L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

3 juillet 2010 6 03 /07 /juillet /2010 17:27

Fréquencés comme des astres a la vague ere motive

des existences distantes, levées des airs,

cherchés des profondeurs, dépolarisés,

apres changés des signes, des couleurs d'un bronze submerien,

comme le sont les mille-deuxieme, mille-neuf-cent-sixeme, trois-mille-six-cent-quarante-septieme, et douze-millieme -tout-rond lignes de formules des lois a qui la bite a sifflé un nid a suivre droit ou a prendre de biais pour la forme,

fréquentés par le vague, de loin,

du coin discret d'un flou fluide,

qu'oeil seul visé double, veut,

etres transpercés vite ou non par des nus concourants, 

transparents pour la forme, invisibles des fonds

d'ou ils émergent tous leurs cotés archéogastéropodes,

des facettes mollusques,

et leurs antres centrales, decibléés des larges,

désorientés en arret trempé, délavé,

vus en quatrieme dimension pour le spectacle,

transpirant des ondes,

adoré depuis lores, et léja,

dévorant des envies,

étouffés d'en faire trop part deux, part trois, part tant,

toujours,

digéré une fois, et parés pour plus l'etre ~

WELLIS déguisés, Ségonds, ces derniers supplantant

les précédant de quelque dixieme de secondes, a chaque temps ~

suffisant ~

sous la roche, a l'apparence,

sourdés des lourds fonds,

des appeaux en tendant ~

au vers soufflé, sifflé, filé des verres vers les  autres teintes plues aux plus tentées ~

tentaculaires submériennes, sous-marines sumériennes, sous les bleus liquides,

oranges figées ou verts plantés la dans l'air tapi d'ambre chaude

donnant des tons aux justes causés de torts, de mors, de sort partant,

hirondelles jaillissant, d'oncques juxtaposées, pretes, a portée,

qu'on tirant en WELLIS, se dit COULE.

Partager cet article
Repost0

commentaires