L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 09:08
#4 ~: Don de liberté d'un linteau à se barrer

#4 ~: Don de liberté d'un linteau à se barrer

L'entonner comm un vin qui passant du fût à la bouteille par le chant, son exutoire et sa planche de salut, s'écoule comm s'y égraine son histoire le temps d'un été sur les sommets, et y entendre l'écho des ivresses d'aurore persistantes percer de tout son chœur les secrets d'amours enivrantes à l'heur barroq-sismiq paroxysmiq d'une emphase sous tutelle, ce refrain sans retenues ni contraintes, addictif par essence, son effluve & les physiq ruisselantes de sa robe harmonieuse.

Je présume, j'imagine, je suppose et je conçois comm possible qu'il y a un lien entre deux choses, et ce presq toujours, à des degrés variables et selon des lois parfois encor inconnues, mais que ce lien se fait et se nouent leurs interactions dans un cas bien particulier, qui impliquent un tiers. Rapprocher cette danse avec les libertés trouvées d'un linteau à se barrer de lvi-même, sortes de soie, sortant de soi par la grande porte, leur salut planché comm une épreuve au sulfureux anhydride & sa non moins sulfureuse campagne estivale. Comm les malentendus, je crois dans des choses qui ne s'expliquent pas.

Partager cet article
Repost0

commentaires