L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

/ / /

Il est bientot une heure du matin, les artistes du Centre dit Theatre de La Luna finissent de prendre un diner tardif.
Ils ne savent rien et pourtant les attend dans le grand hall qu'ils vont a tour de role emprunter pour regagner leurs chambres, Little Annie. Little Anxiety, Annie La Fievre Rose. Elle leur rend, organisee par le staff de l'encadrement, et lur dirigeat, Fabrice Charbit, une visite surprise. Dix mois qu'ils travaillent collectivement la piece qu'elle leur a preparee, mais jamais ne les a rencontres. Nous leur avons donne leur journee de demain. Car ils n'en savent encore rien, mais ce soir, ils vont repeter.
Une representation assez hors du commun, qu'ils vont jouer dans le hall, a capella, et devant ce petit public, petit par sa taille, mais grand par l'importance qu'il est a y accorder.



Le metteur en scene dit "Un roi ne vit jamais deux fois, deux fois plus vieux qu'un autre roi qui vit deja deux fois, deux fois plus vieux que deux autre rois aussi vieux que lui."

_C'est certain, d'ailleurs c'est mathematiquement prouve." repond l'une des principales actrices des pieces de La Luna.

Juste a cote, on repasse un rhinoceros. Un premier etait passe deja. La ferme se porte bien merci. Les savons-nous se lavent tout seuls, ils sont suffisament grands maintenant. L'actrice part, une nourrisse croit bien faire. Mais non. Alors :
_Enfin, ce n'est pas universel non plus, repond le directeur artistique en s'envoyant une moule. C'est encore a soumettre aux efforts de la science qui prochainement !, dit-il l'avalant, n'en doutons pas !, saura encore et ici meme nous surprendre et ne pas manquer de nous mettre dans la meme mouise en evoquant qu'ici encore, et a cette aventure meme !, jusqu'alors averee, saine, sereine et de longue date !, y mettre sa graine...
_Et par la, la faire chuter, conclut la danseuse d'habitude muette a table.
_Comme tant d'autres, en verite, comme tant d'autres, cette verite.", dit en quittant la table celui des peintres qui a eu la chance de remplacer un acteur parti au Bresil le mois precedent, soit a peine sept semaines avant la premiere representation de la piece sur scene.

Et tandis que le directeur artistique continue "Mais alors, en deux-cent cinquante avant Jesus Christ, ceux qui avient raison auront soudain tort ~ avec un long temps de retard.", le jeune peintre entre dans le hall.
Little Annie prend place dans l'opercule de l'appareil photo. 
Elle a ecrit les textes, elle a suggere des scenes, elle s'est fait son idee a elle de ce a quoi aurait pu ressembler sa piece, mais pas une seconde elle ne croit que cela y ressemblera. Elle a bien conscience de la realite des improvisations et de la force par laquelle les personnalites de tous auront influence dans de sens bien azimutes, les scenes diferemment de ce qu'elle en dessinait initialement. Elle en avait conscience, mais elle est stupefaite. 

Le peintre a commence, des qu'il l'a vu, il etait alors seul, le premier a passer dans le hall. Il pose un pied sur l'autre, totu naturellement.
Le metteur en scene continue de parler, tous l'ecoutent sans se soucier encore :
"Et vice-versa (~qui plus est), cela changera-t-il quelque chose au cours qu'a cette epoque a pris l'histoire ? Ou verrons-nous tout a coup ressurgir, apres la premiere chose exceptionnelle d'une confrontation terrible et sans merci entre la science et les mathematiques (historique !), le passe comme une autre vaste chose vivante et meme consciente, prete a parler et meme mobile, recouvrant toute ses cfacultes motrices et capables de se faire entendre pour donner raison a qui il lui chante. J'en sais rien mais voici pour mettre un terme a ce debat non constructif, le listing qu'en 1936 un bonhomme vaillant et bien veillant a etabli pour cataloguer les hieroglyphes (et c'est pas Champolion, non, c'est un peu plus tard)
Voici  :
A. Hommes
B. Femmes
C. Divinités
D. Parties du corps humain
E. Mammifères
F. Parties de mammifères
G. Oiseaux
H. Parties d'oiseaux
I. Amphibiens, sauriens, reptiles
K. Poissons et parties de poissons
L. Insectes
M. Végétaux
N. Ciel, terre, eau
O. Bâtiments et parties de bâtiments
P. Bateaux et parties de bateaux
Q. Mobilier domestique et funéraire
R. Mobilier cultuel et emblèmes sacrés
S. Couronnes, parures, vêtements, cannes, sceptres
T. Guerre, chasse, boucherie
U. Agricultures, artisanat
V. Cordes, corbeilles, sacs
W. Vases
X. Pains et gâteaux
Y. Écriture, jeux, musique
Z. Signes géométriques
Aa. Signes non classés


