L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

/ / /

Ce n'est pas strictement de l'auto-dérision, car j'ai beaucoup franchi et changé de caps depuis, mais quand même.

Il est resté figé sur-place, et le temps tout autour de lvi s'est mis à  filer véloce. 1O ans dans la seule brièveté d'un instant qui lvi a coûté un choc brutal quand, lorsq s'est arrêté le temps, sa masse corporelle s'étant fracassée dans cette quantité atomiq du temps, en quelq sorte, matériellement palpable comm eût été compacté l'air dans une densité et à  une température telles que sa liquidité, bien réelle et bien palpable, en aurait acquis une pression négative, il a éclaté en millions de particules en sustention, puis, l'instant encor après, au troisième instant, donc rapidement enchaînés après si longue entrée en matière - au sens propre, donc - s'est immédiatement refroidi comm l'air ci-avant mis en comparaison. Liquéfaction des sens, un refroidissement soudain, aussi brutal donc, le dire deux fois n'est pas exagéré, brutal-brutal donc, puisq je ne retrouve pas la première occurence, mais là  Ã§a fait trois et même quatre avec celle d'avant qui aussitôt après avoir écrit que je ne la trouvais pas m'a sauté aux yeux comm un moucheron à  la bouche quand on la court ouverte, - oui, je cours la bouche ouverte à  demie et je bois l'eau fraîche à  la source sont deux propositions symétriq dites comm ça -, qu'un hypercut, sauf qu'un hypercut ne cause pas de refroidissement, ce serait plutôt le contraire mais là  le text devient vraiment insensé donc abrégeons, l'a saisi comm on se prend la main dans une porte, ou le contraire. Accidenté, violemment choqué par l'ampleur non seulement du désordre alentour - on était en 2O21 alors qu'il se croyait encor en l'année des perspectives de 2O11 et toutes les perspectives avaient disparu -, quatrième instant mais on y viendra plvs tard, d'abord dans ce troisième instant la matière qui s'étant percutée, causant dans le fracas un changement radical de forme, allant jusqu'à  modifier en substance, les pression, dimensions, température et donc aussi forme du bonhomm, le voilà  devant nous qui titube un peu, ne sachant quel membre bouger pour se gratter le nez, ni ce nez est bien toujours là -haut, ou plutôt là , plvs bas. Dans le doute il se gratte les couilles, ricane bêtement, voit que ses vêtements sont toujours aussi propres qu'au premier jour et a une pensée émue, mais ça c'est au cinquième instant, on y viendra plvs tard, pour les marchands de lessives honnêtes et droits dans leurs bottes (warning spoiler : à  ce cinquième instant, vous l'aurez compris, il n'a déjà  plus toute sa tête). Belle transition, vous en jugerez, sa tête justement, dans l'état se liquéfaction totale où on le trouve à  l'instant trois, déjà  n'est plus bien consistante, elle consiste en fait dans un bocal, à  l'envers comm on dirait se retourner la tête pour trouver une formule qui va bien comm pour se remettre d'une attaq. Après toute attaque, les solutions sont, premièrement si possible l'attaq riposte, et si non possible, consécutivement à  envisager puis écarter chacune des alternatives que sont par ordre décroissant de valeur, la dérobade, qui peut consister soit dans la simple menace d'attaq riposte, dans la diversion, à  défaut de quoi ce sera la dérobade gagnante dans l'anticipation d'un mouvement ultérieur, ou enfin, dans la totale dérobade perdante, c'est à  dire en perdant tout avantage d'un coup d'avance. Au pire, ce peuvent être, mais alors là  quelle formule retourne de quelle attaq, celle d'une taille aussi conséquence que celle-ci, précisément. Et de formule qui va bien, il va à  l'instant suivant pouvoir trouver rassemblant sporadiquement ses esprits, ses bribes en suspension, ses particules flottantes et ses vêtements à  terre, trempés, mais donc propres comm au premier jour - il y a deux instants donc seulement !- quel enchaînement dramatiq alors est celvi qui suit quand au lieu de chercher un moyen de se remettre d'aplomb, il trouve sans le chercher, l'amour, qui le rend immédiatement gredin au plvs haut point. Magiq, ou plutôt non : si providentiel qu'on est en droit de se demander de quels calculs immenses est capable l'esprit pour se sortir par la grande porte (qui nous ramène carrément à  2OO8, allons-bon) d'une situation jugée - jugez-en vous-même, l'histoire se cumulant pesant de plvs en plvs jusqu'à  atteindre sa densité maximale où l'attraction est telle qu'elle devient irrésistible ~ inextricable. Et c'est reparti pour 1O ans. Un instant, et le suivant il dit merci aux marchands de lessives, il est alors à  deux instants de la sénilité, car les temps, si on les fait trop souvent ainsi s'accélérer alentour puis subitement, brutalement-brutalement-brutalement donc s'interrompre, rendent maboule même la meilleure chèvre du massif. À la fin, naturellement, il parlait presq exclusivement au passé, normal puisq il n'y avait plus personne d'autre pour lvi causer du tort, de la météo, ou des bienfaits des massages à  l'huile d'ª§Ã¨©¹,»€•`î

Le même text sous la forme d'une énigme de l'intrigue déjà bien assez énigmatiq ~ décodage

L'homm qui était resté en 2O11 accents compris

Ce n'est pas strictement de l'auto-dérision, car j'ai beaucoup franchi et changé de caps depuis, mais quand même.

