L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

/ / /

« Quand le désert avance, C’est la vie qui s’en va…, Et c’est notre souffrance Qui coule entre nos doigts, Dans ces dunes immenses, Qui donc y survivra ? » La chanson d’Azima, œuvre de Michel Berger, interprétée par France Gall à la fin des années 80, est plus que jamais d’actualité. Voilà donc plus de trente ans maintenant que l’humanité joue à se faire peur. Il y a bien eu quelques piqûres de rappel au fil du temps qui passe. La plus emblématique n’est autre que la saillie du président Chirac restée dans l’histoire, le 2 septembre 2002 à Johannesburg en Afrique du Sud : « Notre maison brûle et nous regardons ailleurs » en ouverture de son discours devant l’assemblée plénière du quatrième sommet de la Terre.

Nous voici donc de plein pied entrés dans l’ère de l’Anthropocène, cette nouvelle époque géologique qui se caractérise par l’avènement des hommes comme principale force de changement sur Terre, surpassant les forces géophysiques. C’est l’âge des humains ! Celui d’un désordre planétaire inédit. D’une guerre ! Et l’inertie de ces changements est telle, que le point de non retour semble avoir été d’ores et déjà dépassé. 

Pour preuve. Malgré la pandémie mondiale de la Covid-19 qui a franchement ralenti l’activité industrielle et économique avec des PIB en berne et des pourcentages de décroissance à deux chiffres, eh bien, le croyez-vous, l’année 2020 a été la plus chaude jamais enregistrée depuis 1900, depuis que les relevés existent, c’est à dire depuis 120 ans. « La température annuelle sur l’ensemble de l’année est de 14°C », explique Christine Berne climatologue à Météo France, « soit un dépassement de la normale de 1.5°C ». Autant dire que même en limitant drastiquement l’activité humaine, les changements climatiques seront difficiles à arrêter. Et il n’y aura aucun vaccin pour ce faire.

La crise sanitaire de 2020 aura-t-elle été celle de la prise de conscience, où la biodiversité contrariée a eu des répercussions à l’échelle planétaire ? Il ne peut en être autrement. Une chose est certaine, la crise a été et sera un fantastique accélérateur des tendances en cours vers un verdissement des activités et un respect accru de l’environnement. Les entreprises recrutent à tour de bras pour leur politique RSE, les particuliers se mettent au bio et au vert, les véhicules électriques s’arrachent. Et les plans de relance économiques des Etats du monde seront axés sur la transition énergétique ou ne seront pas.

 

Text extrait des vœux de Tecsol

Illustration : Patrick Chappatte © Chappatte www.chappatte.com 

Partager cette page
Repost0
Published by Ampad Embiem