L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

25 mars 2011 5 25 /03 /mars /2011 17:04
Sans remous sous le fluide & faît défait du monde nous discontuions les Mots dans l'espace des vastes minutes ~Dans leurs vaiselles fragiles ~Animaux du monde ~Aplanis de vos dimensions les plus Grandes ~Au seul droit d'un tuteur Vertical ~Le long duquel il fait règner la sève Au large ~Animaux reconfits, conquérants Démolis ~Visiteurs mouillés ~Qui avez tout donné à vivre p armi L'homm & vous désintégrez Pourtant à son contact ~ tous les Jours un peu ~Touristes de proximité ~Tristes animaux parmi l'homm ~ Distraits, parmi l'homm ~Thierry / Gus / Vahé / Francis toi dont j'ai si souvent oublié jusqu'au nom / Fabien / Basil / & lointain ~Tous dans ces eaux, le même bain depuis toujours ~Jean-Louis disparu à tout jamais dans les méandres ~ Tu l'aimais de son plus haut point à la chevelure des cieux tant de fois elle s'écoulait de ton visage que n'ai-je su y voir comme un présag ela couleuvre des eaux couleur du coeur~Thierry quelq chose part quelq part encor entre les Vosges et le Caucase ~Qui restes marié dans le doute je t'aimais tant ~& Gus en deuil depuis 1988. Tu lui disais si bien ~"Tu es parfaite sur cette voie ~Qui trace et zig-zague sur le lac ~Encor une fin parfaite du lac ~Dans l'ombre de l'aube qui nous ~ Achève ~Et zig-zague ~Embrasse-moi comm une ~ Grenouille fais-moi sortir de cet ~ Étang, fais de moi ton bateau si je ~ T'aime tout le temps ~Je peux rester toute la nuit tu sais ~*Comm l'arbre déployé des pois du ciel se courbe au rivage de ton oeil qui s'y baigne*Je le veux, pendant que brille ton ~ Corps ~Je reste ~Aussi longtemps qu'il brille ~de moi ~ cascades de satin ou crachin d'étoiles écorchées ~de moi ~ retour sur l'amour à tempsretour dans les joues de réserve remplies de toutes tes lèvres ~"un nouveau jour d*amour fou*rappelle-toi celle qui te disait en retour de te serrer fort contre vous ~et que vous avez fini par endormir "Un nouveau craquement dans les seuils & les plafondsembrasse-moi toujours ~tout le jour, tous les jours ~toutes les nuits tu lui disais La lumière tombe sur nous, elle arrive ~"Cette tête à trou dans ta propre tête le théâtre ou tu nous mettais tous à poil ~"Je sais qu'il y a là-dessous quelq chose tapi d'eau qui vibre ma viedans ton lit la rivière un nouveau jour d'amour qui fait désespérer le jour" ~D'être jamais en proie à l'être célèste qui s'abîme d'une perle de sucre sur ces joues ~"Larme perle étincelle ces eaux qui abondent du lac vers l'océan l'étang rétrécissant nous gorge de nos pluies de mailles ~"Te voilà voguant sur l'Atlantiq Vahé le long des Suds extrêmes de l'Europe sur l'Atlantiq ~ exilé de force de ta terre Kurde ou tu avais trouvé le terrain d'entente qui te fasse oublier ~ aux compromis l'équilibre ~ "Qu'est-ce qui est vrai, qu'est-ce la Vérité ? J'ai eu la sensation que c'en n'avait été qu'une" Les place du doute ou l'ombre est ridicule~ tenailles d'un métal précieux, aussi Précieux qu'hurlant ~ "Tu es la pire personne que j'aurais pu rencontrer aujourd'hui ~"Tu y refais le monde je vois ~ De ses yeux avaient l'air si vrais les tableaux les cris, elle te faisait ses toiles aux murs ~ comm une araignée disais-tu.Fabien tu vogues en ce Moment même d'Ouest en Est de Nouveau sur la Méditerranée, pkus Vers les levants chaq matin. Puis Dans Les sens inverses comm Toujours qui refont voir tous les Gris chats de nuit dans les tours Surplombées. Animaux immondes devenus ~Tranquilisants de la terre ~Adminsitrés par la voie plus sotte la voix orale ~Vous vous êtes bien fait enfiler à Votre tour, en rompant les cordes D'un cercle qui vous solidarisait au Monde ~Pour ce qu'il est de vous être Essayé Au tricot décousu de la civilisation ~Mais vous savez Savez toujoursComm on ne peut encor que S'aimer. Nous les Animaux ~
Partager cet article
Repost0

commentaires