L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

6 juillet 2010 2 06 /07 /juillet /2010 22:42

 

La Maudite -

 

La princesse trouvée des eaux

trouée en tout corps

des violentes marées

fracassée un matin de mai

 

recueillie par le printemps

dont sa vie était semée

Tombée d'une nuit, elle s'était une fois relevée

puis était  tombée encore

d'une suivante sans l'avoir suivie

 

Dans un sommeil profond

au bord de l'étang, elle était étendue

Comme elle ne réagissait plus,

on l'a rejetée, la marée,

 

la noyée revenue miraculeuse

elle a plongé au puits

et s'en est tirée seule

On a reparlé depuis, dans le secret

d'un trou noir absent

ou s'aborbait l'écho

 

de cette nuit-la, ou

il avait tant plu

plus tant de veilles

et de lendemains, plein la cour

qu'on avait du courir

veiller tant bien que mal

 

sauver les écorces du midi

fiées comme crues

tant aimées, chéries

tenté encore de couvrir ce qui

avait pu l'etre, ou sentait encore fort

 

C'est encore d'elle

dont il est sujet tirer fort

sur une morte accusee meme a tort

au mois de mai

moindre mais leves de suspicion

tous sommes hors de cause

C'est bien elle, l'ame maldisante

en face de qui rien

 

 

A++

 

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires