L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

7 juillet 2010 3 07 /07 /juillet /2010 12:00

ARAGON ~ La fin du "Monde Reel" (postface)

 

Il y a quatre siecles que Jerome Cardan engagea  les mathematiques dans une voie qui dut sembler celle de l'Irrealite meme, le recours aux racines des nombres negatifs, que nous appelons  des imaginaires pour cette raison meme qu'elles sont inimaginables.

On sait que c'est au debut du XXe s., que le nombre imaginaire dont, peu apres Cardan, Bombelli avait admis l'existence, et qui ne s'etait guere integre dans les mathematiques qu'avec les travaux de Gauss, devait voir cette integration confirmee par le fait qu'au lieu d'imaginaire, on se mit a l'appeler nombre complexe.

Connaissez-vous ailleurs que dans les mathematiq, un pareil coup d'audace ? Je ne veux pas me relancer dans l'histoire de cette science, ni tirer des consequences hasardeuses de ce passage du conjectural a la realite, mais que diriez-vous, d'un realism qui se refuse a regarder dans les yeux l'inimaginable, sous pretexte qu'il faudra attendre quatre siecles avant de le considerer comme reel ?

je parle pour le roman, ne l'oubliez pas.

Et dans ce domaine nous sommes bien plus loin du coup d'audace d'un Cardan ou d'un Bombelli, bien qu'apres tout il semblerait plus naturel que ce qui ne peut s'imaginer, ni se reprensenter par un dessin, trouvat sa place dans un roman plutot que dans la plus exacte des sciences dites exactes, nous n'avons pas, romanciers, mes freres, epuise les possibilites de cette grande invention humaine qu'est le roman.

Tout au contraire, nous avons dans ce domaine un extraordinaire retard sur les autres disciplines de l'esprit.

 

[Je crois que se trouve dans ce passage, le message emotif le plus stimulant qu'il soit donne de lire.]

 

C'est ainsi que, romanciers conventionnels ou nouveaux, nous en sommes toujours a mesurer notre art, au trebuchet de la credibilite, a cette mesure donnee par Paul Bourget a laquelle mene les auteurs de romans fantastiq se sont rapportes, et vous savez bien que Charles NODIER demandait deja que l'on commencat un conte de fees par la plus triviale realite, afin de faire croire aux fees.

Aucun roman de la Serie Noire ne pourrait se baser sur l'incroyable. Et regardez-y de plus pres, la credibilite est a la fois l'evangile de Bourget, et de Robbe-Grillet. Le principe de credibilite dans le roman, c'est plus qu'un rivage, un mur au bout d'une impasse.Le temps est peut-etre venu, ou le roman pour etre celui des hommes d'un monde hier inimaginable, ne pourra plus avoir le caractere realist qu'autant qu'il osera employer ses nombres inimaginables a lui, concevoir ses carres negatifs, contrevenir aux regles combinatoires, qui lui sont propres, quitte a se voir au nom du realism mauditex cathedra par tous les Tartaglia, d'ajourd'hui.

Peut-etre sommes-nous arrives a l'heure ou le roman doit sauter le fleuve infernal et penetrer dans le domaine de l'inimaginable, se faire conjecture afin de contribuer au progres de l'esprit humain, hater la transformation de l'homm et de la nature.

Peut-etre sommes-nous a l'heure d'un grand defi, ou le roman osera ce que ne peut encore qu'aperceoir la science la plus evoluee, la plus avancee [prescience ~]. Peut-etre que c'est lui qui va sonner devant l'avenir les trompettes qui font s'ecrouler les murs, les limites, et que, par lui, nous allons penetrer das l'homme, cet impenetrable Jericho, plus loin que l'homme n'ira jamais dans les astres.

 

[Oui, c'est beau ~]

 

Pour cela, le roman doit s'appuyer sur les decouvertes de la poesie.

De meme que les autres sciences n'ont progressequ'en utilisant les decouvertes des mathematiq.

Et je dirais que par la force hypothetiq [~],la poesie est la mathematiq de toutes les ecritures.

Pour en revenir a l'usage metaphoriq que je faisais plus tot, de la decouverte a l'emploi des imaginaires, si je n'en vois aucun equivalent dasn l'histoire meme du roman, peut-etre ai-je le droit de penser que la poesie presente quelques precedents qui ont des traits d'analogie vec l'audace conjecturale des sciences.

Je nommerai ici a titre d'exemple non limitatifs, Nerval, Rimbaud, Lautreamont, Mallarme.

 Ce sont la pour nous des Cardan, des Bombelli, des Gauss, des Evariste Gallois.

Et sans doute ne faut-il pas oublier dans cette fort incomplete enumeraiton de chercheurs, l'homme qui le seul a ma connaissance, a combine dans son oeuvre l'invention mathematiq, et l'invention poetiq, Charles L. Dogson, plus connu sous le nom de Lewis Carroll, et dont il serait desirable q'un jour quelqu'un etablit les liens qui existent entre "Alice au Pays des Merveilles" et son "Etude des systemes lineaires a coefficients reels ou imaginaires".

Et, s'il nous faut en arriver d'un bond a l'epoque de notre vie, je n'hesiterai pas a dire que c'est une des plus singulieres tentatives d'exploration de l'esprit, a quoi les journalistes avaient donne le nom de surrealism, repris, on l'a un peu trop oublie, comme un defi par ceux qui s'en reclamerent les premiers...[no comment] que c'est cette tentative qui me semble le plus se rapprocher, dans le domaine poetiq, c'est a dire la theorie meme de la creation, du coup de des des imaginaires en mathematiq.

Le parallele peut s'en pousser tres loin, et sur ce sujet je dnonerai un exemple, a proprement parler EXEMPLAIRE : lorsque, puisant dans les textes ecrit par lui suivant la methode de l'ecriture automatiq (qu'entre nous soit dit en ce temps-la, nous appelions seule surrealism), Andre BRETON inscrit, pour titre a leur recueil, une image de cette nature et qu'il choisit les mots POISSON SOLUBLE, il donne en realite valeur de manifeste a cette expression, il veut dire que les decouvertes du surrealism, en tant qu'ecriture, sotn a proprement parler des poissons solubles.

Et je vous prie de considerere d'un peu plus pres  ce que cela veut dire.
Poisson, dit Littre, animal vertebre qui nait, et qui vit dans l'eau. Concevoir un poisson soluble, est au moins, contrevenir aux regles combinatoires qui sont le propre de l'expression. Un poisson soluble est tout autant inimaginable qu'un carre negatif. C'est bien une sorte d'imaginaire

 

[CQFD]

 

La fin du "monde reel," postface, ARAGON.

 

Le merveilleux


Partager cet article
Repost0

commentaires