L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

13 septembre 2020 7 13 /09 /septembre /2020 09:38

Au doux euphémism qu'est de dire vouloir voir mordre l'aqueux les cerfs paon en lvi volant j'exécute sans l'égoutter que se subsitue au trait commun l'extrait d'un nuage qui s'y est l'invité fait savoir tournant majeur.

Définitions :

L'aqueux, ciel d'idées atteint humide et densément chargé de particules liquid, se traverse arcs-en-tête de quantités d'images qui se contractent en une. Un amas aérien, flottant fluide, libre, quantiq & musical.

Paon, ce ballon à éventails de sens déployés tenu lâche du bout de l'esprit, clapot de face qui s'érige et virevolte haut, qualq part au-dessus des yeux, en couleurs, suivant les courants d'eau qui s'y écoulent et le chahutent.

Cerfs-paon-volant qui comm un aérostat gonflent à bloc les dessins d'enfants dans l'esprit où pénètre le ciel quand les idées s'y sont faites pluies averses.

Parmi la myriade de voyages de l'esprit qui à beaucoup causent soit un émerveillement puérile et détaché, inconscient et désinvolte, qui par là ne cherchent pas à deviner les trucages dans un tour de magie, pas plus que le sens dans un conte d'enfant, heureusement d'ailleurs, soit s'en éloignent après qu'en cause le stress ait pour toute réponse offert à leur esprit étroit le seul manq d'énergie à une quête approfondie, soit encor s'en distinguent parfaitement en n'y voyant que de puériles justement, jeux d'enfants, rêveries d'artists pauvres et pertes de temps, et qui en moi suscitent les plvs longues élancées spirituelles dans les domaines de l'abstraction sensorielle où tout commence, vraiment, de prendre du sens et à en donner aux artifices courants et à l'ivresse sensationnelle des vacuité sur les plvs répandues, se trouvent donc ces serpents qui se mordent la queue et qui dérivant érigent pour tout défi à la compréhension et à la résolution sublim un très épais amas lévitant, fuyant, insaisissable d'abord, ou plutôt, plvs exactement du moins, en de si trop nombreuses prises saisissables qu'on ne sait laquelle est fiable, ferme et permettrait d'en percer l'entrée où y mettre en forme selon des mots qui me soient propres les décrets de secrets comm on le fait, d'usage des concepts compris, crus compris ou cuits enserrés dans les griffes de l'esprit on le sait toujours possessif, qui veut tout contrôler et se remet dans cet exercice au réflexe pavlovien de s'extirper d'une connaissance tacite, non en la fuyant, filtrant, y fermant les yeux ou s'en eloignant cite, non en la condamnant, effacée des mémoires de l'aperçu, mais en la parcourant entière jusq'à s'y intégrer, la loger, l'habiter et la faire : sienne.

Saisir !, ~ non seulement, certes oui, mais surtout parvenir à grandir le champs d'implication d'un serpent aussi passionnant, donner à ces cerfs-paon-volant, piste la plvs grande pour s'épanouir dans un somptueux phénomène, à compter d'emblée patmi les plvs intarissables et élevés dans la hiérarchie des amours vitales & prolifiq, requiert une attention des plvs inspirées, patience qui sache en coordonner les arrêts, et volonté qui sache reprendre quand s'asseoir sur un lit de lauriers saurait vite nous interrompre aux prémisses d'un genou de la montagne qui semble, alors déjà le sommet de toutes les érections. Pourtant non, et là se niche le mieux et le plvs mielleux le caractère vertueux de cet état, c'est presq sans limite que s'avère véloce la quête d'une fin dans cet amas où tout ce qui conclue, instigue aussi le départ d'un voyage alternatif, recoupé, rejoint en ses nombreuses liaisons, dangereuses et épiphoniq, épiq & d'époq liantes à faire conjuguer dans les énigmes labyrinthiq, florales les membres d'un tiers avec ses propres mors de bête de traie.

En cette différence d'appréciation sans doute, je me démarq de mes semblables, étant ainsi plvs animé par ces trouvailles sporadiq, rares, de la fresq que je devine, dans le fond uniq, corrélative - mais à quel point je ne saurais le dire encor - que dans les pratiq pragmatiq de la science telle qu'on l'entend causer les plvs sublim torts aux sorts concomitants de l'espèce qui s'y engouffre sans raison perdre ni trouver d'alternatives plvs majestueuses. Seul cas qui soit l'aqueux soit un tant soit peu mordu.

À mordre l'aqueux

Partager cet article

Repost0

commentaires