L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 10:43

I. Pesanteur genetiq (2o12)

 

 

J'ai conclu que la recherche de la vérité était une folie,

parce que, quand on la trouverait, on ne saurait à qui la dire

J.-H de SAINT-PIERRE

Le BEAU ~

 

L'edition 2011 de cet album, un compagnon de route au mois ~ comm un hotel pris de siege.

drole de choix direz-vous. Je suppose qu'il repondait le mieux a mes attentes musicales dans le moment du chamboulement semantiq.

Il en decoule de longues teintes au rouge, coulants savonnes, coulis savants, esclaves de secousses ~ quand les batteries fournir mes oreilles de ses echos ~

De longues teintes au rouge de ce que les paysages de mirage parviennent aemettre de leur coulante atmosphere de pesee de marches aux fruits, aux images de l'ESPRIT un flux qui dusse a toute synthese recomposer la genetiq ~

Jusqu'a en developper chaq recoin, en eclatter les bribes et en faire parler les fractions comm elles eurent ete des entites de genese, entieres et a part entiere. Developpement ~ Un seul revelateur de ces bribes, agents de textures, solvants qui composent l'imagerie du souvenir. Un seul revelateur, il est aussi ~

 

Il y a longtemps que je n'ai plus peur de la mort. Heureusement pour se cacher ecrire sur un morceau de mur La Verite dite et sur un autre La Verite tue avec le sang. Tetues, laveries.

Lorsq les petits soldats solides qui nous ont amenes la, se battaient au quotidien pour nourrir notre genetiq d'exploits sur la vie, qu'il suffisait d’une seconde d’inattendu pour que l'un disparaisse definitivement de la surface de la terre, emportant avec lui la longue lignee de descendants qui ne seraient jamais,

il n'y avait pour seule procession funebre, paienne ou de croyance tardive poussee, qu'un cortege elogieux pour les plus vaillants d'entre eux. Avant la nuit, bien avant la naissance encor, de la nuit. Sans conscience deja, encor, toujours, la mort habitait l'homm. Longtemps que la peur de vivre est cette difference avec ces gens. La ville lointaine epoq.

Nous accordons je crois, une importance trop grande a nos vies, d'individus.

La separation du corps \et de l'esprit ~

Je n'ecoutais plus cet album depuis longtemps. Pourtant a l'instant chaotiq ou mes sens mis en emoi se sont precipites au-dessus de ce que j'ai senti de froid comm une chute de degalces d'Islande en un point instable, de remous et de choc thermiq fusionne, c'est l'album qui s'est mis sur mes oreilles. Comm me greffer un coeur nouveau aurait moins aide l'instant a se faire courir un haricot vers le suivant.

Cette separation est un bien dont le luxe se pare, pour se figurer qu'il a gagne sur quelq chose ~

Sur la mort ? Pourtant non. A part l'ecrasante majorite d'etres humnains qui souffrent encor, nous vivons gloablement vieux, mieux, nous vivons pour ainsi dire plutot bien et meme en bonne sante, pour un temps raisonnable. Mais nous mourrons, que ce soit dit. Dark Side of a moon where you hide.

Il n'y a rien d'une victoire la-dedans.

Parce qu'il fait des allers et retours quantiq, dans l'espace qu'il entrevoit, qu'il penetre ou qu'il coutourne parfois. En decoule une intense manipulation du maillage de laine, le travail au savon noir qui noue les fibres, en decoule un filament, une etincelle qui semble parfois court-circuiter les circuits integres dont l'esprit croit activer a toute stimulation sensitive.

Qu'elle survienne a 3o ou a 84 ans la mort est la, elle emporte une generation, elle acheve de dilluer les savoirs de l'un, acheve de deformer la gente humaine, sur des generations de distorsion et de derives en toutes matieres.

Debrailles ces enfants qui s'engrangent comm des tetes au labeur non exhaustif a nourrir le dessein de la descendance, demarques ceux qui s'abreuvent encor a la mem fontaine des premiers sondages ~ croitre vers les exterieurs. Moi je regardedanser le prism qui me reflechit, me refracte ~

 

Combien d'homms pour retrouver l'essence d'un seul, combien de leur vie a chacun pour reprendre a la presq base de ce qui devrait etre poursuivi a sa conclusion. L'esprit de l'homm est sans limite. Mais sa courte duree de vie a plus d'une fois acheve ~ jusq 'a l'abandon des generations les plus modernes ~ son exploration.

Les meilleures choses cherchees ont toutes prouve l'immense consecration ~ hautement dissuasives pour qui s'y penche pour la premiere fois, souvent sans percevoir une once de ses conclusions ~ qu'il est a y vouer.

Pourvu qu'il y ait des resonnances, pas une seule fois le mot vague et l'image est ratee. ~ Dans les lavis d'oranges mures, dans les bains de decrues proches de la roche violacee, le pied de nerf qui retrousse son nez sur les essences trop denses d'une poudre eologiq qui termine chaq seconde sa montee en puissance pour la faire suivre le cours des prix a payer. La mort, pour ultime objectif. Ce qui devrai etre un dessein, comm l'est celui, que je suis deja depuis des generations de survie, de combattre la lachete inherente a l'organism qui aspire, quant a elle et n'aspire qu'a la survie. Nous sommes alles loin, deja, tres loin ~ Mais nous ne ferons jamais plus que ca, seuls devant la vie, ou tous ensemble dans la mort quotidienne. Pour voir Daphnee prendre la tete de Minerve, quand ces deux femmes en tete a tete se les heurtent, l'une dans la nuit s'apprete a fracasser celle de l'autre ~

Leurs nombreux defiles dans les imageries qui font renaitre chaq scene d'une vie dans les fractions de la seconde la plus infime. Un regard, l'attention manquee, une ferquence particuliere de la sonorite qui ne rappelle aucune autre melodies que celle dont s'extrait le corps, chaq matin au reveil de la nuit. La musiq instrumente aujourd'hui la vie, la vie : celle a laquelle tous pouvons nous attarder a concevoir seconde apres seconde dans son ensemble, avec du recul, pris en compte passe, present, futur. Risible ~ Croire en l'autre, quelle phantastiq experience humaine.

