L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

11 octobre 2011 2 11 /10 /octobre /2011 08:57

Arrêtés juste en-dessous de la veine centrale du specimen qui s'observe rétrospective, qui s'inspecte scrupuleusement dans le silence, qui dans son introspection dispute une offensive contre lui ~ les filtres chromatiq agissent en sourdine.

L'arbre énonce par sa voix, garde et fait rouler dans la bouche l'orbe de suspection qui se déploie le long de ses tiges, jusq' en parfums et hormones dégagées dissiper une attente en réactions de chaînes, réflectives affectées.

Surbrillance accrue, accourant contre courant. A contre-jour l'arbre dessine mieux, sur le sol qu'au ciel la trace de son passage dans la lueur d'espoir.

Le jaune, cette notion de pesanteur. Cette couleur, l'air approximatif d'une baignade au firmament en début de saison creuse. Avant que l'orgie diverse des bleus atteints d'extinction définitive, définisse un lac de nuances pour rivière ferme où tremper les appétits creusés de fatigue.

Le jaune d'arbre, la seule vive pesanteur qui donne au poids des choses un juste équivalent visuel.

Leurs feuilles vibrent dans le vent quand la lumière les a traversées de part en part,

aussi fébriles que les chrysalides peu avant le Petit Mars changeant

Certaines couleurs métalliques sont optiques par diffraction de la lumière. 

Leur passé sombre comm leur succèdent d'autres passes évidentes. De jambes dans les décors en éclosion. 

L'arbre parle dans les couleurs des fleurs avoisinnantes. le champignon d'abord, puis l'orchydée, transmettent par leur gène et la racine de leur espèce, les effluves sentimentales de l'époq véloce où l'arbre fonce, de méandres en quotidiens, tête baissée et le tronc dirigé vers le but ultime et les buts naissants en croupe.

Dans cet éclat du rire où la lumière est sauve, dans cet éclat de la vérité où les apparences sont sauves.

Puis ce sont les herbes qui frissonnent ses ressentis, et s'émeuvent que la coupe biaise d'un individu à sa cime, fasse vibrer des floraisons le ton gras naturel jusq'à le foncer dans les tons bruns.

Automne en attendant. Une idée de luxe jaune brille dans tes verts qui s'imaginent respectivement ~

      Quand le corps s'assombrit sous les cous, parce que l'ombre y projète quelq crime. La cime ne reçoit plus les lumières de jadis, que par bribes, ce qui en revient, repart immédiatement.

Continuer sa route, suivant l'ordre décrit plus tôt par des générations d'apprentissage empiriq.

Le gène oublie de transmettre de toute leçon la morale, ne remet aux clefs de son enseignement, que les facteurs et les rôles exogènes de quelq scène propice à le raviver. Le lui faire revivre.

Symbiose symboliq, s'embossent par corrélation, les vaisseaux hypergéniq de ta génération./ 

Comm des toiles de maître, les erreurs reproduites. Les étoiles, à l'infini. A l'infini dans les tons dégradants, les dégradés de sens.

Un schéma Andy Warholien.

Les toiles aqueuses transpraissent l'émotion, la transfiguration de l'enthousiasm n'est pas un concept inventé de toute pièce.

Partager cet article
Repost0

commentaires