L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

21 mars 2020 6 21 /03 /mars /2020 08:27
1. Tangence des levers & touchers sémantiq ~

(...) et, contre toute attente, sans contrainte à craindre latente et indépendamment du reste, sans semblant d'incidence ni seulement d'accent à y entendre atteint de satin fève ou d'ocres bleus déteints, il y aura eu entre l'essence née d'emblée des sens l'interdit à savoir, et la multiplication des cas d'onctuosités de la curiosité critiq à tout vouloir connaître des instants d'aisance descendants qui pousse plvs loin les limites de la conscience de sans s'en sentir attirée si soufflée bien avide à s'en gorger plvs encor, on dit jonction, une adduction de joute jouxtée, un agent ajouté toujours élégamment doté, raboté et bosselé, paré à l'arborant planter là l'art boréal décemment descendu du piédestal et des stèles de l'aire de fête au loin où le beau s'asseoit le moins, l'adjuvant adjugé juge et parti entre les membres fondateurs et les extensions libres aux unions aléatoires, qui vaille et veuille par son vecteur de vallée ravalée, cette valeur intrinsèque de chaleurs à très sèchement grimper les parois jusq'à leur sommet, sommer assommées de sommations azimitées les estimes et les estimations toutes corrélées, les divers envers d'averses ou dévers versant déversés des vers et levers de terre sur courbes fines d'horizons décapés de toute part des escarpes & sinuosités nasales dont ne s'orne plus à cette échelle la moindre escale échappée des soupapes chapeautées de l'écorce qui en corset s'en corse l'approche et la rend si impropre à tout essai à s'en approprier la texture ou l'écharpe à chaparder des mains et de la tête, de sorte que s'y tienne, d'intangible, d'intransigeant & de monumental, d'incompressif et qui cependant compile de panoramiq intégral, intérieur et sidéral, l'intégrité grisante, debout sur ses deux jambes, des grès de consistance qui poussent entre les axes les étendues ténues d'un intérieur intarissable à détenir d'absolu l'effort fait aux faîts d'aires absorbées pour défaire de leurs façons les facondes fécondées à des lustres illustrés produire à fond, l'eau dédiée d'en défier déclinée l'effet sonore jusq'à s'y laisser boire : un essor, sorte d'oscillation des cils, à dos si lisses qu'ils dociles parlent de glisser sans y toucher parmi les oxymores & leurs cratères contraires. Si satin-marin-miroir, et tellement réfléchissantes, flèches à moults repères au sein des sains essaims délestés d'entraves, libérés de freins, propulsés sans fin à semer de leurs lignes les points levés d'un jour qui les contient d'ajours, les retient d'ajouts, aux joues pondérées roses de pondeuses posées rondes à sentir prépondérante l'importance d'une part à la portée des maints tenants et aboutissants et d'autre attirée à s'en taire les extraits, senteurs et nectars, un grand tout qui s'inspire et ne permet qu'on l'en sépare.

Rémembrances des sérendipités & des sources inaltérables.
2. L'œuvre littéraire de demain.

Pas demain non, c'est trop tôt. Et d'abord, comment avez-vous trouvé mes écrits ?

_Bien, très bien même. Sinon je ne vous aurais pas proposé une écriture à 3 pattes.

_Oui, et comment m'avez-vous découvert ?

_En jouant à petit à petit vous livrer un peu de ces détails qui vous ont mis en confiance, jusqu'à ce qu'à votre tour...

_Non.

_Quoi ? 

_Un livre devrait avoir depuis longtemps déjà évolué de son format d'origine, tout ça est si archaïq. Le livre devrait être systématiquement composé d'une partition, d'un chant ou d'une champ-son d'illustrations, peintes ou esquissées, et des mots qui s'y déversent. Pas de simples pages bourrées de fautes d'interprétation, qui les véhiculent et se veulent point de vue inamovible.

_Quelq chose d'interactif ? Ça fait un peu jouet non ?

_Pas un jouet, une œuvre d'art. Sans prétention, juste parce qu'on peut ou non y voir de l'art, on peut se contenter de le lire et de lire autre chose, fait de ces mêmes trois arts, juste pour le déroulé, ou y voir une œuvre. C'est le chef qui décide, le ressenti final, celvi qui surgit sitôt la quatrième de couverture refermée sur ses pages, quand l'envie en vient de le rouvrir sporadiquement à la 2ème, 10ème ou 26ème partie. Pour la musiq, pour le trait ou pour le phrasé, qu'importe d'ailleurs. Si c'est pour lestrois, les statistiques voudront qu'on le reprenne de la première, et qu'on le refasse en entier dérouler sa belle parure d'être rare et cher.

_Je suis très pragmatique, mes romans sont construits, je suis documentaliste. Elle est très emphatiq, elle est dans l'émotion, l'expression de l'impression. Et vous, vous êtes abstrait, concrètement, absolument poétiq, dans les traits d'esprit qui se veulent recouvert d'un songe philosophiq. Notre œuvre ce peut être trois médias, trois médias qui se complètent, qui se m...

_Non. Il doit y avoir des dessins et de la musiq. Il le faut. On peut se demander si on ouvre un disqu illustré, un carnet de croquis conceptuel, ou un guide chamaniq. Je veux qu'il se noie dans l'immensité des œuvres littéraires qui seront toutes des parts de mystère dévoilées, toutes des morceaux les plvs complets de chaq être qui y aura apporté sa contribution. Il est trop tôt. Attendons 5o, ou 1oo ans que cet océan existe, et nous y verserons une larme.

3. Les sources inaltérables ~

1. Le scénario : le sens scéniq & chronologiq, c'est le fil rouge, la terrasse basse d'une trame, ses fondations et l'ancre de l'histoire, qui amorce et ne le perd jamais de vu le dénouement qui donne aux enchaînements leur vertu d'éléments taillés pour se supporter. Une architecte.

2. Les didascalies : les sens éveillés, les émotions qui tantôt subjuguées, retenues, refoulées ou exacerbées, marquent les repères, donnent aux formes leur caractère, les rend si propres à s'imbriquer en des points de liaison souvent si insoupçonnées. Une alchimist.

3. Les références : l'essence de quelq rares & très ponctuelles - aussi sporadiq & disséminées que possible - échappées du corps du text vers des embardées lyriq, phoniq, des allitérations faites pour altérer un temps les sens ci-avant dirigés. Un saboteur, un obturateur, le photgraphe qui ne travaille que sur négatifs.

1 et 2 se compilent, se superposent et pondent ensemble une œuvre qui peut être sensuelle, une harmonie fluide, un roman qui se lise &, selon la qualité atteinte perfection de leurs grilles propres, rendent au travail de leurs intentions mutuelles, leur majesté commune.

2 et 3 se mélangent, se confondent, peuvent s'entremêler et produire des bourrasq, des tempêtes et des lieux très déroutants. C'est ce qui, aussi ponctuellement, rare et pour celà dense que le travail de l'vn s'en mêle, produit l'insolite qui sort le contenu de ses contenants et verse des liquid qui peuvent ne plus vouloir fuiter vers quelq suite visible.

1 et 3 sont aussi incompatibles qu'il est possible de l'imagner. Ce sont deux astres contraires, aux contraintes arbitrairement définies comm des systèm qui ne peuvent, scientifiquement, rationnellement pas coexister, du moins pas en l'exerçant, appliquant l'influence de leur genre & le génie de leur art, les lois de leur attraction propre sur les corps tangeants. En théorie, car cette rencontre pouvant avoir lieu, elle tient du miracle et produit des bouleversements, qui doivent, pour que l'vn, l'autre poursuiventd'exister en tant que dualités solides et incompressibles, reprendre leur droit et l'exercer chacun de son côté.

1, 2 et 3, suivant cette loi, n'ont aucune chance de produire un seul acte qui ne soit irréversible. Sauf !~ et c'est là que le nœud se veut clou !~ et lvi celvi du spectacle de sa plvs improbable (et donc très qualitative) alchimie d'ensemble, dans une dimension parallèle : c'est le rôle liant de 3 médias qui en chevauchant leurs onctuosités propres et croisant leur desseim commun, créée la dimension parallèle où s'échappe de chacun des trois auteurs leur seule facette apte à se détacher du rôle dont elle sont tissu, pour ainsi mises en partage, dédoubler chacune de leur vertu à créer la potentialité, en donner de l'essor, en décupler l'effort.

3 médias : agissant comme une poulie, musiq et dessins s'agissent avec l'écriture qui vient de se verser à une fuite qui n'envisage nulle suite, de remonter d'une énergie nouvellement jaillie, la force créatrice exceptionnellement, miraculeusement même !~ générée dans la fusion d'éléments avérés d'innées incompatibles, pour marier dans une danse verticale n'ayant de cesse d'en relever les quantités liquid, suspend un instant, un instant seulement le temps, et le met dans un moment qui vient just d'être libéré - un trou qui n'existait pas et qui vient d'élargir par l'intérieur le champ virtuel des choses dans le courant normal de leur vie en tant qu'objet céleste - au travail dans une création propre, qui échappe désormais aux seules volonté de chacune des trois mains initialement à l'œuvre. Scénario, didascalies et références deviennent, impuissants, seuls maîtres d'en mesurer l'étendue et de la faire ensuite ou non, selon le désir de chacun d'en exploiter l'énergie ou la laisser créer seule des mondes parallèles où s'évadera l'œil ici baigné, et peuvent tantôt par choix ou parce qu'il n'est de possibles emprise qui ne ruine leur monde, n'être que spectateurs, et poursuive indifféremment leur travail, sans se soucier que ceci devienne sources, et que ces sources incorruptibles, intouchables, non altérées par le vouloir humain, le point de vue inamovible de l'auteur et ses fautes de perception qui font d'usage, de toute œuvre l'arme humaine d'un choix imposé par sa subjectivité, soient inspirantes et se veuillent intarrissables. Que chaq œuvre ainsi composée qui dans l'immensité d'un océan d'œuvres littéraires pour l'heure inexistant, devienne par substance, pontuellement, par points aussi rares que disséminés, dillués et se mouvant en une une masse uniq, le stimulus d'une autre, unelarme versée. 

4. Rémembrances de sérendipités
Je l'avais, trouvée belle et flavescente, pourtant parcourue hollistiq & coruscante, cette ville-maison, cet état-mère, qui avait d'irréfragable l'enceinte d'un état sensationnel où tout se trouve sans se chercher, qui s'agit de la prescience faire un phénomène régulier, non une prévarication pérégrine et pusillanime, sans qu'objurgations ni qu'exhalaisons nidoreuses ne viennent pour en freiner l'entrain et la diligence, s'imposer en rempart. J'étais, à ce moment, si inconscient de son caractère exceptionnel, bercé de naturelles bienveillance, comm sollicité de toutes parts par des connaissances reptiliennes, est-ce de cela dont il s'agit ?~ les dessins et texts d'alors longuement me laissent fubitatif, d'héritages proches de feu ceux mis en bouche aux canapés d'une canopée titrée "Cloud Atlas" ~ état qu'il est, dans la quête obséquieuse, impossible de recouvrer, par trop de superficialité : la démarche volontaire en serait-elle la limite, tandis que l'instinct s'y veut vent dominant, carresser, souffler les images de part en part comm d'un panorama se tirerait s'y animant, une fresq figée sur l'instant t d'une vérité qui ne vaut qu'à cette seconde, sans possible permutation, ni translation, délai d'acheminement ni transposition d'actes aux paroles qui se voudraient une seconde de trop retenues. L'écriture automatiq, volontaire par nature et instincte par dichotomie, non signée mais au contraire contrainte exercée contre qui la croit mener, y croise l'intention subjuguée, sous-jacente d'un fleuve sous-marin. Si satin-marin-miroir qu'il n'est possible d'en tenter quelq esquisse, ce que je ne pus jamais produire, même lorsq en nage, à bout de souffle et au terme des nuits blanches j'en traversai l'effluve, en prenant le courant allant gravitant, sans gravité, tourner verticalement des scènes de films au péril des vues directes d'alentours physiq.
 
Partager cet article
Repost0
Published by Ampad Embiem