L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

11 mars 2022 5 11 /03 /mars /2022 13:52

Palier des tirades. Les terrasses escaladées de jardins, suspendues aux lèvres d'une parabole lue, haut et fort, tirant la pianist en plein concert. À bord d'un train de change, l'étreinte en cours mue. Au train où elle file, fissa brise avec entrain l'entrait et le point son orgue. À tant taire l'amant.

Muées des styles entre les divers faits d'eaux, d'arts, d'ombres et d'opprobres liminaires aux premières scènes à boire aux mères d'une indécise rêveuse d'orbes et de palettes circulaires surmontées de vestiges et de la mention en lettres violettes du mot Overrated, gras et italiq par-dessus la tétée au riz olé auréolée, haunted, la tête honteuse d'enduire en fuite le corps huilé d'arcs et de pins s'empire le long, y cheminant, d'histoires-rempart et de leurs douves de fêtes défaites, et victoire suivant les changements de la coutume posthume, exhumée costumière, postiche qu'y éternuer aux nez des lies du fleuve où je l'écoule entre deux navires touchés, émus, synchrones, fichus, les tissus tentés de marées, à maroufler sans moufeter plvs tard, les constantes ont changé. À bord d'un train de change, l'étreinte en cours mue. Les légendes s'ombrent et s'en relèvent, sombrent encor et sœurs relevées des gardes aux nuits du temps qui dort, courant et toujours nageur, baigné d'îlots à flots mettent en miette l'amitié qui s'enfile un premier vert avant de foncer les couleurs et leur enfoncer dans le bronze les primeurs d'un or repère, once et deux fois par la suite menant d'une pièce à l'autre sans ménager de chambre, à l'air pris des douches les doutes foncent, véloces et fuitent par l'intérieur d'une pomme où germer une idée primaire, palmarès au tir d'une ville voisine sous couvre-lit du fleuve, l'athlète haute et en forme de saumon. Pantalon en saumon, versé au saumon, coulé au saumon, son goût s'aux monts élève, sauvage et bien appris, méprise que poursuivre de croire toujours le contraire capable d'inverser une tendance, un son ou courber l'onde devant les chinés de la garde-robe d'un style plvs mûr encor, muant, cycliq, allant vertigo par l'escalier, tournoyer haut & cylindriq en remontant le fleuve jusqu'à la seconde scène, puis à sa dent d'enceinte décisive. L'ultime acte d'un soleil tamponné, tatoué, sous seing privé de pluie est de couler meuble, comm un fromage courant ou l'exception qui y champignonne une star, un champion ou ses challengers, une couvée, cube cuvé de la veine, veilleuse et vieillissante, tournée des bars de la pression sociale et des ducs de l'agilité suprême d'une cour de théâtre en pleine ère de répis, au report de l'arrêt d'un geste retenu après moults tergiversations, la sienne, sa terre et mer altérée, repère et mire.

Lamentaire au narrateur oniriq.

Lamentaire au narrateur oniriq.

Souper Gayak [tableaux]

Through the trees, the forest. Through the forest, a screen.

Monticules de bas-reliefs accrochés, vestibules gras, vêt y bullant suspendu au-dessus des miettes d'un reste de pain chaud séchant au soleil sur le sable amer qu'effleure le corps secoué d'émotions d'un sentiment de passage, un tas de gravures mises en grades d'un passage d'arbres véloces.

Hey saturday sun (les constantes sont en train de changer)
Partager cet article
Repost0

commentaires