L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

24 octobre 2020 6 24 /10 /octobre /2020 04:35

Les coccinelles cocaïnomanes ~

Voilà environ 1o ans que, une année sur trois environ à cette époq de l'année où les températures chutant, les coccinelles se rassemblent sur la façade de mon immeuble face au cimetière de Montmartre et entrent, pour certaines, dans ma salle de bain, où elles se rassemblent parfois par douzaines comm c'est actuellement et depuis cette nuit le cas, dans un angle du plafond. J'en ai vu quelq unes rôder hier matin, et cette nuit de nouveau longtemps avant l'aube elles dormaient encor toutes espacées d'une cinquantaine de centimètres et se sont ce matin rassemblées. Une araignée aussi, sur le passage de celles qui poursuivaient de se joindre lorsq quand hier soir je rentrais chez moi je pris conscience de leur manège, ne semble pas devoir bouger d'une patte, tandis qu'elles passant just en dessous d'elle tracent leur chemin battu d'une certaine chimie pour rejoindre la meute. On les imagine qui se chuchotent des trucs forcément incompréhensibles, du fait notamment qu'il ne doit plus à cette échelle serrée être possible d'identifier la source de l'oratoire, à 12 toutes serrées comm elles le sont. Parfois l'une s'en va, longeant la bordure du plafond vers un autre coin, tandis qu'un nouvelle vient tenter de s'incruster (le mot est là si bien trouvé) s'en faisant, parfois, mais pas toujours refouler.

Nothing but the best is good enough for me

I'm gonna start living, you wait and see,
Nothing but the best is good enough for me.
Talley ho, off we go, who can wait another day,
You and me, out on a spree, let's get started right away.

Frank Sinatra, Nothing But The Best

Let's get started,

You wait and see,

Nothing but the best

Is good enough for me

Les Géants non renouvelés

Je suis un génie, pas un Géant. Il y a une grande différence : les Géants ne sont pas réels, tandis que les Génies sont surréels

Génie in Aladdin

Si ce monde, c'est avéré, est toujours trop grand pour quelq' vn qui comm moi, reçoit des interstices, des passages et des intermèdes, perçoit dans les détails, les moindres bribes et les extraits, des quantités qui semblant auto-développées, grandies à l'œil et aux sens avec la magie d'exploitation d'un univers en toute chose, il n'en était de Géants décrits par Werber comm ayant été nos ancêtres pas de même, eux pour qui l'ennui, la lassitude de ce qui est fade, répété et sans nuances, directement visible et sans profondeurs qui vaillent qu'on puisse s'y pencher pour en trouver les intérieurs pourtant oui, c'est avéré immenses, fut fatal. Sont magnifiés, glorifiés jusq' à être percés à jour, compris entiers et perçus pleinement, les êtres qui inspirent du mystère, tandis que le sont nettement moins ceux dont tout est dit en un seul aspect qui les résume. L'ennui alors non plus celvi des Géants aux panoramas tendus fermes, sûrs d'eux, mais celvi de se trouver face, sans cesse, aux même schémas d'existence, avec leurs rouages complexes, leurs expériences propres et toutes leurs ressemblances, s'avère pour qui, en effet, ce monde est trop immense, le pire à boire.

Lumières du jour & ~

Vois le monde entier, dans toute son immensité de mondes voisins, et vois ces derniers dans le détail et, suivant les pistes où qu'elles te mènent, tu trouveras que ce n'est pas tant le sens dans lequel vont les choses qui nous le rend tantôt si somptueux et donc tantôt aussi si dérisoire, superbes & ignominies s'y alternant à la perception de chacun de ses éléments aux clairvoyance d'homms qui peuvent soit s'en émerveiller, soit s'en désirer extirpé, que celvi où nous les vivons et l'échelle temporelle de notre perception.

Debra Pajet

Debra Pajet

Parce que je n'ai encor, de toutes mes contemplations de la surface et de toute mon exploration des profondeurs cachées de l'art jamais trouvé d'œuvre qui ait été autre chose qu'une interprétation subjective, ou même plvs fade une représentation objective des choses, tantôt perception unilatérale, tantôt lissage dénué de psychologie, mais jamais donc l'assemblage fastueux & exhaustif de toutes les perceptions associées que l'homm peut avoir du monde en tant qu'objet d'étude, l'art reste pour moi encor à ce jour cette discipline balbutiante, naissante, pas tout à fait encor cadrée, qui n'a connu dans sa longue histoire que des hésitations et des demi-tours, des désorientations dignes des plvs dingues digues dont soient capable l'homm pour passer, prendre et même perdre efficacement son temps et celvi d'autrui. Lequel autrui, est-ce un syndromes de Stockholm ou une fessée acceptée, une negligence ou une tendance générale, ne lvi en ayant jamais tenu rigueur, l'a même souvent à défaut pris de court, acclamé jusq'à en justifier les traits et les accentuer. Quelq faux aient-ils été, et en quelq saison que ce fût

Partager cet article
Repost0

commentaires