L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

21 février 2011 1 21 /02 /février /2011 16:38

Il n'y avait pas encor pieds. Il n'y était pas encor de matières à réfléchir. Il se marchait sur les genoux. Il y avait seulement que l'essence pouvait prendre corps. Un univers déjà gâté, voilà où pris naissance le monde tel qu'il s'éprouve aujourd'hui. Un état de chair biais, indépendant, liquid dévalé des penchants d'à peu près tout pour le rien, et des petits riens pour le grand tout qui aime à les absorber en quantités suffisantes pour se retrouver ailleurs ~ ainsi que nous et nos actuelles drogues en fait. Un petit état que celui-là, indépendant depuis que s'étaient échangés entre eux tous les regards que l'univers ~ gâté donc ~ avait trouvé bon de laisser se prendre au jeu des chimies interactives & des échecs mi cuisants mi solides, cuisants parce que tout cela se faisait dans un grand désordre sans température, solides parce que durables, & durablement efficaces à laisser des empreintes longues comme des passages qui restent des mystères à nos yeux si mous, et qui donnèrent par cette idée des suites libres à toute inflation de énième ordre, lesquelles étaient il faut bien l'admettre aussi incalculables qu'il était préférable de ne pas mettre de main au feu sur le devenir potentiel qu'il devait en résulter. Petites choses solides que nous sommes, sommes le résultat d'un improbable échec de l'échec qu'avait mis dans un autre improbable essai à s'essayer à quelq expérience extrême, le sort découlé de je ne sais combien déjà de degrés d'effets, etc. De quelle racine impossible a pu découler vers le haut un être qui aujourd'hui a ses penchants vers le bas comme il lvi paraît plus praticable à pied ou au moyen d'un véhicule, de traîner sur des kilomètres des quantités d'autres choses solides aussi penchées pour les bas dès qu'elles se défilent de tenir un vrai rôle conscient. Le marais qui faisait bouillir pendant une fraction de seconde la seule recette justement épicee où tomberait notre déjà long cheminement en tant qu'alchimie végétarienne ~ telle était à l'origine la volonté suprême qui conduirait chaq résultat vers d'autres tonneaux d'essais ~ n'ouvrit pas plus grand ses ebullitions qu'une sorcière ne s'ouvre au monde pieu quand on est sur le point de la faire cuire, il demeurait marais éphémère, et, juste prêt à fermer à tout jamais sa potion, le voilà investi du plus grand destin : mener à son terme ce qui venait de s'y engouffrer ~ Qu'est-ce c'est qu'ça ? De l'homm en puissance. Non, autour. Du monde en devenir. De la graine de poudre d'once de début d'insinuation d'instigation de crotte de monde de rien du tout. Et de là : Andalouse. Une farouch prête à parcourir le monde dans tous ses travers jusqu'à l'aboutissement ultime où un verger la ferait fleurir pour la énième ~ combien déjà ?~ fois, jusqu'à ce que, un peu attisée par l'urgence dv moment, se décidé enfin à prendre la forme ~ les formes !, & combien déjà ?~ que je lvi connais aujourd'hvi, & qui permette que je la reconnaisse si bien. Car !~ quel ordre triste ne serait notre monde aujourd'hvi s'il avait été pourvu en plus de sa grande chance d'exister en tant que tel ~ c 'est à dire nourri de Kant, de Platon, de Neptune, d'Ovide, de Marcello, de Dali, & du Pape des escargots ~ de la faculté de ne posséder nulle forme définitive ~ d'un ennui intergra exactement. Ainsi que le style fantasy de la littérature. Qui croit tout permettre mais s'enclave en fait dans les pires restrictions de toutes celles que nous saurions nous trouver pour limites mentales : surprendre un esprit à qui on a donné tous les éléments de la surprise... Échec annoncé aussi cuisant que solide. Oui, comme notre monde. Notre monde est du domaine de ce style fantasy. Il est fantaisie !~

Partager cet article
Repost0

commentaires

farouch 29/03/2011 00:02



Ne me parlez pas ainsi, chère Elsa ! :) … je pourrais
y croire, voire m’y voir ou même m’envoler plus haut encore… Ceci dit, oui !, exceptionnellement sensible aux talents multiples du divin Ampad, exceptionnellement fascinée par son génie
(inné) des mots, des images, exceptionnellement troublée de pouvoir accéder à travers ses créations à des mondes parallèles qui, parfois, souvent, s’imbriquent dans mes mondes bercés
d’illusions…:)