Pouvoir se dire que les epaules reposent sur la terre ferme ce que l'un, l'autre, alternativement decolle de ses bases ou s'effondre a tour de role de ses fondement,s pour

toucher ~

les parois de notre bulle. Seule croyance qui devrait subsister des longues experiences de la vie, cette invincibilite de l'amour.

De la mort je fais des confettis, de l'amour un clafoutis geant, pitance du jour nouveau ~

~ masq de fibres en pailles comprimees, ses plages de nues verticales, des eaux qui se decouvrent de leur epaisse ecume du jour. N'attrapons froid que par la queue, quand sort cette verite de cette bouche, l'air y est frais, on en fait des melodies. Tricottes, des ensembles de haute couture, non : des habits du dimanche. Ce qui permet seuleemnt de marquer le coup, ce poignet a la mesure du tailleur ~ qui donne une base un rythm a l'enchainement des idees, a leur solidarisation, a leur mixture de clafoutis geant. J'ai une sorte de memoire geologiq, tout s'y depose par strates, qu'il fait bon fouiller dans des recherches cosmogoniq.

La nuit ou l'homm est ne. Cette face cachee de l'une ou tu t'es planquee de l'autre : un instant d'eternite ~ Il n'y a peut-etre, pour resumer l'homm en une histoire de la conscience, qu'un astre pour seul eclaireur. La peur ~ discernee, comnprise, percue et epreouvee et enfin, surmonter. Se mettre a son epreuve. Un desastre pour seule aboutissante, a la velocite de son passage dans l'oeil. Un flash visuel que tout homm a eu, une fois dans sa vie au moins. Sans doute enfant.

J'avais ecrit ce debut de "La Difference" 0~ Paternite du Carnage. Qu'est-ce a dire ? Que tout un chacun dans un futur ou on aura saisi l'essence de la pensee, non comm un travail ecrit pour seule transmission a vocation de supplanter la seule genetiq, saurait nourrir une armoire de conscience, une armoire de conscience, une armoire de conscience, une armoire de cosncience, une armoire de conscience, c'est ce qu'est la musiq ~ Je fredonnai alors i wish you were here ~ Il ne s'agit pas, elle est la difference, de se dire seulement i wish anyone was here. I wish you were. Cela faisait des lustres que ne s'allumait cette lanterne du desert, la cheminee nomade, la tente en peau de chameau qui abritait du sable, ces murs qui se mettent sur le chemin d'un homm qui n'a jamais quitte le desert, vit avec la connaissance erodee de ses ancetres, qu'il etait ici une ville ~ Jadis.

Sur Since we last spoke de Rjd2 il y a ce Ring Finger ~ qui passe dans l'orbe d'obscurantism ou tout s'entend de ce qui s'evapore d'un doigt mis sur ce qui se blesse d'un passage du temps sur l'oeil ~ instantanement. ca pourrait etrre la bande son d'un Chien Andalou 2012 ~

Yesterday in your voice, i could hear, it was like you apologize of it,

Against what we want the most, unmistakably it's gone ~

Those who experienced it, know they can be ~ Third-world lovers ~

 

LA MER, AIMANTE ~

On ne peut la voir que par parties ~ Contre tout L'Ascetism fulgurant du macro-realim, elle demeure la seule alliee qu'une melodie de 1ooo jours joue dans les remous d'une breche creusee partout dans les roches de ses rivages.

 

PRISM pour preuve : relire ce text

_sur Go Outside

_sur Enfants

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~

Tout en haut de la pyramide de Maslow ~ ou des zones erogenes de Pavlov, sied le BEAU ~

La, comm une feuille se dechire, l'homm se divise, la pyramide se decuple, son double se decouvre de nouvelles bases.

Comm le Mont Fuji percu depuis Kusatsu ~ un sommet emergeant du ciel

Non loin de celui qui parvient a reproduire l'heure de sa plus intense charge emotionnelle, git celui qui voit se reproduire en boucle la minute de son enfer mental. La question de point de vue est une creation purement endocentrist, une creation moderne, source et fruit de civilisation. Longue vie a la subjectivite !~ s'ecrie rempli de joie celui qui vient de mettre a mort l'animal a cinq pattes qu'il avait longuement nourri comm un dessein. Sans objectifs autres que visuels, l'homm heureux ~

 

II. Fonction d'appartenance
La melodie des vagues a sa toute premier note,
Quand la verite dite ecrit en grosses lettres rouges sur un mur friable a seche
Une onction, fonction d'appartenance :  a qui es-tu ?, qui te fait tous les jours ?, qui se fait tous tes jours ?, et de qui viens-tu ? Enfin, et comm pour commencer de nous parler vraiment : franchement, jetee aussi sur le papier, sur la toile et dans les faits. A la louche.
 

Le ventre des ecueils organiq >>

Partager cet article
Repost0

commentaires