Il est resté figé sur-place, et le temps tout autour de lvi s'est mis à filer véloce. 1O ans dans la seule brièveté d'un instant qui lvi a coûté un choc brutal quand, lorsq s'est arrêté le temps, sa masse corporelle s'étant fracassée dans cette quantité atomiq du temps, en quelq sorte, matériellement palpable comm eût été compacté l'air dans une densité et à une température telles que sa liquidité, bien réelle et bien palpable, en aurait acquis une pression négative, il a éclaté en millions de particules en sustention, puis, l'instant encor après, au troisième instant, donc rapidement enchaînés après si longue entrée en matière - au sens propre, donc - s'est immédiatement refroidi comm l'air ci-avant mis en comparaison. Liquéfaction des sens, un refroidissement soudain, aussi brutal donc, le dire deux fois n'est pas exagéré, brutal-brutal donc, puisq je ne retrouve pas la première occurence, mais là ça fait trois et même quatre avec celle d'avant qui aussitôt après avoir écrit que je ne la trouvais pas m'a sauté aux yeux comm un moucheron à la bouche quand on la court ouverte, - oui, je cours la bouche ouverte à demie et je bois l'eau fraîche à la source sont deux propositions symétriq dites comm ça -, qu'un hypercut, sauf qu'un hypercut ne cause pas de refroidissement, ce serait plutôt le contraire mais là le text devient vraiment insensé donc abrégeons, l'a saisi comm on se prend la main dans une porte, ou le contraire. Accidenté, violemment choqué par l'ampleur non seulement du désordre alentour - on était en 2O21 alors qu'il se croyait encor en l'année des perspectives de 2O11 et toutes les perspectives avaient disparu -, quatrième instant mais on y viendra plvs tard, d'abord dans ce troisième instant la matière qui s'étant percutée, causant dans le fracas un changement radical de forme, allant jusqu'à modifier en substance, les pression, dimensions, température et donc aussi forme du bonhomm, le voilà devant nous qui titube un peu, ne sachant quel membre bouger pour se gratter le nez, ni ce nez est bien toujours là-haut, ou plutôt là, plvs bas. Dans le doute il se gratte les couilles, ricane bêtement, voit que ses vêtements sont toujours aussi propres qu'au premier jour et a une pensée émue, mais ça c'est au cinquième instant, on y viendra plvs tard, pour les marchands de lessives honnêtes et droits dans leurs bottes (warning spoiler : à ce cinquième instant, vous l'aurez compris, il n'a déjà plus toute sa tête). Belle transition, vous en jugerez, sa tête justement, dans l'état de liquéfaction totale où on le trouve à l'instant trois, déjà n'est plus bien consistante, elle consiste en fait dans un bocal, à l'envers comm on dirait se retourner la tête pour trouver une formule qui va bien comm pour se remettre d'une attaq. Après toute attaque, les solutions sont, premièrement si possible l'attaq riposte, et si non possible, consécutivement à envisager puis écarter chacune des alternatives que sont par ordre décroissant de valeur, la dérobade, qui peut consister soit dans la simple menace d'attaq riposte, dans la diversion, à défaut de quoi ce sera la dérobade gagnante dans l'anticipation d'un mouvement ultérieur, ou enfin, dans la totale dérobade perdante, c'est à dire en perdant tout avantage d'un coup d'avance. Au pire, ce peuvent être, mais alors là quelle formule retourne de quelle attaq, celle d'une taille aussi conséquence que celle-ci, précisément. Et de formule qui va bien, il va à l'instant suivant pouvoir trouver rassemblant sporadiquement ses esprits, ses bribes en suspension, ses particules flottantes et ses vêtements à terre, trempés, mais donc propres comm au premier jour - il y a deux instants donc seulement !- quel enchaînement dramatiq alors est celvi qui suit quand au lieu de chercher un moyen de se remettre d'aplomb, il trouve sans le chercher, l'amour, qui le rend immédiatement gredin au plvs haut point. Magiq, ou plutôt non : si providentiel qu'on est en droit de se demander de quels calculs immenses est capable l'esprit pour se sortir par la grande porte (qui nous ramène carrément à 2OO8, allons-bon) d'une situation jugée - jugez-en vous-même, l'histoire se cumulant pesant de plvs en plvs jusqu'à atteindre sa densité maximale où l'attraction est telle qu'elle devient irrésistible ~ inextricable. Et c'est reparti pour 1O ans. Un instant, et le suivant il dit merci aux marchands de lessives, il est alors à deux instants de la sénilité, car les temps, si on les fait trop souvent ainsi s'accélérer alentour puis subitement, brutalement-brutalement-brutalement donc s'interrompre, rendent maboule même la meilleure chèvre du massif. À la fin, naturellement, il parlait presq exclusivement au passé, normal puisq il n'y avait plus personne d'autre pour lvi causer du tort, de la météo, ou des bienfaits des massages à l'huile d'olive.

En fin de compte, tout ce qui a changé c'est qu'en 2O11 je n'avais pas d'accent.

Partager cette page
Repost0
Published by Ampad Embiem