L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

28 janvier 2020 2 28 /01 /janvier /2020 16:02

Ce sont trois erreurs concomitantes, et indépendantes, et nullement comm je commençais de l'écrire en en sortant liées. Parce que sans m'en douter j'avais tête baissée suivi par l'affluence d'une inertie à l'énergie contagieuse, - et par là commis une nouvelle erreur qui en suivait sans intention d'abord ni même intuition, que le sort à l'envie, par hasard et même, presq oui, j'oserais le dire, par destination, je m'étais trompé et je ne pouvais plus alors qu'observer les conséquences de cette seconde de destination, produire en chaîne ses effets, et les effets de ces effets qui en entraînaient d'autres et que je devinais naître à chaque fois accélérés - le mouvement. Débile, cette amas, plvs encor ma peu critiq manière d'en prendre le vent, d'en sentir en poupe souffler l'élan, débiles ces gens. Mais bon, ce n'est pas la première, et il y en aura d'autres, dates à taire pour l'heure. À la démesure de l'importante quantité d'ignares à en courir le rythm, qui me persuade, c'est tentant. À mesure que chacune des bribes d'un acte non désiré tombaient de leur socle et qu'un rouage se mettait à l'œuvre d'en faire la matière prémisse à d'autre tours, les roues bientôt, toutes en corrélation en activaient d'autres, je devinais, oui, le temps supplémentaire qui allait m'être pris, là à attendre que tout ceci s'interrompe enfin, et celvi qu'il me faudrait à revenir en arrière. En piste, droit devant ~ Comm s'engager à la mauvaise bretelle de l'autoroute et devoir poursuivre sans pouvoir faire demi-tour, je ne mesurais le surplus de temps qu'à mesure que s'ajoutaient des encombrements, qui amenaient d'autres délais, bloqué là, mais sachant que tout pourrait être refait : revenir au point d'instigation, à l'amorce de cette plage rognée, volée du temps, car c'était bien là tout ce en quoi consistait cette méprise, cette destination, en un temps record de longévité qui prolongeait l'attente, impuissante, de l'achèvement pour un retour à somme nulle consistait. La résultante, que cette énorme immondice à en regarder les secondes s'égrainer, se dissoudre, perdues merdes à tout jamais gâchées.

Coincé dans un rond point : Sa clarté d'instant sans conscience, à la surface, avéré tel seulement à ce point d'un pont final qui s'ecrasasi violemment que je ne crus instantanément plus qu'il avait jamais existé. Une rive disparue, ne m'intéressait pas, mon paysage ne s'étendrait plus jamais jusqu'à cet autre côté, qu'important, non, seules les secondes qui chutaient une à une dans ce fracas, toute cette attente qui attermoyait surtout, le moment de mon départ de ce cadre sans panorama ni pyjama, car j'y étais contraint, forcé d'y demeurer pour nettoyer, déblayer ces décombres, mais il me fallait poursuivre d'abord, d'en 'observer toute la chute, qui n'en finissait pas.

~ Le déroulé d'une déroute, d'un détour, d'un mauvais pas, d'une fausse mesure, en ce labyrinthe houleux ~ Et qu'importe, je me le dis, les pertes si j'en suis ressorti non plus suivant mais meneur, la dense liaison en fait l'accord porteur de sens, qui ne laisse pas ceci s'éloigner comm un simple faux souvenir à effacer, mais comm un rêve voué à être transformé pour prendre de la majesté, la couronne ou l'hermine.

J'en ai gardé ces seules signes, dignes lignes sincères et heureusement celles-ci renouent les plages de temps dont je ne dispose alors pas, et qui se tressent désormais dressées déesses entre elles des ailes pour compenser les pertes, à faire aller de l'avant le calendrier des stèles enfouies qu'il me faut désormais recouvrées faire sortir de terre et réacheminer à leur destinataire.

Partager cet article
Repost0

commentaires