L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

1 avril 2020 3 01 /04 /avril /2020 05:41

À quelq rares exceptions près, l'ensemble de la population mondiale contribue au quotidien, par ses petits actes plvs ou moins volontaires, tantôt parce que certains se sentant poussés au train véloce de l'appât financier, enroués entourés dans leur spirale infernale par des semblables qui ne leur permettent pas d'avoir quelq regard un tant soit peu critiq sur leur démarche, dans l'escarcelle d'une démocratisation de la monétisation exponentielle, et en tout cas désirée, et crue telle, de leur activité, en exécutent la tâche uniq, ta tantôt parve que d'autres sans plvs de recul, en suivent par ennui l'immense vacuité divertissante et en reproduisent l'y légitimant et l'y donnant sa force, à toute la volonté merchantissée et merchantisée de leur environnement lointain, lequel se rapprochent toujours plvs dangereusement de leur sphère intime, jusq'à ce que ces deux concepts n'aient plus d'une limite qu'une notion vaguement aussi ténue que sur l'horizon flou d'un jour de brume, ciels et mers. Il n'est que de rares bienfaiteurs qui, par amour du geste, sans volonté de carrière ni intérêt caché, et sans ambition personnelle cultivent au quotidien, ce même temps limité des vingt-quatre heures d'aimants trop courtes où étendre les intervalles contribuent à repousser les extrémités charnelles de chacun de ses encadrants naturels et artificiellement placés là pour en diriger les phénomènes à leur plvs indistinctes façons de reconduire tacitemet les veilles dans le somnambulism ambiant, une teneur poétiq du mot qui n'ait en soi pas d'orientation mais vise au contraire à une décélération porteuse de l'obligation virtuelle dont se charge, bien malgré parfois, l'homm dans son univers d'êtres animés.

La maison de l'écriture, ce monde aux coquillages géants dont je vante les mérites comm s'il s'agissait là en tour opérateur de ventre glouton vendre les tickets pour remplir une soute qui progressât dans la surenchère des trop-pleins qui n'en finissent pas de grandir jusq'à l'étouffement des trop étoffées causes morales mortes dans l'œuf de l'œuvre déraisonnée, agite sur ses bords de littératures brillantes une image poétiq qui se suffit - et en celà ne vise à l'expansion impérieuse des extérieurs vers les domaines voisins tous plvs proches de ce qui caractérise l'intrusion humaine - à exister en tant qu'instant créé, autogène, hygrogénérative et écostable, autoporteuse et self-animated, humide et colorée où faire la vie couler ses propres marbres de demeure essentielle où l'activité ultime en est, précisément ou non, le just retiur des choses, un cercle vertueux, un cycle sans limite, vers l'exploration intérieure qui reconduit l'écriture à l'élaboration fondamentale d'une maison aux coquillages géants.

Nulle ici écriture décrochée de sa tâche entière, nul fordism de la dépoésie quotidienne qui dans son organisation plvs ou moins volontaire, je le dis encor, à nuire au bien-être intime détruit l'usage de la lanue dans une tâche mal comprise qui englobe et dénature, et structure dans son ensemble, mise bout à bout l'événement unilatéral d'une percée physiq des globes de l'esprit qui s'y entrechoquant jadis désormais se fondent dans un gros amas juteux, bruyant et inquisiteur, impérialist & autocrate, dont ne parvient que difficilement à se défaire que cette rare donc, entité d'indépendance spirituelle dont la maison de l'écriture aux coquillemages géants est le repère, bastuon, chantier et refuge, trou et entrée d'immersion/émersion vers les profondeurs décélératives de l'âme qui trouve dans son propre cheminement l'essentiel des besoins terrestres, défaits des superflux en effet superflus où l'écrasante majorité des êtres s'amassent et grouillent, tête dans les guidons de la part la plvs velléitaire de leur congénères inspirés.

Partager cet article
Repost0

commentaires