toute la matière entrante, pénétrante, ambiante qui veut les submerger, ou plutôt les contenir dans une vasq hermétiq, étanche, non respirante. Un kway, et on sue dessous. 

Je ne vais.tout énumérer ici, maintenant, mais je vais me mettre en tâche de trouver ce qui cloche, chez moi pour être si souvent, si fortement saisi d'une sensation qui maintenant me fait en parler comm d'une impasse.

Pour commencer, ou plutôt l'éviter un temps avant d'y venir vraiment, pour tourner autour du pot ?, non pas, mais en faire le tour pour savoir de quoi il s'agit, je suis Cassandre. Je la suis même de très loin, et pourtant j'en suis près, comm dire je suis dans un rêve qui n'est pas le mien, reviendrait à la rapprocher de cette part de moi qui se sait inatteignable, aussi inatteignable que le certain bleu du ciel qui aurait la vraie couleur des rêves. Inatteignable donc. L'impasse pourtant, contraire, serait trop touchée, de toute part en contact... À voir, si en faire le tour permet qu'en effet ce dilemne ait un sens, même métaphoriq. Comm dire qu'on hait les tourist quand on en est un soi-même, se trouver bien quelq part comm si j'en étais un local, et que mon plaisir est gâché par cette venue soudaine, et brutale, frontale, bruyante et déplaisante des masses de visiteurs estivants. Mise en tropes, de rigueur, de trop.

Parmi ces douze filles en tshirt rose qui enterrent.une vie de jeune fille, je sais qu'un.monde et demi nous sépare, mais je ne suis pas celvi qui pense être et le revendiq à cette altitude qui place l'autre bien bas, altitude hautaine et prétentieuse.

Pourtant en me lisant, certains me disent que c'est moi qui y semble hautain, et prétentieux. Parce que je fais volontairement des phrases alambiquées, pensent-ils que je suis pédant, que je veux paraître plvs malin que tout le monde. Ce n'est bien pourtant qu'une formule de pensée qui souhaite forcer le regard, et non le faire se détourner. Ne ne suis pas prétentieux et hautain, just inadapté à cette certaine forme de vie qui à ceux qui le croient, semble être la seule qui puisse être.

Un trop long, - Un très long passage pourtant -. passage.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires