L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 23:06

 

Proche de l'esoterisme, inintelligible en temps reel, et pourtant presente, subconsciente, obstinante et obsesionnelle, la realite qui me tombe au bout du nez me sidere autant elle me conforte dans l'idee qu'il existe une echapatoire a ma triste devotion a ce qu'en d'autres temps moins clairvoyants je prends pour l'obscure et etouffante allegorie des rites amoureux profane par le discours emphatique d'un phebus marot qui m'y condamne (consent a ~).

 

Plutot qu'aller contre, j'accepte comme tel et prend pour irremediable et acceptable, que mes reves maintenant se

visionnant en couleurs et degardes de bleus, puissent etre l'integrale et inegalable maladie a composantes en x et y

reflechis, des contes pour enfants !~

Plutot qu'aller contre, et chercher encore a detourner l'element majeur en l'elevant a l'etat mineur d'un recit farfelu, je

vais accepter comme tel que ces recits des

nuits doivent composer les geneses de futurs recits. A partir de maintenant ce blog sera ou ne sera pas, si mes reves continuent ou s'ils ne continuent pas, dans cette veine aller ou ne pas, consacre au conte (ou au fromage )-

Vou m'en direz des nouvelles, en attendant que je les ecrive.

La premiere justement, est faite de telle sorte,

qu'il suffirait pour un peu que ce soit un sandwich,

que le cote fondant soit le cote chocolat et le cote croustillant, celui du fromage, justement ! ~

 

 

  "Asseyons-nous la, tu veux bien ?

_C'est la place des acteurs non ?

_Oui, puisqu'on est du public.

_Ca va recommencer tu crois ?

_Ils sont partis fumer, ca va reprendre, oui je crois.

_Le public aussi ?

_Oui, ils font partie de la piece.

_Et nous pourquoi on irait pas fumer aussi ?

_Parce qu'on a deux jours de retard.

_Et on connait pas notre texte. Bien vu. Quel style c'est au fait ?

_C'est de l'onigirism phebusien, c'est ce qu'on dit.

_Ah. Ouais..."

 

 

Paul AUSTER POND ~ Invisible.

Est-ce trop dire, un ecrivain au sommet de son art ?, l'expression me parait etre la bonne - ou est-ce la meilleur citation d'une quatrieme de couverture, qui couvrat tous les sens pour decrire celui dans lequel lire, sans trop d'essence laisser evaporer, cette oeuvre, et la situation linguistique, sensitive, narrative, que fait lire son auteur.

 

Paul AUTEUR. Ecrire : labyrinthe, serait aussi juste. JUSTE ET LABYRINTHE serait mieux. MIEUX, JUSTE ET LABYRINTHE.

Anfractueux biotope, dit un autre site en deux expressions distinctes que je prefere quant a moi, jointes et synthetiq.

Meandres, scepticissisme, apparaissent a mesure que lui, disparait, de la narration d'abord, puis de tout corps de texte, et de tout corps finalement, qu'on a pu lachement abandonner un soir dans un parc ou l'accident qui se produit, reproduit, chaque nuit, une scene qui ne manque a personne, pas meme a l'artiste en coulisses.

 

ECRIRE SUR L'Amour Fou, de BRETON.

By clear sky, we can see forever, they say 

 

 

Incroyable dévalement de pente en discussion douce

Il y avait ces gens quotidiens qui attendaient mon passage

Et encore beaucoup d'irregularites ~

 

Citation encore (moi, il y a ... 4 ans) 

 

[LA LUNA (27/11/2005) 19:oo]

 

Une situation invivable,

Un seul endroit pour creer une merveille.

J'ai passe ou vecu 48 heures dans un restaurant, pour pondre La Luna, une piece de theatre, une merveille de ce monde

Quelle chance de ne soudain plus avoir d'argent et de devoir quitter le restaurant la nuit,

faute de moyens pour payer la note. Je ne sais pas encore comment je paierai la presente victime : un cafe internet qui m'heberge, moi (sans savoir...), aussi frauduleux et fantasque soit l'homme !

Mais je le redis, sans l'once d'une ironie : Quelle chance, OUI !

Ampad

.050terM

 

 

Tiens, mais t'es encore la, toi ? Mais dis donc, t'es reste dans le noir. Depuis tout ce temps, je ne le crois pas. t tu n'as pas appele au secours, a l'aide, au feu ou a la marmite tiede ? Mais t'e sun peu bizarre dans ton genre.
Oui, bon, je ;e suis congedie. Sans preavis ni signature qui fasse autorite, tout le monde a faute, dans c't'affaire c'est rien de la dire, y a pas une partie pour rattraper l'autre. D'ailleurs y eu q'une manche, et pas de revanche.
Une manche, meme courte, coupee et avec une etoffe qui lui donne l'aspect d'un petit bolero, c'est suffisant, amplement meme. Ca construit. Un plan de carriere au moins, je ne sais pas, j'essaye. on m'a etoffe.
Etrangement, ce n'est qu'avec ton retour, Andalouse, que m'est revenu aussi, a la ville, a la vie, a l'esprit, l'espace paume qui se tranquilisait ici lourdement la pilule seul, vautre face au soleil sur la plage desir d'ambre des jaunes observables d'oeil au plat nu. Qu'est-ce, sinon : toi. Rien d'autre. Pas meme Joseph Haydn. Pas meme l'Abbe Pimont. Ni d'ailleurs et puisqu'on parle de toi, ni d'ailleurs meme ~ pas meme ! ~ Dygo ! C'est dire : putain, comme c'est toi, et toi en vrai.

Et toi en vrai :
Bon, l'etoffe remise au gout du jour et les deux bras coupes courts, on disait que le petit bolera ferait une belle soeur, te ferait une jolie compagnie, ou meme un coeur bien porte. D'ailleurs c'est vrai que ca te va bien.
CAFE : hantises.
Non, je n'ai pas remis le couvert apres cette seule et breve revue revue passee nue ou vite devant les envieux magazines a grand tirage ~ pratique Ou ? surtout, qui s'en souvient ? ~

Dont se souvenir ne reviendrait plus, finalement, pas plus, plus plus qu'a ne pas seulement en revetir l'envie, la vouloir pour femme comme on le desire en fait quand on la porte pour la premiere fois devant le miroir, l'epouser du bras ou du corps tout entier, mais aussi et pas seulement toujours, a en garder la plus profonde chaleur en bouche, comme d'un produit de synthese tout nouveau on veut conserver en memoire le plaisir d'avoir ete initie avant les autres ~

 

L'Ampadiem ne suffit plus

Partager cet article
Repost0

commentaires