L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

/ / /

Le Bohémien, du Grand Meaulnes, celvi de notre âge qui sort du lot, qui parle aux grands et qui semble même les comprendre et être compris d'eux, celvi qu'ils écoutent et qu'ils considèrent même, semble-t-il d'ici, comm leur égal, celvi qui leur tient tête, Quikou un soir de fête, sorti de la maison où les grands à table parlent fort et venu au jardin où les enfants à la balançoire jouent.

"Pourquoi tu n'es pas avec les autres ?"

Le Bohémien du Grand Meaulnes entre, Quikou sort. Est-ce une place tournante, un jeu de chaises musicales. Un enfant accède, et détrôné l'adulte redevient enfant, est comm exclu de la table. C'est là le chaînon manquant. Quikou l'entre-deux, à l'âge transitoire, qui plutôt que le Bohémien permet de saisir qu'il est un cheminement, qu'on n'est pas définitivement l'vn, l'autre de deux genres, mais que les choses changent, avec le temps, ou peut-être plutôt, oui bien : selon les circonstances.

_Je suis mieux avec les petits, moi. Les grands sont ennuyeux, ils sont trop sérieux".

Bienvenue dans la clique, Quikou.

C'est le jour où le Bohémien cesse d'avoir notre admiration, cesse d'être celvi des nôtres qui a obtenu les égards des grands, qui pourrait nous représenter auprès d'eux ou, à tout le moins, faire la passerelle pour les fois où on n'arrive pas à se faire entendre. Il est ennuyeux, lvi aussi, par trop sérieux. S'il est allé à table, c'est qu'il est mieux avec eux qu'avec nous.

Pauline, jour de juillet. Réveil, tête en l'air, fractale dans les yeux, nuée abstraite qui sort d'une douche brûlante, ou est-ce d'un rêve profond, nébuleux le sentiment de s'extraire, flou persistant celvi de ne pas arriver à faire machine arrière. Retourner se coucher, chuter d'un dessus de lavabo, l'esprit embué, rive d'un miroir qui se retient de la faire basculer dans l'état comateux d'un rêve qui se poursuit, et l'empêche de s'activer. Ce matin-là, Pauline ne vient pas, elle sera restée chez elle, les idées noires broyées dans un nuage qui fait de l''orage le temps présent d'un intérieur, effectivement intérieur à tout.

Tu me ressembles, je ne sais pas qui tu es, mais on se ressemble. Comm deux gouttes d'eau, tu as en toit et mois les dimensions, taille et vélocité idéales pour être dans mes pensées continuellement, la faculté de t'imposer, t'immiscer dans mon esprit.

Partager cette page
Repost0
Published by Ampad Embiem