L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

/ / /

L'erreur commune d'abord, celle que tout le monde ou presq commet, c'est de croire qu'il s'agit d'un flux à sens uniq que d'obtenir une réponse. Ce n'est pas systématiquement une défense qui répond à une attaque et une offensive qui rétorque à une protection. Il faut parfois laisser l'autre poser les questions, pour savoir ce que l'on veut, car c'est ce que l'autre se demande, qui en dit le plvs long sur ce qu'il sait. Ou, pour dire plvs détaillé, en apprendre le plvs non seulement sur ce qu'il ne sait pas, mais aussi et surtout, sur ce qui le motive, son intérêt et les limites ee sa curiosité. La chance du débutant ,w que tout le monde a déjà éprouvée, d'un côté, puis de l'autre de la roue, c'est d'abord la réponse la plvs directe, la plvs petinente, à l'incapacité d'un pro à penser comm un nul. Le novice n'a pas en tête les schémas récurrents, il n'a pas à l'esprit spontanément, comm l'inconscient de l'expérimenté le lvi suggère sans effort, l'idée d'un cheminement à trois coups dont une réflexion aussi profonde que laborieuse, saurait manquer de voir. Parvenir à s'infiltrer dans l'esprit de l'adversaire, quel qu'il soit, quelle que soit son expérience, et quelle que soit son histoire, impliq d'être capable de sortir du schéma classiq de l'interrogatoire. Il faut par là, s'imprégner de ce que, par chaq choix, chaq mot, le choix même du moment du geste, l'opposant dévoile de lvi tout pan, fût-il futil, rituel ou innovant, de son plan et de ses fins. Poser six questions pour tout savoir, c'est peut-être court, mais suffisant, seulement s'il ne s'agit plus de véritables questions, mais de dialog. Un jeu de cartes bâti d'emblée pour échafauder comm une base, s'effondrer pei à peu, de sorte qu'il n'en reste, par élimination, que l'essence. Une pyramide. Ne pas taper dans la cime, même si la fainle épaisseur en est tentante et semble par ce qu'il y est le plvs facile de causer une faille le plvs instinctivement s'y trouver la faiblesse, c'est une perte de temps, car il faudra ensuite poursuivre étape par étape, selon l'énorme procédé identiquement laborieux, jusq' à réduire à cette taille chacun des étages jusqu'aux derniers monceaux, mais ne pas s'en prendre non plus d'emblée à l'embase, à l'assise trop large et imposante pour faire frémir ne serait-ce que d'un biniou [...]

« Amen, je vous le dis : Avant que le ciel et la terre disparaissent, pas un seul iota, pas un seul trait ne disparaîtra de la Loi jusqu’à ce que tout se réalise »

Oui, on s'en fout de l'Évangile selon St Mathieu, bien d'accord avec vous jusq là

[...] Reprenons, les yeux clos, les étoiles, non, les yeux grand ouverts, les étoiles encor ~ l'édifice intégral.

Il faut percer une brèche, c'est là le vrai sentier de la déperdition qu'il s'agit de voir s'insinuer comm s'en dessinera à l'esprit aguerri, par le réflexe d'un don inné à l'inextricable vertu des soins, pour qui sait y faire. Savoir y faire, au grand bien optimal, le grand mieux aux petits mots doux, c'est l'expression drôle à souhait qu'il faut savoir conjuguée à tous les temps trouver le moment venu fortuite de mettre fenêtre à l'œuvre. Car tant qu'il n'est pas temps, une porte ne porte rien, et il vaut mieux ne pas la prendre, sans quoi on s'y fait mettre, et bien profond si vous voulez savoir.

[...] Reprenons, les yeux clos, les étoiles, non, les yeux grand ouverts, les étoiles encor ~ l'édifice intégral.

Il faut percer une brèche, c'est là le vrai sentier de la déperdition qu'il s'agit de voir s'insinuer comm s'en dessinera à l'esprit aguerri, par le réflexe d'un don inné à l'inextricable vertu des soins, pour qui sait y faire. Savoir y faire, c'est l'expression drôle à souhait qu'il faut savoir conjuguée à tous les temps trouver le moment venu fortuite de mettre fenêtre à l'œuvre. Car tant qu'il n'est pas temps, une porte ne porte rien, et il vaut mieux ne pas la prendre, sans quoi on s'y fait mettre, et bien profond si vous voulez savoir.

Question #1. Sauras-tu répondre à ma question #1 ?

Réponse : quelle question ?

La surface est survolée, il faut sentir sur la fleur d'une peau, éclore le bourgeon que butine une abeille. (Proverbe chinois, ou pas) Vers quelle entrée entraîné nous portera ce vent ascendant ? Est-il même ascendant, vraiment ?

Question #2. À toi de me le dire, je n'en sais rien moi-même. 

Réponse : Alors qu'est-ce qu'on fait là ?

Difficile de dire à ce stade, si six échanges de ce genre vont vraiment amener quelq chose de concluant.

Question #3. On perd notre temps ,w tu crois ? On devrait se bagarrer plutôt que parler ?

Réponse : Tout dépend ce que tu attends de moi. Si tu es venu pour obtenir des réponses, et si tu ne sais pas lesquelles, c'est que tu ne sais pas grand chose. Alors oui, on n'a plus qu'à se battre, sinon tu auras fait tout ce chemin pour rien.

Question #4. Tu deviens locace d'un coup.

Réponse : Je t'emmerde.

Question #5. Ou pas.

Réponse : fuck you.

Question #6 qui est bien la dernière autorisée par ce titre prétentieux et ambitieux, voire carrément illusoire, pour te trouver dans la pyramide la faille qui permette à qui sait y faire de s'infiltrer dans l'édifice qu'il s'agit de te faire tomber : dis-moi, est-ce que s'il te plaît tu pourrais, ne serait-ce qu'un instant baisser d'un ton, baisser cette garde vaine et illusoire, absolument inefficace et qui n'a fondamentalement rien de constructif qui nous permette de faire co-naissance éclore une espèce de borgeon ainsi que le désire par destination, cette plante qui prend à nos mains respectives le temps de lire une ligne qui vaille qu'on y entende l'avenir où j'aurais trouvé sur un flanc, quelq part à mi-hauteur environ une entrée où venir te percé de l'intérieur dresser le profil.

Réponse : c'est franchement n'importe quoi. Tu te prends pour l'amant de ma femme ? Tu crois peut-être que c'est toi qui va me faire dégonder, ou me faire te dire ce qui te permettra de me déstabiliser, au point qu'à la fin je te mangerai dans la main ? T'as rien compris, gars c'est moi qui t'interroge, pas le contraire.

Oui, la conclusion, c'est bien que nous étions dans cet exempe le répondant, non celvi qui pose les questions, et il s'agissait bien comm le suggérait cette entrée en matière moins de faire tomber une pyramide que de dresser en fait le profil d'un adversaire, lequel dans ce cas d'école, étant lvi aussi en train de tenter de le faire, est donc un adversaire à la hauteur. Il ne restera plus, et là, pas le choix, il faut le jouer pour le mesurer, qu'à définir quelle hauteur est celle-ci, où s'infiltrer pour par une brèche, cette fois bien, démonter la pyramide.

Partager cette page
Repost0
Published by Ampad Embiem