L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

25 août 2020 2 25 /08 /août /2020 05:36

Si l'idée c'est fou, et avéré est eau, le monde un grain de maïs et dieu son passage au micro-ondes, et si l'évolution des extractions du corps suivant les vents & les effets de l'érosion subie sitôt leur matière exposée aux trajectoires azimutées que l'univers de la matière où nous évoluons quant à nous en de multiples diffractions sans les prendre suit en est la manifestation la plvs frappante, l'amour est alcôve. Sur les grandes parois planes de la vie, leurs nombreuses aspérités qui ne sont guère plvs que des rugosités, un rien proéminentes qui provoquent par friction que tout finit par s'y solidarisé faire et adapter, il est sporadiquement, aléatoirement trouvées belles évanescentes, des naissances d'entrée, d'irrégularités ou d'indigence non coercitive, qui sont ces trous marins où l'amour en y creusant une profondeur d'essence que nul monde ne saurait reproduire, imiter ou parvenir à égaler, prennent essor ces idées, dieu & extractions du corps hors repères, protégées, enveloppées d'une protection qu'expliq, par sa forme et la physiq sans pareile de son élan courbe qui y cause l'écho roulant, l'immersion détachement, la pause, la prise qui seulement ici arrête le vent courant qui ailleurs partout soufflant ses efforts n'a de cesse de porter d'inertie les choses jusq'à leur fin. S'y ranger, s'y planquer, s'y enfouir, non en tant que repli, mais rempli, y engloutir toute sa vie, s'y insérer entier et y reproduire l'événement d'alcôves plvs en dedans, il était initialement peut-être une seule de ces alcôves, qui désormais creusent plvs intérieures les Profondeurs insondables de l'âme, à défaut de meilleure capacité de rétention, où prendre essor est un acte intérieur, brute, sans dommage ou de quelq effet indésirable altéré.

Partager cet article
Repost0

commentaires