L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

21 août 2019 3 21 /08 /août /2019 20:11

C'est entre deux mondes - on n'y parle plus des generations a venir ou des nourritures terrestres - que revient le mien graviter quand, sans gravite se reactivent les reponses aux mots assortis qui leur viennent poncees au trait pres pousser des trains oublies des veilles et des avant-veilles les cuirasses encor miroitantes de l'ete solvant, salvateur, sauveur, si souvent sous-estime qu'on en n'evoque que toujours trop peu le cote cratere, son caractere d'ecart aux quarts de tour d'un disque bris de parts en part, dont s'assemblent - quand on le veut vraiment, on le peut !~ autour d'une forme uniq, les notes et les couleurs.

Chaq touche, une marq, chacune d'elles un label et leur association parle de conjuguer les combinant en autant de facons qu'il est de consonnances a prendre passantes pour epouse ou en marier les violons, les labeurs accordes aux teintes finales d'un bouquet superposant - celvi dont on dit qu'il pourrait etre modele, en son genre - les couches et creusant lesdits ecarts, plvs tot faits des lignes, et conduits sans jamais relever la main.

Farine au four au-dessus d'une fleur, ou l'inverse, ces reciprocites des villes a venir et des villes passees sans s'arreter, ces marques qui juxtaposent tachees d'encre et d'encor, d'acre et d'accords les traits du present quand comm un fixateur de limites ou un revelateur photographique, une lasure ou un enduit, il choisit enfin de se stabiliser sur une touche finale, un equilibre vertical, entre ces deux mondes qu'il avait pour une duree de la cuisson de l'an quitte, laisse se vider, s'evaporer, s'eclipser et meme a l'extreme limite de se voir recouvrer, disparaitre parfaitement, sont autant de grandes echoppes peuplees du genir du temps moyen qui s'enfile en les vernissant les petits apports de l'instant, les produits finis du jour et les essences assorties d'essors du moment, les modes paresseuses d'une volonte d'en-corps qu'a le coeur de refuser les astres, et eux de vouloir pour lvi qu'une simple et si futile combinaison spatiale de notes et de couleurs pour fin. Non, vraiment, on ne meurt pas d'amour, on en brille mais surtout, on en vit seulement.

Farine et fleur au-dessus du four
Partager cet article
Repost0

commentaires