Ampad Embiem 29/03/2011 21:26



Andalouse !!~ Muse farouch' de mes champs pris pour extension des vues !, Muse phantastiq qui à mon cou pend des fois si nombreuses qu'à tes avis je m'inclinent, oui toi ma fleur des étendues qui
n'appartiennent qu'à nous, j'avais écrit un long commentaire depuis mon mobile, mais il s'est volatilisé !~ Je rage-peste-déteste quand ça se produit, tu imagines bien !~ Comme du coup je me
heurte à la violence d'une déception à chaq intuition qui perd son fil sitôt que pointe dans le désir de te contenter un début de souvenir aussitôt propulsé dans les fumées de cet anéantissement
à la source ~ Et contrairement à ce que tu peux voir en lisant le tout frais Alternatives continu qui est peu inspiré, ce qui était venu voulait te surprendre !~ Comme par les temps qui courent
je l'ai peu fait !! Et, si je peux t'assurer de reprendre bien vite la course de nos dernières frasq dont je consigne encor en boîte et dont je conserve le frais jus comme une base à toutes les
sauces, je ne laisserai pour bien commencer rien crois le bien, rien ni personne entrer en contact avec toi qui risque d'amenuir un peu de ton aura quasi divine comme je le suis ^&^ la
portée, NON ! ^&^ Et OUI ! ~ alors je viens vite te faire des bulles avant qu'Elsa, qui est en ce moment je crois (ou sinon elle a intérêt à s'y remettre), ma secrétaire (rien que ça !!
^&^) penchée sur les écrits illisibles de mes pages manu-mal-scrites, ne revienne te provoquer, insolente !~ ^&^ Juste entre toi et moi (Mouais..... ^&^) comme dans ces toiles où nos
échanges font bouillir les évènements et précipiter les ciels mis en chantier !~ Et je ne compte pas commencer aujourd'hui sauter les barrières de l'intime quoi que te fasse croire ce commentaire
pour te faire basculer quoique basculer, tanguer, voltiger, comme sur cette balançoire qui fait voir à vitesse accélérée champs et ciels simultanément, mais certainmten pas dans le domaine
public/ ! ^&^ ça non ~ Mes vues sur toi Andalouse !~ même si j'ai peu été présent dans nos jardins ces derniers, ces vues que j'ai prises un jour de la main tendue de quelq inspiration divine
(pour le coup), ne baissent pas plus qu'elles ne devraient, pas plus que je n'autorise quelq indécente façon qu'ont les choses de s'organiser dans l'ordre qu'elle le font, et rien ne me coupera
de ton corps !~ non, rien ni le temps, ni le mauvais temps, on est fixés au moyen d'un très puissant matériau, lequel s'il fondait répandrait au sol autre chose qu'un fondu, peut-être UNE fondue
!~ fromagère maintenant !~ Comme je te colle justement, toutes les titres qu'il est permis, ou pas d'ailleurs !~ je m'arrête tu vas passer au prochain tour de piste du raffinement au sondage~
puis du sondage à l'interrogatoire, et ainsi de suite jusqu'à un improbable nid, à couver les oeufs d'un autre oiseau rare !~ De quelle couleur aurai-je alors la chance de te voir le visage peint
si c'est ddes traits d'un oiseau tropical que je te fais le portrait ^&^!! ~ Je t'embrasse par les milliers de vues, lèvres en elles, et gorges dans tout ça qu'il nous offert de posséder ! !!
!! !! ! !~ Miracle Andalou !!~ A très vite au téléphone j'espère~



Elsa 06/03/2011 01:45



Une muse, une vraie ?? :)


Alors tu es Andalouse ? Ampad en a de la chance !!!!! Et il ne tarit pas d'éloges à ton sujet. Si c'est toi qui lui inspires d'écrire tu dois être vraiment exceptionnelle.



farouch 22/02/2011 18:36



Ampad, écrivain déchaîné, esprit libre, électron
délié, je me libère un instant de ma bulle de muse infidèle enchaînée à tes mots plantés là depuis des mois poussés hors de toi en lexèmes reliés pour t’encourager à poursuivre tes envies de
semer aux quatre vents ton écriture hypnoticotomatic que chacun, autant que moi je l’espère, prend plaisir à récolter au passage pour s’en délecter jusqu’à l’ivresse d’un vertige giratoire
ascensionnel… (j’en fais pas trop, là ?.. :). Des envolées transcendantales digérées qui, j’en suis sûre, continuent de germer dans les esprits conquis qui s’égarent ici et y voient le
moyen de se perdre dans les dédales dirigés peu ou prou éclairés de tes œuvres expérimentales…