L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

4 mars 2020 3 04 /03 /mars /2020 06:13

(en cours) ~ de mutation

1. Définitions & horodatage

Lex parsimoniae ne veut par dire la loi par Simone, mais le principe de simplicité (ce qui peut parfois revenir au même, si vous connaissez aussi Simone). Traduit en français par le rasoir d'Ockham (Océkaachaem, son mari), puisq le principe élémentaire de déduction de cette méthode est d'éliminer (capillis per cicaro, les poils par le rasoir) autant que possible, mais sans pourtant verser à la simplication, les explications les plvs improbables d'un phénomène (d'où, sans doute, le côté vraiment rasoir de la chose)

Horloge moléculaire : c'est la précision d'une estimation qui peut être faite, malgré le différence d'échelle qu'on peut entendre entre la phylogénie (et ses millions d'années de distance mémorables) et le microscope moléculaire (dans sa splendideur de mole avec ses 15 km d'épaisseur sur toute la surface des États-Unis), des dates qui séparent les mutations produites entre deux espèces issues d'une parenté commune par la mutation j'ai nommé génomiq ~

C'est donc une méthode, basée sur l'hypothèse la plvs directe d'un cycle des métamorphoses et autres évolutions, qui permette de dater avec l'exactitude d'une horloge suisse non, mais quand même, la distance temporelle qui sépare deux aiguilles sur le cadran giratoire des espèces où leur ancêtre commun est à midi ce que l'appel du ventre remet à plvs tard quand l'instinct de l'instant rappelle à corps et à cris l'esprit de s'en figurer pleinement l'entièreté limite avant de vaquer si tôt à la dalle qui veut l'en reprendre.

La phylogénie quant à elle, est cette idée de base, prémisse et amorce aux études menées tous azimuts sur l'évolution des espèces, qu'il y un lien de parenté entre Simone et son mari, et que ce lien est si fort qu'on peut les croire frère et sœur.

2. Rapprochement entre Simone et Ockham, avec leurs propres ancêtres :

Simone : J'ai 7h28 à mon horloge. Le jours suivant c'est 7h01.

Ockham : la barbe, j'ai toujours ces quelq heures de retard qui me placent en orbite bien loin sur l'arbre de la sénescence où ta descendance te retrouve quotidiennement et sans recours possible pour en remonter l'étendue, qu'as-tu donc encor bong sand!~ fichu de l'échelle ?

Simone : l'étang d'où ?

Ockham : les heures grêle, Simone. Je cherche les cordes tendues, celles qui pleuvent et que je rêve de voir gagnées pour qu'on s'y retrouve la vue dégagée d'en contempler le levant, sans laisser d'échelle pour quiconq voudrait y grimper, élancés, les liens aliens, les liants élans, amorcés.

Simone : À mordre, on dit.

De la bilateralité de l'anthropocène

L'anthropocène désigne une nouvelle ère géologiq, théorisée pour la première fois par Paul Josef Crutzen, prix Nobel de chimie en 1995, où l'homm a acquis une influence telle sur la biosphère et le système terrestre qu'il en devenu l'acteur principal.

Le Plastiglomérat, une preuve de l'impact de l'homm sur le système terrestre.

 

Oui, c'est là l'âge de dépassement des entrées prises de l'échelle de la mole, à toute reprise des volées entre les pleines vitesses élancées par l'homm depuis qu'il a pour la première fois entre-ouvert seulement, ou songé même le faire, qu'il s'est rendu compte qu'il en avait la mesure, l'audace, la capacité, & tout le temps pour ça, l'idée qu'il fallait rompt court, haut & fort avec les temps réels tels que les vivent ces planètes intemporelles qui nous foncent en dedans, au naturel, par nature même, mailles des toiles reptiliennes héritées des montagnes aux formations sculpturales de son cerveau en quête de survie, et qui semblent devoir prendre en perdant leur propriété de simple abri aux troglodytes, ces formes de caverne philosophiq (et ce pour les garder à tout jamais), s'entre-chevêtrant ensuite pour s'adapter les unes aux autres, s'adosser, se soutenir, se pousser encor, & finalement inoriginées, défaites des victoires de l'énoncé source, et déformer les visuels qui les a adoptées ou les loge encor dans les yeux d'un observateur à la longue-vue d'une vie trop courte ~ le vol des poissons parfois amené animé par l'artiste ès science de l'ère de l'anthropcène n'a rien à voir là-dedans, c'est une diversion, la cavité nuageuse d'un tourbillon sensible qui vise, telle celle que ces paysages sub-aquatiq devant nos yeux ébahis ou abasourdis figurent pour mettre en déroute afin de, finalement, nous conduire à bon port, où toure aspiration converge ~ celle de tout rêveur de s'y perdre !~, à s'en faire, l'optiq déformée des songes de tant de présentiments qu'il est bon de voir danser ondulés (entre ce que l'on voit & ce qui est, que reste-t-il qui fasse une conversion aussi humaine qu'elle sera accessible de notre vivant sans suivant cette encodage pouvoir déchiffrer le text qui s'est écrit dans un aqvarivm d'idées jamais fixées ?) ~ À s'en faire donc : un paradis vivant. Même ainsi, le poisson volant qui croise nos fenêtres humaines reste un simple géocroiseur palliatif à deux, trois, cent ou mille instincts de révélations combinées qui pour se superposer en soin aux yeux, juxtaposées peut-être, rendent toute expérience de la sensation aussi vaine à tenter en vid qu'un onguent à en longer les effets. Aller jusqu'à se l'imaginer révélé relève d'une relève de toutes nos gardes, une révolution du rêve, une mise à bas de nos défensives soulevées qui doivent presq toutes y tomber ~~ en un temps repris, tant pis.

Fip Décollage avec molécule

Fip Décollage avec molécule

Il nous reste les images et les impressions parallèles pour amplitudes humaines nous y projeter sans attendre & en déguster la savoureuse magnitudes d'un accès rendu presq tangeant aux folies et extravagances de l'origine terrestre.

Partager cet article
Repost0

commentaires