L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

21 juillet 2020 2 21 /07 /juillet /2020 17:17

Entre ce qu'il sort essoré d'une sorte de porte à la portée musicale, suite nuptiale d'un port formé en son for intérieur de l'aorte forte du son pour air, respiré fredonné, le nez dans les vapeurs aux nappes déployées phréatiq de voiles sur toile mise à poil, et ce qu'il se joue aux joues jouxtant ajourés les ajouts du jour dans les jus ajournés de tours pressés à court d'atours de faire filer défiés les fils d'un film défilé comm une bobine ou comm ~ une danse d'orchestres sur les avenues venues nues d'abord se couvrir de confettis et de cris de fonds fêtés comm on déleste l'en parant d'été l'aire parue d'abord attelée au partage de plages d'une jatte d'ailleurs faite et pensée pour pansée mettre en toute once de place l'essor d'un plvs vaste faste, un décor qui s'y prend corps et âme au jeu l'y prenant à braquer raccourci d'une fin la partie pores ouvertes, une faible oscillation de délices glissées lisses s'enlisant en prémisses d'un bord des cils, brève trève des cols qui s'élèvent comm en décolle le sol s'installe et remuant ses gîtes aux agitations matinales d'une rencontre improbable, vibre l'équilibre d'en dire les libres étendues comm s'y inscrit partagé qu'elle fait écrits tôt sur les cœurs l'écart fait fluide des heures futiles où se font surfaciq toutes les attentions, d'autant haletant d'apparitions qu'il est de parts à sonder de pas dansés d'un monde dont s'innonde de passants le temps trouvé trop court d'un passage traversé à la hâte.

Partager cet article
Repost0

commentaires