L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

21 mai 2021 5 21 /05 /mai /2021 10:15

Alors oui, les mots se meuvent seuls.

Un ciel épaissi qui se normandit de secondes en secondes, par zone d'échanges suivant le long décoté d'un flan du cor des mers antérieures qui sonne les cuissons, leur fréquence chromatiq, ses silhouettes sur le lointain ne se distinguent à cette  heure qu'à leur attachement propre à une teinte du bleu-gris qui leur va le mieux, rêvant d'invisibilité, des vives couleurs qui vont bientôt en jaillir comm des costumes du jour.

Les nuages promènent leurs décisions 

à faire sur la colline au-dessus du port 

remuer les plvs herbes folles par touffes de crinière.

Sorte de clairière, quelq lampes suffixe affichent les retours de la vieille ville sur la veille, 

des jaunes, des oranges tout au plvs de bleus rémanents, qui projètent des façades 

Par paires sur les yeux,

leurs jeux de fenêtres elles aussi ravies

à la structure native de s'élancer qu'en aquarelle. 

Dilluées dans les massifs grossiers de la géométrie de la côte 

qui leur sculpte une sorte de corps pour seule position ferme durable.

L'oiseau chante de joie, le premier qui vient de découvrir qu'il avait survécu à la nuit. 

Elsa tarde à arriver dans la brume qu'on regarde quand elle s'y lève, 

sur le ponton de grands drapés font croire à des gens aux têtes gigantesq qui  se tiendraient ainsi aussi assis dans une position si proche qu'elle en serait même identiq, ou prête de toucher l'œil qui s'émeut là,

près eux d'emprunter au matin l'un de ses couverts les plus réservés aux usages exceptionnels, qu'ils y sont la cause d'un échange, sarais on ou même l'objet du deal qui a lieux à temps.

Que reste-t-il alors après qu'on les en a fenêtres -triées sur le volet- sur cours ouvertes fait mettre au monde un air d'imaginaires innés, des images nées brutes de ce décor tiqué couvert de tables ? ~ Qu'Elsa Triolet fait trésaillir dans chacune de ses occurrences.

Des images innées d'imaginaires
Partager cet article
Repost0

commentaires