Y en a plein ~ vraiment, c'est fou

Little Annie s'est arretee dans l'appareil photo de l'entree, est-elle stupefaite, elle n'en bouge plus. C'est a dire qu'elle s'y arrete et, se sachant sur le perron, y pose, langoureusement. Une place entre elle et le rebord sculptural de l'appareil photo, ce rebord superieur qui lui touche presque la meche qui depasse au-dessus de ses cheveux, une place s'installe elle-meme ici, et va grandissant jusqu'a ce que les puissants spots de la lumiere naturelle du ciel de la nuit, s'infiltrent un peu et projetent sur les murs du hall, sur tous les murs simultanement, des figures aussi bizarres que les sont les ondulations des cheveux de Little Annie dans cet air sans vent. L'acteur se precipite dans les faibles faisceaux et parvient a temps a s'insinuer dans ces formes pour les prendre sur son maillot. Un fin trait apparait et aussitot disparait. Il recommence. Lorsque le second acteur, demeure a l'entree du hall, tournant encore le dos au couloir ou approchent a leur tour le metteur en scene, les deux autres principaux acteurs, elle et lui, le technicien du son et le directeur artistique, lorsque ce second acteur avant eux donc voit cette scene ou s'est presentee Little Annie, i n'ose d'abord pas en croire ses yeux, pourtant !, il se met aussitot a jouer, lui aussi.

Au loin, derriere, d'autres sans savoir pourquoi il commence ces tirades, se prennent au jeu. Ils approchent un a un en jouant les leurs, mais decouvrent petit a petit que c'est pour Little Annie. 
Quelques instants de doute, un choc visuel a l'entree dans le hall, et 'est autant d'adrenaline qui les pousse a la representation la plus spectaculaire qu'ils aient jamais jouee.

Tu es trop chaud pour être réel.
- Ce garçon est tellement beau -
Désemparé, et le pas faible, sur ses décors à peine réels,
je visai haut vers son épaule l'angle mort de la sculpture directe de son visage
et le touchai en pleine oreille
dont il serait à tout jamais sourd.
Tellement beau, lui déclarai-je, me relevant de son discours,
que je pense que je pourrais vous aimer.
Le spectacle tout autour, n'en revenait pas de recommencer.
Tous les acteurs s'étaient arrêtés de jouer;
le décor défait les rendit pesants.
On se pencha sur son corps lourd,
et je m'enfuis sans me retourner
Je ne reviendrai pas, assurai-je,
plus jamais à Solid Square.
Ces mots depuis, je les ai sur la lèvre
comme un mensonge latent
ou une crise prochaine.
Je n'ai jamais su me défaire de mes drogues.
Ce garçon sans détour m'attend.
C'est un Nenuphare.
Le technicien prend place au-dessus de l'appareil photo, d'ou, monte a califourchon, il prend une premiere serie de photographies immenses de la piece. Mais cette porte en forme d'appareil photo geant, ne produit, c'est genant, pas de flashs, pas plus que de veritables photos. Juste, s'exclame-t-il alors, des reproductions froides des images jouees en couleurs devant les yeux de l'appareil !

Non, c'est une Plume !
Mais une plume de Maitre !,
s'exclame Little Annie apres la scene, et en applaudissant.
Des nains et des geants se son glisses et attendent impatients que la scene soit rejoues
pour se serrer la main et sympathiser enfin.








Partager cette page
Repost0
Published by Ampad Embiem - dans Premiere Langue