L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

8 février 2020 6 08 /02 /février /2020 09:16

 

Place chaude à la lueur d'éternel, on la disait mouvances liquid, elle s'affirme en transpirant intérieurement :''L'amour transcende les décors de tous ceux que l'on aime" * et aussitôt après elle s'est éteinte; 
pad mars humide, dessinant recyclés figures passant. Mélange confondant, alliage. de toute une bille humide sur le matériau sec d'un papier broyé.


[*C'était un vieux téléviseur par le balcon] aussitôt après c'était une fenêtre en boîte noire ~


Errants sur le parvis du vieux conte délavé. Surbrillance inamovible de ce jaune Turner sur les angles que des anges font pivoter avec le déplacement horaire de la lumière perpétuelle, en axes de glas inaccessibles, jusq dans les étroits passés de houle.

La lumière, inégalable dans les terres à cet endroit, volière volée au vent dépossédé de pas, vallée de croisière, ou : mate blanc émancipé de l'air. Des bateaux passent dans les facades réfrigérantes, ce sont des voiliers dont la coque chante le matin. Un refrain à propos, passons l'thé. Gobelet sans débordement, nivelée l'heure pâle t'en parlera mieux quand elle reviendra. Sans glisser sur le bleu de marbre, demeuré sangle établie sur les cartes teintes qui dégrippent la semelle du seul pied nu. Passe-moi tes mots plutôt, sur les cheveux  je veux comm une main.


J'attendrai toujours ton retour sur les palettes coudées qui suivent l'oscillation du cil printannier dans l'excitation des particules respirables. L'agitation de ce receptacle clair, le fort ton d'eaux-vives qui y traverse en nage y transverse l'immensité d'un lavis.

Elle avait déjà ce visage avant que la passerelle ne se déploie en un passage au menu roulement. Ses premiers à elle, ailés avaient conclu à des verdures sur les couveuses polies, des barq à rêtre docile, des surfaces lisses qui se succèdent.


Toutes mises en balance, des blancs en becs peints, des éclats de l'oeil en frippes, les unes dans les hanses des autres, en sac dansé puis porté à la main de tout façon, avec des poulies qui se répondent par mouvements de capteurs à la mouvance déjà captive. Toutes mises en avance pour te faire couler de la bouche. Ou l'eau se connaissait moins fluide.

Des petits matins courts sur patte au petit marin il n'y a qu'un pas, qui se fait un rien avant, le feu avant de reculer. Place chaude, reflet d'eau, marbre reluisant. Plage urbaine faite de contours. Des couleurs ciel se mélangeant en lui, se mêlant à lui. Feuillets ocres marron revenus, d'architectures déroutantes: écriture désorientée.
 Le visage à deux mains.


Prise bras-le-Corps à deux dimensions, deux jambes gagnent le sol et deux autres se portent à l'horizon comm autant de vues gagnées  En prenant de l'altitude le pouls le plus vaillant ~

chantiers, remis aux vues par projection, flocage de ces frissons transportés de voiliers en voiliers par les flots respirables ~ Voies matinales de grande affluence ~

 

Partager cet article
Repost0

commentaires