L'ampadiem

  • : Le blog de Ampad Embiem
  • : Culture intra-utérienne d'une fleur technologiq : cheminement d'une réflexion de l'esprit sur les bords brillants de lyrism du théatre alternatif ~
  • Contact

Moi, Ampad

  • Ampad Embiem
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien
  • Ampad Embiem, je ne suis la qu'un jour sur deux, mais je le vis plutot bien

Archangelism scientifiq

" (...) proche le moment ou, par un processus de caractere paranoiaque et actif de la pensee, il sera possible (simultanement a l'automatisme et autres etats passifs) de systematiser la confusion et de contribuer au discredit total du monde de la realite. " Salvador Dali, Minotaure No1, 1933.

Un tres beau site sur DALI

 

Bienvenue

Bienvenue a tout nouveau visiteur

Ce blog créé il y a un peu plus de 2 ans maintenant de l'association uniq de la surprise et du tant attendu, restitue intactes les bribes

de restes d'authentiques retrouvés ici ou la, de ce que les littérateurs et créateurs de ce monde, ont contribué,

avant nous déja, est-ce a dire et, encore aujourd'hui, a élaborer le Beau pour qu'il vienne jusqu'a nous

dans l'état merveilleux ou nous avons le bonheur de le trouver pour tenter d'y toucher.

J'ai pour but ici et ailleurs, Ici Et Maintenant, dans cet IEM permanent et constant d'instabilité, de le propager, de l'expérimenter, de le faire travailler, de le dédoubler, de le transposer et de le faire permuter avec ses doubles et avec ses moitiés, de le mettre tour a tour en exergue, en abime, en difficulté, en chaloupe meme et en page pour enfin et a terme, pouvoir le remettre a la retraite d'ou il se trouvera la force apaisée et sereine méritée d'une vie multiséculaire sur toutes les plages des temps, de mener devant nous, et pour nous, de lui-meme des actions pour s'autorégénérer sans plus s'en laisser conter ~

25 décembre 2009 5 25 /12 /décembre /2009 15:17

Tout commence avec cette serie photographiq, sublim. ~ 1946 a travers un miroir sans tain. (la boite verte)

On ne sent jamais si seul que quand on est en famille. Ok, je parle pour moi : je ne m'etais pas senti si seul depuis longtemps. Billet d'etendues temporelles fluctuantes. Un mur-miroir, vertical, d'inverses a verse dont la ligne de contact equivaut a zero. Des precipitations au repos, detendues. L'hotesse le sent en le saisissant, il y a beaucoup d'espace. Mais de place vacante parait-il, nulle. La rencontre improbable de la buee du marais avec ses roches abstraites deconstruites dans les airs. Et qui en sustentation creent l'effet d'un survol contenu devant les yeux, qui n'en demord pas. Un chien les bras tendus. Dans un avion qui quitte un continent pour en gagner un troisieme. L'avions boulimiq, le serons affam. Bord de terres abordees par la mere des ancetres. La rencontre improbable d'un boulanger qui se gele les miches en provisions en prevision d'une ere annoncee glaciaire. L'aire d'une glaciere au sol posee comm une prose qui se reposant propose qu'on ose le quiproquo rose d'une rosee ou bien sa cause morse adossee qui s'odore. Kiss odor. Mal d'aurore. Dans l'heure suivant la belle, au pas : comm un gibier, l'heure du racoleur, une aile rincee, le bonheur du recollement. Au sens topologiq, de roi-marge qui s'ecrie comm Apollinaire Ô m>L O.U. !~ ou comm moi, L U.C.Y !

Or et silice, lisse et si licite, helice elue in-situ L'Ici. L'Avant, l'Apres, le Deja-Venu, et le Reviens. Plvs loin elle naviguait entre deux moments sans jamais les atteindre, ni l'vn ni l'autre. Un peu avant elle s'etait comprimee dans l'instant bref de la zone vibree, comm un beton arme, ou une ere erogene, materiau rare par concretion. Compacte et impactee, empaquetee. Pelures d'orange Gean-Ro/ un instant roi elle s'est emise mise a epeler M.O.N.D.O. Tintant. Teinte en rousse comm mousse une lune, meme qui roule.

Tiens si fort, crazy love, phrenetiq, a forer d'efforts forets des phares phoresies.

AU sens biologiq et photogeniq.

Le conseil venait d'appoint d'a point nomme nommer le ponte d'un nom retour qui le renverse d'un rebours qui conciliat sans detour Genève a Lausanne prises incluses, les grandes poussees d'une offense offrande aux fences ivres qui n'etaient deja plus la, eprouvees que par ce qu'elles sont approuvees et demeurent de charme, a prouver.

L'Illusion d'allusions, elusives et Lucy, Love : Levant devant le soleil & Lac aux osmoses comiq (erotism iso a deux pans, qui s'annulent)

L'O, L'R, LA VIE

L'O, L'R, LA VIE

A travers un miroir sans tain : Yale Joel, 1946. Times Square Theatre, New York.

Partager cet article
Repost0

commentaires