L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 08:29

Dans une loitaine civilisation ~ lointaine dans le temps, geographiquement elle n'est encor qu'a quelq metres enfouies sous les monticules de livres qu'epargnent la poussiere comm on investit sur elle tout ce qui peut etre mise  et remise ~ lointaine civilisation qui avait a coeur de faire de l'Aesthetiq rythmiq du corps un atout majeur confere par les forces de la nature en plein effort alors, a faire demonstration et au quotidien montre de sa favorable indulgence en le manifestant notamment par quelq traits reguliers sur le visage reconnus par tous comm etant des signes evidents, sinon d'une beaute irresistible ou d'un erotism tacite, au moins d'une bienveillance de la nature a leur egard. Tous n'avaient certes pas le sexe aussi joliment fourni que le Roi ou les epaules aussi douces que la Federale qui tronait alors sur toute l'etendue du territoire, mais tous, oui absolument tous et cette marq affirmait l'unite du royaume, avaient un corps reconnu immanquablement comm etant ce qui est de plus joli, un Corps Humain disait-on, cette formule etant un summum de raffinement et la base a toutes les recherches de soin dans sporadiquement, l'art urbain, la composition du verger, la culture des serres, l'arrangement de la table, les decors de la maison, et meme jusque dans les recettes de cuisine.

Tant et si bien que tout, oui absolument tout etait concu, pense et guide, tout choix oriente par cette reference uniq : le corps humain superstar.

En regardant de pres beaucoup d'irregularites devaient bien joncher ici et la les traits voulus si gracieux de ses hotes, mais qu'importe le fait est qu'oin accordait a cette verite un pouvoir si immuable et une vertu si absolue qu'il n'etait pas un jourm, pas une seconde question de mettre en cause la beaute des traits ou le costume du jour d'un des siens. Aucune peine n'etait encourue : ca n'arrivait tout bonnement jamais.

Jusqu'au jour ou, dans une autre lointaine civilisation ~ d'une distance spaciale a la leur qu'il fallait plusieurs metres de hauteur de livres ecrire avant que les deux ne se rejoingnent ~ une autre lointaine civilisation qui avait laisse s'ecouler cette hauteur de livres ecrits depuis le jour ou un eclaireur avait quitte les siens une lanterne a la main pour eclairer la leur sur d'eventuelles formesde vie extraterrerstre ou, pire, alterestres, jusq' au jour ou donc, ledit voyageur arriva patr la porte noire et dit quelq chose comm d'offensant comm "Hello Congeneres".

Un grand conseil se reunit et examina de pret l'individu pour statuer avant la fin du jour que cet energumene etait ou non un congenere. On l'examina, c'est - a - dire : contre tout precepte, contre tout reflexe, on se forca a oepere a ce qui pouvait le distinguer du peuple qui s'etait jusqu'alors cru uniq et beni de la nature, un seul fruit pouvant posseder les vertus que l'on s'octroyait cela va de soi.

Apres avoir observe le visage, visiblement plus pale, les mains visiblement moins bien proportionnees, les cheveux visiblement plus sales, le sexe visiblement plus court, le nombril visiblement plus ovale, les oreilles visiblement plus recroquevillee, les chaussures visiblement plus mal lacees, et les genoux visiblement plus bas que ceux du Corps Humain, ils en vinrent, a la satisfaction generale et dans un grand soupir nerveux, de liberer l'etre ou il etait arrive, et de le faire partir en lui faisant jurer de ne plus se considerer comm un congenere.

Le mal, croyait-on a cette heure de la joiurnee la plus epreouvante de l'histoire de la civilisation, etait passe.

Mais il venait en fait d'entrer. Non que ce pauvre homm ait tente de penetrer la ville fortifiee une fois de plus, lui en avait bien rien a foutre de ces sauvages qui voulaient se croire uniq et tout seuls, non, un autre mal, insidieux, n'avait pas tant accompagne sa venue qu'il etait en fait apparu de cette longue seance de mise en examen, etait demeure bien apres son depart et contuinuerauit de croitre jusqu'a creer quelq chose d'inattendu, d'insolite, et d'inedit : dans toutes les chaumieres, il y en avait un sur les deux ou un deux sur les dix-neuf homms qui se partageaient les couverts, pour ne pas pouvoir fermer l'oeil sans lancer un coup d'oeil furtif a son direct voisin. Pourquoi ? ~

Sinon pour y remarquer comm l'oreille de cet individu avait quelq chose de commun a celle-ci, et la proportion de ces mains avec celles de son autre direct voisin. Ceci le premier jour.

Le deuxieme, tout un chacun pouvait a loisir se sentir investi du devoir, non plus de chercher quelq similitude avec l'etranger, mais, plus vil et plus pernicieux, quelq difference avec soi. On commancait de se presenter de profil pour donner a voir celui de ses angles d'observations qui, croyait-on, mettait le plus en valeur, et bientot naquirent touters sortes de moyens de divulgation, d'exteriorisation - chose inouie - qu'il appartint a la rue de repandre et a l'esprit de stocker. Comm une graine.

La difference occupe l'esprit. Elle le saigne de l'interieur, elle s'en accapare la majeure partie, elle s'y glisse si insidieuse qu'elle y loge une balle et a terme fait tout oublier du reste. Cette difference qu'il est devenu moral de nourrir.  

    Nourrissant la difference en me lancant de plein pied dans l'entreprise que je considerai un matin d'avril 2oo3 comm de mon devoir de faire aboutir moins par orgueil que par un profond respect de celle qui, je la devinai instantanement, nourrissait deja l'univers phantasmagoriq des Mythologiers echoues sur une plage ce meme matin d'avril, je cultive depuis que l'on renseigne a qui viendrait a en demander le cheminement, se poser la question de l'etat actuel d'aboutissement, l'evolution de la chose sur les boreds decrits brillants de lyrism du theatre alternatif, et j'ai a coeur de croire qu'en la matiere la progression s'etant accompagne d'un certain enrichissement qualitatif dans sa composition chimiq, elle traverse transcende, transperce de sa veloce clairvoyance plusieurs siecles de sceptissism et de nombreuses frontieres longtemps jugees infranchissables pour permettre a l'oeil de voir, sur l'autre versant d'un sommet atteint de folie puis, est-ce pire ou mieux, d'art, les flancs caches d'un horizon dont la pente fait se rejoindre en fait toutes les choses que nous connaissions deja, et les confondant en un point, les fait germer d'un bulbe de la conscience propre a donner sa source a un nouveau bassin de l'existence. Cette difference ayant un jour divise le peuple de cette civilisation du Corps Humain pour lequel vous vous preniez d'abord d'affection, a en fait a terme, permi de se rejoindre le peuple dans son ensemble vers un tout autre dessein : ~ traduire le titre original "In Time" par, en francais, "Out of Time". Question, sans  doute de differcence de perception, ou d'exception culturelle.

Partager cet article
Repost0

commentaires